C’est marrant, ce matin je regardais le diaporama-souvenir des 40 ans de la mission Apollo 11 (40 ans déjà, fichtre), rêvant sur des photos d’une puissance évocatrice rare, rappelant à l’homme son insignifiance dans l’univers, comme celle-ci : Et combien l’espace, immense et froid, nous écrase de son indifférence, gouttes de conscience perdues dans le vide. Difficile de conserver son arrogance humaine, l’assurance d’avoir raison en toutes choses, quand on voit ce genre de photos, qu’on s’imagine, puce au loin. Mais ce n’est pas de la soumission à la nature ni du mysticisme new-age, juste le retour d’un peu d’humilité et la simple sensation de faire partie du monde, tout simplement. Qu’a-t-on besoin d’une autre appartenance quand on a celle-là ? Tout cela pour dire que c’est pour un petit billet d’infos placé sous un signe… planétaire. sfsignalTout d’abord, l’équipe de SF Signal m’a fait l’honneur de me demander mon avis sur la question suivante : « Que se passe-t-il sur la scène SF&F internationale que les lecteurs anglophones risquent de manquer ? » Mon humble tentative de réponse se trouve ici (en anglais) ; les contributions (bien meilleures) des autres auteurs sont lisibles également sur cette page et celle-là. anticipationPar ailleurs, je serai présent à Anticipation, le Congrès mondial de la science-fiction (« Worldcon »), qui se tiendra à Montréal du 6 au 10 août 2009. Je suis vraiment ravi de venir à cet événement ; en plus de représenter une grande chance pour les littératures de l’imaginaire de langue française, car la convention se tiendra bien évidemment en anglais et en français, permettant des rencontres uniques avec les États-Unis, j’ai un amour immodéré pour le Québec (qui est quand même le pays qui nous a donné l’improvisation théâtrale, la poutine et Marc Labrèche, chacun pris isolément valant déjà ma vénération éternelle). J’ai déjà réservé ma visite guidée nocturne dans le Montréal hanté. Je m’efforcerai de vous faire partager l’événement en ligne via le site ConReporter, plus exactement sur cette page (qui agrège ce blog et Twitter). Bon, seul ennui, cela veut probablement dire que je dois m’atteler à ce que je repousse depuis un moment : construire un versant anglais à ce site web. Pas évident sans mettre le dawa dans les adresses françaises, que je ne veux pas changer une énième fois. Donc, si vous voyez le site se comporter bizarrement, n’ayez crainte, n’essayez pas de régler votre téléviseur, c’est juste que je contrôle les horizontales et les verticales. Ou, du moins, que j’essaie.