Je veux vraiment partager avec toi, auguste lectorat, un de mes grands bonheurs de ces derniers mois. C’est avec une émotion certaine que je te présente Ardence. ardence Ardence, ou SN059, est un (ou une) juvénile d’Islande, appartenant aux orques de la péninsule islandaise de Snœfellsnes (oui, c’est un nom islandais – j’avais prévenu). Il / Elle a été baptisée par Marie Mrusczok, excellente ancienne collègue volontaire du Hebridean Whale and Dolphin Trust, grande biologiste marin spécialiste des orques, doublée d’une juriste émérite en droit de la mer, notamment concernant les bons usages du whale watching et le respect des animaux. Elle a compilé l’imposant catalogue d’hiver des orques de Snœfellsnes, disponible ici – à consulter pour voir comment l’on étudie les populations de mammifères marins à travers la photoidentification : les marques sur les dorsales, la pigmentation, forment une empreinte digitale unique pour chaque individu et permet donc de suivre ses déplacements et sa vie. L’ardence, dans la trilogie Léviathan, c’est la volonté pure associée à l’enthousiasme de vivre. J’espère que ce nom rendra à ce splendide animal un peu de l’ardence que ses semblables m’ont donné, et qu’il lui portera la plus grande chance qui soit, liberté et joie.