L’histoire est trop énorme pour que je ne la partage pas: la ville turque de Batman attaque en justice Christopher Nolan, réalisateur de The Dark Knight, pour emploi non autorisé du nom… Batman. Hormis le ridicule consommé de la démarche (Batman a été créé en 1939 par Bob Kane, je veux bien que le courrier mette du temps à traverser l’Atlantique, mais fallait se réveiller un peu avant, les mecs), notons que la ville s’en prend au réalisateur du dernier film, qui n’a rien à voir avec la propriété intellectuelle du personnage. Mais surtout, je trouve la chose profondément rigolote de la part d’un pays qui fait preuve d’un respect bien personnel de la propriété intellectuelle.

Je ne remercierai jamais assez l’organisation des Utopiales 2006 pour nous avoir fait partager ce monument du cinéma, Turkish Star Wars, en version sous-titrée – car la moindre réplique est immortelle. Par exemple, les deux glands qui servent de héros au film s’écrasent au début sur une planète pourrie. Gland n°1 (appelons-le, je ne sais plus, disons, Bob). – Tu as peur? Gland n°2 (que nous appellerons, par souci de concision, Ronald Ebenezer Penruthlan). – Oui. Bob. – Alors ne le montre pas. Ronald Ebenezer Penruthlan, l’air un peu supris. – Pourquoi? Bob. – On ne sait jamais. Cette planète est peut-être exclusivement peuplée de femmes. Ronald Ebenezer Penruthlan, après un temps de réflexion. – Tu as raison. Bombons les pectoraux. Bref, vous aurez remarqué dans les neuf minutes d’extrait qui précèdent (si vous avez eu le courage de tenir jusqu’au bout) des « emprunts » à Star Wars, à la bande originale d’Indiana Jones, et j’en passe. J’attends maintenant avec impatience le procès de Carta Mundi pour emploi illégal du nom « Joker ». EDIT: Beaucoup d’articles se sont trompés sur le Net (et moi avec), Hüseyin Kalkan est le nom du maire de Batman et non pas une partie du nom de la ville. Mais voilà-t’y-pas que l’heureux se retrouve avec une page à son nom sur Wikipédia. Les curieux y trouveront une série de liens plus ou moins sérieux sur l’affaire.