Couv. Alain Valet

Je suis très heureux de vous annoncer la publication de la nouvelle « Tegite Specula » dans le collectif Flammagories à paraître aux éditions Argemmios ! C’est un livre très particulier, un hommage à la musique du compositeur moderne Nicholas Lens et notamment à son requiem, Flamma Flamma. Les quatorze auteurs du collectif se sont en effet répartis les morceaux de l’oeuvre et ont chacun écrit une nouvelle inspirée par la musique et le livret.

Nicholas Lens et le requiem du feu

D’origine belge, Nicholas Lens est un globe-trotter, un réalisateur et surtout un compositeur moderne de renommée internationale. Sa « patte » est instantanément reconnaissable, puisqu’elle mêle des éléments symphoniques classiques (orchestre et voix) à des ensembles ethniques et même quelques textures synthétiques, pour construire des harmonies nouvelles. Flamma Flamma est le requiem du feu ; d’une tonalité assez sombre, ce qui n’exclut pas des moments assez fantasques, c’est un voyage fascinant qui a reçu un accueil critique international enthousiaste. L’oeuvre a été déclinée en ballet et en représentations scéniques ; elle relate (dans les mots de l’artiste lui-même) :
Une bande de dieux excentriques décide de descendre sur Terre […] Cette visite ne revêt pas de caractère particulier, à part, peut-être, qu’ils sont toujours à la recherche de distractions ou d’amusement. Et ils sont manifestement fascinés par les mortels et leur comportement, notamment par leurs réactions aux événements dramatiques comme la mort, la naissance et l’amour. Aussi les imitent-ils pour savoir ce qu’on éprouve littéralement quand on est confronté aux failles et humeurs typiquement humaines, à la tristesse et à la joie, au deuil, au trépas et à la naissance. Le cycle naturel de la vie doit évidemment les fasciner, puisque tout ce qui est limité dans le temps est très intense, une limite dont ils n’ont pas l’habitude. La mort ne rôde-t-elle pas à chaque pas, générant peur et angoisse, mais ne donne-t-elle pas aussi aux mortels la force et le courage nécessaires pour réaliser leurs accomplissements dans le temps qui leur est imparti ?
L’album est écoutable en entier sur Deezer. Le livret est trouvable un peu partout en ligne avec une recherche de ce genre.

À propos de « Tegite Specula »

Oldenburg, XIXe siècle. Le patriarche Maximilian von Beschuendgast vient de mourir à quelques jours d’une réception d’une importance fondamentale pour l’avenir de sa maison, laquelle se trouve confrontée à d’innombrables difficultés financières et politiques. C’est alors qu’un mystérieux voyageur et érudit français, Ignace Deloince, se présente à la porte du domaine de façon providentielle… « Tegite Specula » est le quatrième morceau du requiem :
L’écriture de ce texte fut une expérience très intéressante ; plutôt que de m’attacher intellectuellement à un thème ou à une problématique (nous étions libres de nos explorations), j’ai laissé tourner le morceau en boucle pendant des heures de manière à m’en pénétrer et à me laisser guider intuitivement de son atmosphère très particulière. Deux mouvements y coexistent en effet : un premier très sombre et désespéré, et un second bien plus léger en complet décalage avec le livret (qui lamente la mort d’un père), des éléments qui m’évoquaient déchéance et absurdité. Le titre signifie « couvrez les miroirs » ; c’est une coutume qu’on observe dans certaines régions après qu’un décès a eu lieu dans une maisonnée.

Le livre : Flammagories

Chaque auteur du collectif a choisi un morceau qui lui a servi d’inspiration à la construction d’une nouvelle originale ; c’est un livre foisonnant qui réalise des incursions dans tous les domaines de l’imaginaire, jusqu’aux plus baroques. L’éditeur a mis un extrait du livre téléchargeable ici, qui propose les deux premières pages de chaque texte. Il sortira le 6 février 2010 et il est dès à présent commandable en ligne à cette adresse. Pour toute souscription (jusqu’au 5 février), l’éditeur offre des cartes postales couleur (et toute commande groupée permet évidemment des économies sur les frais de port). Au sommaire :
  • Nico Bally
  • Jean-Michel Calvez
  • Lucie Chenu
  • Vincent Corlaix
  • Nathalie Dau
  • Lionel Davoust
  • Xavier Dollo
  • Julien Fouret
  • Olivier Gechter
  • Delphine Imbert
  • Jess Kaan
  • K’van
  • Lydie Métayer
  • Jean Millemann
  • Préface : Bruno Peeters
La quatrième de couverture :
Ici gît… Votre âme d’enfant, votre esprit saint, votre vision des choses. Ici gît… Le souvenir d’autres vies, d’autres lieux, d’autres époques. Ici gît… Le futur oublié, le passé à venir, le présent incertain. Flammagories est un ouvrage collectif. Quatorze auteurs transportés par une musique ensorcelante, quatorze auteurs créant de concert afin de rendre hommage à l’une des plus belles compositions de Nicholas Lens. Au gré de leurs récits, vous croiserez des dragons, des héraults, des monstres et des I.A. sans âme, des chimères et légendes. Vous partagerez la poésie, les rêves et cauchemars que leur a inspiré Flamma Flamma, le Requiem du Feu. Vous qui lisez ceci, ouvrez les portes, remplissez vos esprits. Ici gisent… Des vies.
Beschuendgast