À ne pas manquer

Accueil/Actu/À ne pas manquer

2020

Here we go again.

Je me suis livré à une petite expérience nombriliste pour voir jusqu’où le présent lieu de perdition remontait, et :

… c’est cool.

Merci à toi auguste lectorat, à toutes et tous, d’être là, parfois depuis tellement longtemps qu’on s’est vus perdre nos cheveux ensemble. Meilleurs vœux à toutes et tous, non seulement pour cette année, mais pour la décennie qui vient et celles qui suivent.

Bienveillance, volonté, plaisir et sens sur le chemin !

2019-12-31T06:49:46+01:00lundi 6 janvier 2020|À ne pas manquer|7 Commentaires

Déconnexion annuelle pendant les fêtes (et on casse l’ambiance)

Et hop.

Comme tous les ans, même si je ne fête pas spécialement le Solstice d’Hiver, je prends deux à trois semaines de déconnexion complète annuelle (c’est plus pratique de faire cela tandis qu’on est tous occupés à travailler notre future culpabilité de ne pas avoir tenu nos résolutions dès le 10 janvier). Donc : jusqu’à janvier, pas de blog, de mail ni de réseaux commerciaux (mais l’épisode de Procrastination sortira bien le 2 janvier, grâce aux intrépides d’Elbakin.net – merci à eux !)

Étonnamment, c’est aussi une métaphore assez juste de Twitter

Un petit codicille à ce sujet : j’avoue rester quelque peu… décontenancé (HA) de l’ambiance de plus en plus délétère sur les réseaux, et les quelques shitstorms, insultes et j’en passe que j’ai reçus cette année m’ont montré une nette progression de l’agressivité en ligne. Heureusement, il y a plein de gens formidables (si vous lisez ça, vous en faites certainement partie, et merci). Cependant, je pense beaucoup ces temps-ci à une statistique lue il y a longtemps : toute relation humaine dont le rapport interactions positives / négatives passe en dessous de 1 pour 5 se dirige droit vers l’extinction. Ma relation avec les réseaux s’approche un peu trop de ce ratio en ce moment : sans tomber dans l’absurde et faux « on ne peut plus rien dire » (souvent utilisé comme cri d’orfraie des ignorants et des oppresseurs), je constate quand même qu’il devient de plus en plus difficile de faire une blagounette clairement étiquetée comme telle sans recevoir une leçon de choses. D’un côté, les Trumpistes revendiquent le droit de donner à leurs opinions la même valeur que des faits, et de l’autre, dans des domaines éminemment subjectifs comme la créativité, la moindre opinion est torpillée par des assoiffés d’e-réputation (souvent gage de manque d’assurance dans la vie).

Tout ça me fatigue. Sérieusement. Et en vrai, je me fiche royalement de convaincre qui que ce soit, surtout dans le domaine créatif où j’ai la chance d’arriver à tracer une vague route (grâce à toi, auguste lectorat) – je pourrais continuer à le faire en fermant tout pareil ma bouche sur le sujet. Je suis en quête – pas en vérité.

De plus en plus, la fiction (et surtout l’imaginaire) ressemble au seul havre d’expression où l’on peut encore prendre des risques sincères, s’interroger sur des questions difficiles ensemble avec les lecteurs, oser une conversation métaphorique à travers le premier aveu nécessaire à l’établissement d’un débat : « je ne sais pas, interrogeons-nous. »

Je suis aussi tout à fait conscient que l’on retire des réseaux ce que l’on y met et j’ai commencé, depuis l’été dernier, à prendre un soin particulièrement conscient de ce que j’y mettais, moi aussi. Mais à force, ma relation avec Twitter, et Facebook, prend de plus en plus l’allure d’un mariage raté que je suis fatigué d’essayer d’entretenir. Mais encore une fois, si vous lisez ça, vous êtes merveilleux, et merci de ce que vous proposez.

Bref, je m’arrête là. Pas envie de lancer les fêtes sur une note lamentant une fois de plus l’état-du-monde-ma-bonne-dame, mais, bon. On se revoit début janvier. Et une chose est certaine – si un jour j’appuie sur le gros bouton rouge faisant sauter tous mes profils sociaux – deux choses ne s’arrêteront pas : ni le podcast, ni le blog.

Parce que là, c’est toujours une vraie joie de le faire.

Bonnes fêtes !

2020-01-05T23:59:35+01:00vendredi 20 décembre 2019|À ne pas manquer|22 Commentaires

Promotion Rivière Blanche : -40% sur cinq livres !

Couv. Anne-Claire Payet

Petit mot rapide pour signaler que, pour les fêtes, Rivière Blanche propose une promotion surlecutante (je milite pour que ça entre dans le dictionnaire) de -40% pour toute commande de cinq livres avec frais de port offert. Pour ce faire, attention, passez bien par le procédé exposé sur la page d’accueil (envoyer un mail avec votre commande).

En ce qui me concerne, j’ai le plaisir d’avoir un certain de nombre de textes publiés dans des anthologies chez Rivière Blanche : « Changelin » dans Dimension Technosciences @venir, « Les Questions dangereuses » dans Dimension De Capes et d’Esprits vol.2, « L’Île close » et « Le Meilleur d’entre eux » repris dans Dimension Brocéliande.

Il y a aussi le splendide recueil de Bruce Holland Rogers, L’Opéra des Serrures, que j’ai eu l’honneur de traduire. Et bien sûr, L’Importance de ton regard.

Oooooh tieeeeens ça fait justement cinq livres… J’dis ça j’dis rien, on est d’accord.

2020-01-06T00:00:08+01:00mercredi 18 décembre 2019|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Promotion Rivière Blanche : -40% sur cinq livres !

Venez faire vos emplettes (dédicacées) de Noël à Rennes mercredi soir !

Pour la quatrième année, Critic librairie / éditeur vous convie à son « mini salon » de Noël le mercredi 11 décembre ! Douze auteurs / autrices, illustratrices / illustrateurs de la région à venir rencontrer à L’Heure du Jeu 2 à Rennes, pour un temps de rencontre, de grignotage et de boisson. Je précise qu’ils ont du saucisson, ce qui est déjà en soi la promesse d’une bonne soirée.

Cela commence à 20h (bonne nouvelle pour ceux et celles qui travaillent souvent pendant les événements !) jusqu’à 22h30 (ou plus tard, selon les coups à boire qui s’échangent, je dis ça je dis rien mais c’est quand même la Bretagne quoi).

L’Heure du Jeu 2 : 26 Avenue du 41ème Régiment d’Infanterie, 35000 Rennes (Métro Anatole France).

2019-12-18T11:14:44+01:00lundi 9 décembre 2019|À ne pas manquer|1 Comment

Au pied du sapin en Brocéliande ce samedi

Ce samedi, le Centre de l’Imaginaire Arthurien organise comme tous les ans son petit salon de Noël : dans la Petite maison des légendes (comment résister à un nom pareil ?), tout l’après-midi, auteurs et illustrateurs vous attendent pour réaliser vos emplettes dédicacées :

Avec du café, du thé, des petits gâteaux, pour se réchauffer un peu et se détendre le temps d’une discussion. Et pourquoi pas aller faire un tour en forêt ensuite !

2019-12-09T09:41:41+01:00mercredi 4 décembre 2019|À ne pas manquer|1 Comment

La Volonté du Dragon et neuf autres titres à 1,99€ pour Noël !

Les opérations spéciales autour des dix ans de Critic continuent ! Il reste pour l’heure des stocks de l’édition spéciale de La Volonté du Dragon, offerte chez les libraires partenaires pour deux livres des éditions achetés (voir ici), et maintenant, on passe au numérique :

Jusqu’au 6 janvier, La Volonté du Dragon est en réduction exceptionnelle à 1,99 €, ainsi que moult excellents titres présentés ci-dessus. On n’a pas tous les jours dix ans, alors ne tardez pas !

2020-01-06T00:00:25+01:00mardi 3 décembre 2019|À ne pas manquer|2 Commentaires

Samedi, rendez-vous à Sèvres !

Note bien, auguste lectorat ! Les événements relatifs à l’imaginaire sont finalement assez rares en région parisienne, et du coup, il ne faut pas rater ce samedi les Rencontres de l’imaginaire, installées à Sèvres depuis plus de quinze ans. C’est bien seulement samedi, et non dimanche : ne te trompe pas (mais ça veut dire que tu pourras aller déjeuner avec mamie Plectrude tranquille dimanche).

C’est un très bel événement auquel j’aurai le plaisir d’être là toute la journée : s’y dérouleront des tables rondes (dont un entretien sur l’édition indépendante d’imaginaire), des expositions, des dédicaces, bref, tu as absolument besoin de venir samedi pour affronter ton déjeuner avec mamie Plectrude. (Tu le sais, qu’elle va encore te parler des Hugobertides pendant des heures.)

Programme complet et infos pratiques

2019-12-02T08:50:36+01:00lundi 25 novembre 2019|À ne pas manquer|4 Commentaires