On en rêve tous.

On en rêve tous.

Bon, j’ai expérimenté trois semaines avec le fait de proposer chaque vendredi les tweets de la semaine, mais il semble que c’était une mauvaise idée : cela donnait un billet illisible publié à des heures fantaisistes. Je reviens donc sur l’ancienne formule, qui sera une compilation publiée à des dates aléatoires de trucs bizarres, ou bien revenant sur des dossiers déjà mentionnés, ou bien sur lesquels je n’ai pas le temps de m’étendre. Le dossier du moment, c’est ReLIRE et le hold-up d’État à la Google sur la littérature. On en a parlé ici ; d’autres pièces à verser depuis : Pendant ce temps, la vente des contenus numériques d’occasion (discutée ici) subit un coup de frein. Et Gallimard Jeunesse ressort en numérique les vieux livres dont vous êtes les héros (aaaah, J.H. Brennan et Sa Quête du Graal complètement débile !). Mercredi, un grand pas vers la civilisation a été franchi, alors que le Sénat a voté l’article de loi levant la discrimination envers les citoyens de même sexe incapables de se marier. Hélas, les intégristes, confits dans leur intolérance et leur stupidité, continuent de manifester en brandissant des associations fantoches, ou tabassent carrément les gens qui ont le malheur de montrer qu’ils s’aiment. Mais nonononon, les manifs ne promeuvent pas du tout l’homophobie. Quant aux anti-IVG, ils pratiquent sur le web une désinformation proprement criminelle. Yoko Ono tweete une photo choc contre la prolifération des armes à feu aux USA (lu dans le dernier Canard PC, d’ailleurs, qu’un armurier texan – qui d’autre ? – propose d’en réaliser par impression en 3D. Merveilleux). Combien d’hommes tués par des requins ? Et combien de requins tués par l’homme ?  Allez, plus léger : Le Nouvel Obs nous livre les secrets d’une photo d’écrivain pourrie, et pour bien attaquer la semaine prochaine en pleine forme mentale, réfléchissez à la façon dont vous gérez vos mails (je lutte dur depuis des semaines pour y parvenir) et à ce qui se trouve sur votre bureau. Bon week-end, et, pour paraphraser Gandhi, efforçons-nous d’être le changement que nous voulons voir dans le monde. 🙂