La photo de la semaine : des flamants rouges

1 août 2014
18 réactions

Jeudi teasing : des fonds d’écran La Route de la Conquête pour votre ordinateur

31 juillet 2014
1 réaction
Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

La paix d’Asreth pour la protection du monde ! La couverture splendide de La Route de la Conquête, réalisée par François Baranger, a suscité beaucoup d’admiration, à très juste titre. En conséquence, les magnifiques éditions Critic vous offrent deux fonds d’écran pour votre ordinateur à télécharger librement ci-dessous, aux couleurs des légions impériales de l’Empire d’Asreth :

Version avec texte - clic-droit puis "Enregistrer sous..."

Version avec texte – clic-droit puis « Enregistrer sous… »

Version sans texte - clic-droit puis "Enregistrer sous..."

Version sans texte – clic-droit puis « Enregistrer sous… »

Pour mémoire, le livre sort le 21 août, et est d’ores et déjà disponible en précommande : toutes les livres commandés avant le 18 août vous seront personnellement dédicacés. Pour (re)voir le sommaire et le contenu du livre, c’est ici.

La Volonté du Dragon sur les Mandragores

30 juillet 2014
0 réaction
Couv. Cyrielle Alaphilippe

Couv. Cyrielle Alaphilippe

Pour tous ceux qui sont rebutés par les littératures de l’imaginaire, ne les estimant pas assez sérieuses, La Volonté du Dragon est exactement le livre qu’il leur faut car en déplaçant le conflit dans le monde imaginaire d’Evanégyre, l’auteur peut ainsi parler et réfléchir sur la guerre en s’affranchissant de la réalité historique. Le style est à l’image de cette réflexion, plutôt sérieux et recherché.

Merci beaucoup au webzine les Mandragores pour ce bel article sur La Volonté du Dragon qui tombe à point nommé alors que la sortie de La Route de la Conquête approche – et pour l’étiquette que gagne le livre !

Pizza lifehacking

29 juillet 2014
4 réactions

Voici ma vie :

« Bonjour, je voudrais commander deux pizzas, au nom de Davoust.

– D’accord, monsieur Badouste.

– Non, Davoust.

– Pardon, Pavouste ?

– Non, Davoust.

– Ah, Labrouste.

– Non, Davoust.

– Ah OK, Ladouste.

– Non, Davoust.

– Ah d’accord, Sabouste.

– Vous savez quoi, laissez tomber. Mettez plutôt… »

bobby_pizza

Haaaah.

Précommandez La Route de la Conquête et recevez-le dédicacé !

28 juillet 2014
4 réactions
Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Yeah ! Alors on n’est pas jeudi pour le teasing habituel mais peu importe : c’est le genre d’info qui n’attend pas.

La Route de la Conquête, qui sort le 21 août et dont le sommaire a été dévoilé en détail la semaine dernière, est à présent disponible en précommande sur le site de l’éditeur-libraire, Critic.

Toutes les précommandes seront dédicacées et envoyées pour la sortie officielle.

Pour précommander l’ouvrage (qui ne coûte même pas 20 euros ! pas cher ! achetez-en trois ou quatre !) et partir à l’aventure dans un millénaire d’épopée technologique et magique, rendez-vous ici :

Précommander La Route de la Conquête chez Critic

La photo de la semaine : l’ange à la harpe

25 juillet 2014
1 réaction

Détail de la façade de la Sagrada Familia.

Angel with harp

Cliquez pour agrandir

Jeudi teasing : La Route de la Conquête, quatrième de couverture et sommaire !

24 juillet 2014
15 réactions
Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Tous les jeudis de l’été jusqu’au 21 août, date de sortie de La Route de la Conquête, je te propose, auguste lectorat, toujours davantage d’informations sur cet épais livre de plus de 350 pages à venir, dont plus de la moitié du contenu est inédit, et dont les textes existants ont reçu quelques corrections cosmétiques afin de les proposer en édition définitive. Et cette semaine, j’ai le plaisir de pouvoir répondre à une question fréquemment posée : le sommaire !

Mais d’abord, pour cerner ce dont il s’agit…

Quatrième de couverture

En son cœur, en son âme, l’espèce humaine est déséquilibrée. Nous apportons l’équilibre, la durée, la stabilité. C’est juste, et indispensable. C’est notre mission. Mais… que se passe-t-il quand on rencontre un peuple déjà équilibré ?

On la surnomme la Faucheuse. Débarquée trente ans plus tôt dans le sud, la généralissime Stannir Korvosa assimile méthodiquement nations et tribus au sein de l’Empire d’Asreth, par la force si nécessaire. Rien ne semble résister à l’avancée de cette stratège froide et détachée, épaulée par des machines de guerre magiques.
Parvenue à l’ultime étape de sa route, elle est confrontée à un nouveau continent – un océan de verdure où vivent des nomades qui ne comprennent pas les notions de frontières ou de souveraineté. Elle doit pourtant affirmer l’autorité impériale car, dans le sous-sol de la steppe, se trouvent des ressources indispensables pour Asreth. Mais après une vie de conquête, Korvosa pourrait bien rencontrer la plus grande magie qui soit… et affronter un adversaire inédit : le pacifisme.

Par ordre d’apparition dans le livre :

La Route de la Conquête

« … Les soumettrons-nous par la force ? compléta Korvosa. C’est bien la question que vous me posez, la possibilité d’une guerre ?
— Les clans sont dispersés, observa Vascay. Les traquer et négocier avec eux risque de nécessiter d’importantes ressources, or nous n’avons qu’une division
— Une division entière de fantassins lourds et de chars. Les Umsaïs n’ont pas d’armes, répondit la généralissime, rien que des pieux en bois, des frondes en herbes tressées, quelques arcs pour la chasse. Ce serait écraser des enfants.
— S’il le faut… Nous l’avons déjà fait. Vous l’avez déjà fait, généralissime. »
Korvosa se redressa et croisa les bras.
« Oui. C’est bien pour cela que vient la Faucheuse. »

Un court roman inédit où l’on retrouve Stannir Korvosa, l’aide de camp du généralissime Vasteth, des décennies après La Volonté du Dragon (dont la lecture préalable n’est pas nécessaire). Après une longue route de conquêtes et de guerres, la militaire vieillissante est sommée de soumettre un peuple pacifiste. Une lutte personnelle s’engage entre devoir et conscience… En savoir plus.

Au-delà des murs

Couv. Julien Delval

Couv. Julien Delval

Je m’appelle Laenus Corvath. J’étais à la bataille des Brisants, l’affrontement terrible qui marqua la fin du Hiéral et de leurs guerriers-mémoire, le combat qui marqua toute une génération. J’ai fait mon devoir en tant que fantassin de l’Empire d’Asreth. J’ai tué.

Beaucoup.

Et maintenant… Hanté par les horreurs de la guerre, je suis de retour chez moi, dans la civilisation, pour réapprendre à vivre.

Et surtout pour comprendre, et affronter, ces vérités qui devraient à jamais rester mortes sur le champ de bataille, avec les camarades qu’on laisse.

Le retour au pays d’un vétéran, rescapé d’une bataille qui marqua une génération. Publiée initialement dans Victimes et Bourreaux, l’anthologie des Imaginales 2011, dirigée par Stéphanie Nicot. En savoir plus.

Couv. Vincent Devault

Couv. Vincent Devault

La Fin de l’histoire

Le conservateur Soval Veithar accompagne les armées de conquête de l’Empire d’Asreth dans la forêt vierge d’Isendra à la recherche du peuple qui s’y cache. Sa mission : recueillir la culture des Isendrais pour préservation une fois que ceux-ci auront accepté – de gré ou de force – leur assimilation dans l’Empire. Mais les Isendrais semblent nourrir une vision de l’existence fondée sur le fait que toute existence est un rêve, une fiction… et le plan terrible qu’ils ont mis en branle horrifie même les plus aguerris des Asriens. Publiée initialement dans Mythologica n°1, numéro spécial Fantasy et jeu de rôle. En savoir plus.

Bataille pour un souvenir

Couv. Sébastien Bermès

Couv. Sébastien Bermès

Le tout premier texte publié dans l’univers d’Évanégyre, initialement dans l’anthologie Identités dirigée par Lucie Chenu en 2009, depuis finaliste du Grand prix de l’Imaginaire, du prix Imaginales, traduit en tchèque. Il introduit les féroces guerriers-mémoire du Hiéral, capable de brûler leurs souvenirs afin d’obtenir un supplément de force et de s’opposer à l’impitoyable Empire d’Asreth et à ses machines magiques… En savoir plus.

Le guerrier au bord de la glace

Inédit : ce texte montre la période tardive d’Asreth, devenu Asrethia, où l’artech, cette technologie magique développée par l’Empire, donne sa pleine envergure. Jared Valne pilote une mekana – une armure de métal haute comme un immeuble qui décuple sa force et le rend quasi-invincible. Épaulé par la Conscience qui y réside, à la fois ange gardien et reflet désagréable, il se bat contre les insurgés rebelles aux côtés des dragons mythiques. Mais la bataille prend un tour imprévu et bien plus angoissant qu’une guerre à l’échelle entière de la planète d’Évanégyre… En savoir plus.

magiciennesetsorciers

Couv. Julien Delval

Quelques grammes d’oubli sur la neige

« Tu es Irij Wolfran ? demanda le capitaine de la garde.
— C’est moi. » Ses prunelles étranges, aussi pures qu’un lac de montagne, se posèrent sans détour sur le soldat, sur moi-même puis sur Ragnar Vuofald – et je compris aussitôt que la note de défi qu’il y lut n’était nullement à son goût.
« Ton roi, Childe Karmon, te convoque céans à sa forteresse, continua le soldat, où tu te plieras à son service en toute chose.
— Karmon est peut-être votre roi mais il n’est pas le mien, répliqua-t-elle d’une voix très calme. Pourquoi devrais-je donc répondre à son appel ? poursuivit-elle.
— Tu vis sur ses terres, tu es donc une citoyenne de son royaume, répliqua le capitaine en s’efforçant de dissimuler une bouffée d’appréhension, toute l’assurance conférée par le prède envolée. S’il a besoin de toi… tu te dois de lui répondre.
— Je suis une citoyenne du vent et des arbres, de l’eau et de la lune. Les affaires des hommes ne me concernent pas. »

En savoir plus.

Et autour…

Ces six textes proposent une promenade dans plus de mille ans d’un même monde, vus à travers des incidents isolés, à la portée historique plus ou moins vaste, mais toujours décisifs pour les personnages qui les vivent. Pour proposer au lecteur une certaine hauteur de vision sur les événements, et pour les passionnés de mondes imaginaires, d’autres repères sont proposés… et risquent fort de donner une coloration bien différente aux événements.