Je le dis souvent, je ne suis vraiment pas doué pour les compte-rendus de festival ; d’une part, y étant souvent pour bosser, je n’en vois pas la majorité ; d’autre part, il s’y passe souvent foule de moments off difficiles à retranscrire et à raconter, à moins de faire un roman. (Mais certains moments surréalistes de festival trouveront peut-être leur chemin, maquillés et déformés, dans un bouquin. Un jour. Peut-être.) Cependant, je veux quand même dire un mot sur les Imaginaires de Brocéliande, parce que c’était une première édition avec beaucoup d’ambitions qui ont été intelligemment concrétisées dans une atmosphère extrêmement chaleureuse, que c’est tout près de la maison (à Ploërmel, 60 km de Rennes), que c’est dans une terre de légendes – Brocéliande – propice à la fantasy, et tout simplement, hé, parce que c’était merveilleusement chouette, avec une équipe qui aime ce qu’elle fait, qui sait ce qu’elle fait et qu’elle le fait bien, avec de beaux moments d’émotion pour le public, mais aussi les invités. Pour voir ce que vous avez raté (littérature, mais aussi musique, cinéma, spectacles), rendez-vous sur le site – et l’année prochaine, surtout. Je n’ai pas pris de photos sur le site, mais Laurent Miny a eu la bonne idée de rassembler les métalleux du festival pour nous faire un souvenir un peu personnel… Ça ne vous montre pas les alentours, mais ça vous montrera combien l’ambiance était amicale !

Sébastien Grenier, ma pomme, Justine Niogret, Laurent Miny, Antoine Crampé, Jérôme Lereculey.

Et merci à vous, comme toujours, d’être venus ! Rock on ! \m/