Découvrez Psycho Starship Rampage à travers le communiqué officiel

10 novembre 2014
0 réaction

psychostarshiprampage-sector1Rampaaaaage ! 

Ça bouge sur le front de Psycho Starship Rampage, le jeu vidéo entre space shooter et rogue-like dont je réalise la bande-son sous l’alias Wildphinn. Le studio Ballistic Frogs vient de dévoiler son existence au monde via un communiqué de presse officiel rempli d’infos juteuses : découvrez les mécanismes de jeu, l’histoire et l’équipe, et savourez les splendides captures d’écran des versions de développement.

Cliquez ici !

« All glory to the Rampage!« 

La photo de la semaine : la demoiselle au bain

7 novembre 2014
1 réaction

Ou le monsieur, peut-être.

Lady in the bath

Cliquez pour agrandir

[Utopiales 2014] Féminisme et science-fiction : le genre est-il un nouvel espace idéologique ?

6 novembre 2014
3 réactions
Affiche Chris Foss

Affiche Chris Foss

La science-fiction a été à l’avant-garde du combat féministe, avec des auteurs comme Octavia Butler, Joanna Russ, Margaret Atwood, ou Élisabeth Vonarburg mais aussi Robert A. Heinlein et Théodore Sturgeon. La place des femmes dans les récits de science-fiction a considérablement évolué depuis les pulps, mais, aujourd’hui, la question reste d’une vive actualité.

Ce débat s’est déroulé dans le cadre des Utopiales 2014, en compagnie de Jeanne-A. Debats, Anne Larue, Florence Porcel, Estelle Rochon, et Elisabeth Vonarburg, modéré par Sara Doke. Le site de référence et d’actualité ActuSF en a réalisé une captation écoutable en ligne ou téléchargeable directement sur cette page.

Photo ActuSF

Photo ActuSF

L’Importance de ton regard chroniqué par Endea

5 novembre 2014
1 réaction
Couv. Anne-Claire Payet

Couv. Anne-Claire Payet

Cet auteur a une plume magique, tout ce qu’il grave sur le papier, c’est de manière coulée, sensible et touchante et en même temps forte et poignante, il sait parler des sentiments, des sensations et nous les faire toucher du doigt…

Endea propose sur son blog, Clair Obscur, une chronique splendide de L’Importance de ton regard, qui m’honore et me touche profondément. Merci pour ce long article !!

Juste pour dire merci

4 novembre 2014
9 réactions
rp_utopiales_2014-212x300.png

Affiche Chris Foss

De retour des Utopiales 2014, donc, et tu sais, auguste lectorat, que je ne suis pas doué pour les comptes-rendus de festivals. En fait, j’ai simplement envie de dire un grand merci, là, à vous tous. Merci à l’organisation du festival, qui m’a fait une place dans un programme bien chargé ; merci aux copains et camarades revus dans les allées, aux repas, et bien sûr pour les tables rondes. Merci à ma chère et tendre, parce que merci à ma chère et tendre.

Mais surtout, merci à toi, auguste lectorat, merci à vous, lecteurs, pour votre gentillesse, votre fidélité et ces moments, hélas toujours un peu courts, en coup de vent, en signature ou ailleurs ; mais vous dégagez une énergie positive incroyable et un enthousiasme qui me touche au coeur, et votre passion pour les livres et les univers donne toujours plus de foi et de confiance pour prendre des risques. Je le disais il y a quelques années déjà, j’héberge le fil de commentaires le plus cool de la blogosphère ; j’ai à chaque fois la preuve que j’ai les meilleurs lecteurs du monde. En toute objectivité, pourrais-je dire le contraire ? Eh bien, je ne le dirais pas si je ne le pensais pas, et sincèrement, je remercie les dieux, et je vous remercie vous.

Je cite souvent cette anecdote, mais je la trouve importante et vraie pour tout créateur. Un jour, on demande à Holly Lisle, qui a une longue carrière derrière elle, donne beaucoup de cours d’écriture, si le succès fulgurant de Twilight ne la décourage pas, depuis le temps qu’elle écrit sans faire de carton comparable. Elle répond deux choses : 1) le succès de Meyer est très bien, cela ne lui enlève rien ; 2) en ce qui la concerne, elle n’a pas peur de monter avec certains de ses lecteurs seule dans un ascenseur.

Derrière la pique apparente (notez quand même le « certains »), il y a une leçon très importante : le succès ne se mesure pas aux chiffres (même s’ils sont évidemment nécessaires pour avancer – acheter un livre ne fait pas que récompenser son existence, cela finance surtout le suivant, pour l’auteur mais aussi envers l’éditeur, qui reçoit cette approbation comme un signe puissant de suivi d’une oeuvre, d’un univers, d’un écrivain – un achat culturel est aussi un signal fort envoyé au producteur), mais à la qualité de l’audience. Je ne juge pas ces « certains » lecteurs de Twilight – je ne l’ai pas lu, et je revendique de toute façon le droit aux lectures dites « coupables » (ce n’est pas celui qui a dévoré passionnément la série de novellisations du jeu vidéo Doom à l’adolescence qui dira le contraire). Mais visiblement, Lisle ne se sent pas concernée par certains d’entre eux, et ne cherche pas à ratisser large pour leur parler. Elle cherche à toucher les gens qui comptent pour elle ; à les trouver, plus nombreux, à leur parler à eux : c’est ce qui est important. (Même si on l’espère toujours secrètement, aucune oeuvre n’est réellement universelle, de toute façon.)

J’ai donc, simplement, très envie vous dire merci, parce j’ai la démonstration à chaque fois de votre finesse, de votre gentillesse, de votre intelligence. Et que je serai ravi qu’on se tienne mutuellement la porte pour monter ensemble dans un ascenseur. ^____^

Masterclass à Lyon, le compte-rendu de Cocyclics

3 novembre 2014
1 réaction

tintamare

« Écrire pour soi… et écrire aussi pour les autres »

Dans son introduction, L.D. revient sur ce que signifie le métier d’écrivain.

Un écrivain, lorsqu’il souhaite être publié, écrit pour soi mais aussi pour les autres. L’auteur rappelle alors le fonctionnement de l’économie du livre en France. Il appuie sur l’importance des différents acteurs de la chaîne (« Sans auteur, pas de livre. Sans commercialisation, pas de public ! ») et sur le fait que, malgré les faiblesses relevées, l’édition à compte d’éditeur demeure aujourd’hui le meilleur système existant.

À la convention Octogônes, début octobre, j’avais proposé une masterclass plutôt destinée aux débutants et à ceux qui peinent à boucler leur premier roman. La gazette du forum d’entraide Cocyclis, Tintamare, en propose un compte-rendu, à découvrir ici.

La photo de la semaine : le lac de Roturoa

31 octobre 2014
0 réaction
Roturoa lake

Cliquez pour agrandir

Roturoa est un site néo-zélandais géothermal célèbre où les activités volcaniques en profondeur font remonter des minéraux toxiques, ce qui donne ces dépôts colorés frappants.