Tiens, j’avais oublié une anecdote dans mon compte-rendu d’hier ; il s’est tenu samedi un petit concours de poésie auquel je n’ai pas participé, mais j’ai quand même fait mumuse avec les contraintes sur un coin de table :
Rédigez un quatrain dont les rimes sont en « el » et « eur ».
L’odieux résultat :
C’est un van Volkswagen qui fleure bon le diesel Un mange-cassettes antique du côté du chauffeur S’envolant vers l’arrière, filent deux arcs-en-ciel Dommage qu’un connard m’ait fauché le moteur.
Désolé.