MAIS OUI. Si tu es du genre à fêter Noël en janvier parce que tu es un révolutionnaire dans l’âme, cette information est pour toi ; si tu es un conventionnel qui le fête en décembre, elle est pour toi aussi, parce que c’est tellement bien que tu vas pas vouloir passer à côté, si ? Attention, je sais trouver des chats mignons plein dans l’Internet :

Achète ce livre, regarde, je suis tout interloqué à l’idée que tu ne le fasses pas. Miaou. (Photo Anton Darius)

Couv. Ammo

Donc ! À sa sortie, Les Questions dangereuses sera sans doute possible le meilleur livre que 2019 aura vu jusqu’ici, puisqu’il sort le 3 janvier. Il sera disponible à pas cher du tout (4,90 en papier ! 1,99 en numérique ! UN QUATRE-VINGT-DIX-NEUF ! Plus rien ne vaut ce prix-là de nos jours, même pas un litre d’essence, c’est vous dire si c’est pas cher). En numérique, il est disponible sans DRM si vous le souhaitez, directement chez l’éditeur, ou avec DRM si vous préférez, moi je juge pas. Tous les liens idoines sont sur la page du livre. Quelle est la quatrième de couverture ? Je suis drôlement content que vous me posiez la question, parce que je l’ai :

La quatrième de couverture (ooh)

1637 : Qui a assassiné le docteur Lacanne, en plein château de Déversailles ? Pour connaître la réponse à cette question, le mancequetaire Thésard de la Meulière, son libram à la main, est prêt à résoudre les énigmes les plus perfides… jusqu’aux confins de l’indicible. Romancier émérite, Lionel Davoust navigue aussi bien dans les eaux du polar (pour la série « Léviathan ») que celles de l’imaginaire et notamment de la fantasy (La Messagère du Ciel, prix Elbakin.net, ou bien encore Port d’âmes). Avec Les Questions dangereuses, dans une édition complétée d’une longue interview, il nous offre un récit haut en couleur dans lequel la moindre énigme peut vous coûter la vie…
Pour mémoire, auguste lectorat, si tu te demandes pourquoi chaque article qui parle de ce livre tend à être encore plus primesautier et cabotin que d’habitude, c’est qu’il est né d’une idée dont je me suis dit « c’est trop idiot pour que je ne l’écrive pas ». Si tu as aimé « Tuning Jack » (disponible en accès libre ici), « L’Impassible armada », la novella « L’Importance de ton regard » ou, plus récemment, « Bienvenue à Magicland », tu peux y aller, auguste lectorat, c’est de la bonne, et je promets que je n’avais rien pris pour écrire ce texte, et heureusement, parce que je n’ose imaginer ce qu’on aurait risqué. Sérieusement, j’espère que ça vous divertira aussi souvent que je me suis dit, en substance, « huhuhuhu » au cours de l’écriture. La page du livre (avec des liens pour précommander, mais si tu peux, va plutôt, comme toujours, chez ton libraire préféré).