Tandis que la parution d’Interfictions 2 approche, l’Intersitital Arts Foundation a lancé le volet Internet de l’anthologie ! En plus de proposer des travaux interstitiels, cette annexe publiera chaque semaine une nouvelle qui aurait parfaitement eu sa place dans l’anthologie jusqu’à la publication du livre. C’est en anglais, mais, pour ceux qui le lisent sans trop de problème, cela promet de valoir largement le coup. L’annexe est visible ici. Le premier texte à être publié de la sorte est « To Set before the King », par Genevieve Valentine. Les prochaines publications seront:
  • 22 septembre : « Nylon Seam », par F. Brett Cox
  • 29 septembre : « Four Very True Tales » par Kelly Barnhil
  • 6 octobre ; « The Chipper Dialogues » par Ron Pasquariello
  • 13 octobre : « Stonefield » par Mark Rich
  • 20 octobre : « For the Love of Carrots » et « The Luxembourg Gardener » par Kelly Cogswell
  • 27 octobre : « Some Things About Love, Magic and Hair » par Chris Kammerud
  • 3 novembre : « Quiz » par Eilis O’Neal
Par ailleurs, la préface de l’anthologie, réalisée par Henry Jenkins, est lisible . La vente aux enchères est toujours en préparation et la page des donateurs a été mise en ligne. Le site de la fondation a été également repensé et reconstruit ; il propose un blog plus clair, des essais sur l’art interstitiel et une liste de projets en cours. L’IAF renforce ainsi son rôle de plate-forme de promotion et d’étude de ces genres et modes d’expression « dont nous n’avons pas encore les clés de décryptage », pour reprendre une formulation entendue à Montréal. (Sinon, cela n’a rien à voir, mais je rencontre quelques problèmes avec la nouvelle version de WordPress, qui bugge d’un peu partout. Les entrées à venir risquent d’être un peu moins illustrées et mises en page que d’habitude, veuillez m’en excuser. Je m’attelle à une réinstallation du bouzin dès que j’ai une heure devant moi…)