Il y a des moments où, mystérieusement, tempus fugit. (Qu’est-ce que ça fait classe, le latin.) Petits aléas sans importance où les impératifs s’empilent, construisant un tunnel – abyssus abyssum invocat – dont on ressort en se disant: « waw, déjà deux semaines d’écoulées? » D’où une petite absence – je sais que je dois des réponses à gauche et à droite, toutes mes plates excuses… Je reprends contact incessamment. Hic et nunc, si j’y arrive. Le temps, cet inconnu, qui file dans les aléas de la vie moderne, voilà un bel et bon sujet de blog d’une originalité telle que j’en tombe de ma chaise à la renverse, ébahi par tant d’audace et de nouveauté. Nil novi sub sole. (Je ne m’en lasse pas.) Je sais, je sais. Je suis navré. Il me faut interrompre momentanément le feuilleton absolument haletant de mes tribulations immobilières surréalistes, histoire bouleversante aux rebondissements incroyables qui souleva des vagues de controverses, des déchaînements de foule, que dis-je, un raz-de-marée de missives d’admiratrices joignant à leur courriels des jpg suggestifs pris en petite tenue et dont, je l’annonce, j’ai déjà vendu les droits (le feuilleton, pas les photos) au Brésil pour la réalisation d’une telenovela en 5200 épisodes où l’acteur qui jouera mon rôle aura, lui, des cheveux – bref, il me faut interrompre cette oeuvre majeure de la littérature moderne, au grand regret de ses quatre quarante millions cinq cent mille lecteurs, pour annoncer une nouvelle – sérieuse, elle, le palmarès du prix Bob Morane 2008: Romans francophones Jérôme NOIREZ – Leçons du monde fluctuant – Denoël Romans traduits Adriana LORUSSO – Ta Shima – Bragelonne Nouvelles Lucie CHENU – (Pro)Créations– éditions Glyphe BD francophones MARAZANO PONZIO – Genetiks – Futuropolis BD traduites OHBA OBATA – Deathnote – Kana Coups de c–ur Bifrost Pour fêter les 10 ans du Prix Bob Morane, des distinctions honorifiques sont remises. Meilleur auteur francophone des dix dernières années : Pierre Bordage Meilleur auteur traduit des dix dernières années : Stephen Baxter Les meilleurs des dix lauréats des années précédentes : Roman francophone Catherine DUFOUR – Le goût de l’immortalité – Mnémos Roman traduit Andreas ESCHBACH – Des milliards de tapis de cheveux – L’Atalante Nouvelle Ted CHIANG – La tour de Babylone – Denoël BD ANDREAS – Deliah (Capricorne 3) – Lombard Un très grand bravo à tous les lauréats! Je suis évidemment ravi pour (Pro)Créations et surtout pour Lucie Chenu (et les éditions Glyphe) car je voudrais là, tout de suite, lui tirer bien bas mon chapeau pour tout le boulot qu’elle a accompli autour de cette antho; la construire, lui donner une unité, démarcher les éditeurs. Mais plutôt que de vous proposer sur-le-champ des réflexions hautement intelligentes, édifiantes, bouleversantes d’originalité et de pertinence sur l’état du marché littéraire pour la nouvelle, je préfère vous rendre à votre série haletante dont, on me le signale à l’insant, Hollywood vient d’acquérir les droits pour une trilogie avec des effets spéciaux bouleversants pour la réalisation d’une shampouineuse à moquette transformable en tank léger et dont le prochain épisode sera publié ici même entre lundi prochain et décembre 2012, date de la fin du monde selon le calendrier maya.