Hibernation partielle et temporaire de correspondance [annonce de service]

© Antenne 2 / RTBF

Auguste lectorat, √† travers les articles de productivit√© de ce blog, il reste en filigrane un domaine dont je me tiens usuellement loin, car je suis chroniquement en retard dessus, et c’est la correspondance. Par l√†, j’entends¬†: les mails, mais aussi tout ce qui s’y apparente (et notamment ce cavalier de l’Apocalypse qu’est¬†Facebook Messenger ‚Äď rappel, on peut s’affranchir des apps¬†Facebook en toute impunit√©). J’ai (je ne plaisante pas) fait des formations pour arriver √† mieux suivre l’action, et j’ai les¬†principes th√©oriques¬†; et fugacement, tel le¬†changement climatique, j’arrive de plus en plus en¬†souvent √† rester √† jour d’ann√©e en ann√©e. Mes excuses, constantes et confuses, pour la mani√®re dont 4/5 de mes mails d√©butent (¬ę¬†h√©√©√©√©,¬†d√©sol√© de r√©pondre aussi tard, mais j’ai √©t√© submerg√©‚Ķ¬†¬Ľ)

Franchement, ce n’est pas que je ne veux pas, je suis joie de recevoir des messages et d’entretenir le contact ‚Äď si je pouvais, tel un √©crivain rentier du XIXe, je passerais ma vie √† √©crire des mails et un paragraphe de roman chaque jour. H√©las, les dates de rendu sont ainsi faites qu’en ce moment, j’ai un peu le feu au lac, et plut√īt de me dire que haha, oui, je vais r√©ussir √† tout faire dans le¬†temps (bref) qui me reste, je vais m’efforcer d’√™tre un peu plus sage, et admettre ma d√©faite temporaire (Mais¬†!¬†Ce n’est¬†!¬†Que¬†!¬†Partie remise¬†! Spartaaaaaa). Ladite sagesse est probablement une cons√©quence positive du¬†time-blocking¬†: tu vois qu’il n’y a que 24h dans la journ√©e, tu constates que tu dois en dormir 7 pour rester vaguement √©veill√©, manger¬†pendant 2, etc‚Ķ Eh bien, tu constates ce que tu peux faire, de mani√®re r√©aliste. Et vu le rapport volume / temps / ambition (c’est un rapport √† trois, ouais) d’√©criture qu’il me reste, je dois, h√©las, faire des choix.

Et c’est donc la mort dans l’√Ęme et avec toutes mes excuses les plus navr√©es que je dois, en toute honn√™tet√©, d√©clarer une banqueroute temporaire sur ma correspondance et une entr√©e partielle en hibernation. Je tiens absolument √† terminer¬†La Fureur de la Terre convenablement, √† laisser suffisamment de¬†temps en amont √† ma directrice d’ouvrage et mon √©diteur pour faire leur travail, et cela veut donc dire que je dois me lancer dans une derni√®re course de fond vers la ligne d’arriv√©e, avant de pouvoir refaire un peu mieux surface en 2019, tel¬†Le Bateau. Et que donc, je dois choisir entre le four et le moulin, si possible sans me cramer dans l’un ni me faire broyer par l’autre.

En cons√©quence, voici ce que je vais assurer sans faute jusqu’√† (√† la louche) fin janvier¬†:¬†

  • Assurer √©criture et corrections¬†La Fureur de la Terre, avant toute chose¬†;
  • Assurer bien entendu la production de¬†Procrastination qui, moi vivant, ne sera¬†jamais retard√©e, fichtre¬†;
  • Faire vivre le blog (du moins jusqu’√† la d√©connexion annuelle¬†pendant les f√™tes)¬†;
  • Faire coucou sur¬†Facebook et Twitter¬†;
  • Surveiller ma correspondance pour r√©pondre aux urgences (notamment professionnelles). Je ne disparais pas, hein.¬†

En revanche, voici ce que, √† mon grand regret, je doute de pouvoir assurer fid√®lement (enfin, √ßa va √™tre encore pire que¬†d’hab, arghhh) :¬†

  • Toute autre forme de correspondance. Notamment¬†Facebook Messenger (probablement le pire moyen pour me joindre, d’ailleurs. Je pense qu’un pigeon voyageur avec une cl√© USB autour du cou a plus de chances de me trouver) et les demandes d’amis¬†Facebook (je ne suis plus actif sur mon¬†compte personnel depuis deux ans, uniquement sur la page, mais c’est bel et bien moins derri√®re. En m√™me temps, vu le nombre d’idioties qui y sont post√©es, ce serait difficile d’en douter).

Si, donc, vous ne recevez pas de r√©ponse de ma part, ce n’est vraiment pas que je vous snobe, c’est que je suis submerg√©, et plut√īt que de vous le dire piteusement dans deux mois, je pr√©f√®re vous le dire piteusement tout de suite, et avec un peu de chance, vous m’en voudrez moins. Toutes mes excuses, par avance, et mes immenses remerciements pour votre compr√©hension que, j’ai l’outrecuidance de le supposer,¬†parce que vous √™tes des gens bien, vous m’accorderez, enfin, je crois, sinon, j’ai encore plus de¬†probl√®mes que pr√©vu.

D√©sol√©. Et merci. Pour me faire pardonner, un chat TROP MEUGNON (un peu une all√©gorie de moi en-dedans, en ce moment, d’ailleurs).

2018-11-22T18:10:22+01:00lundi 26 novembre 2018|Journal|Commentaires fermés sur Hibernation partielle et temporaire de correspondance [annonce de service]

On passe aux couleurs d’automne (‚Ķ¬†ou plut√īt de la publication de janvier)

Couv. Ammo

Et hop¬†! Si ton acuit√© visuelle te permet au moins de distinguer les couleurs, auguste lectorat¬†(soit le niveau appel√© ¬ę¬†Davoust au r√©veil sans b√©sicles¬†¬Ľ), tu remarqueras que nous sommes pass√©s √† l’heure d’hiver, ainsi qu’aux couleurs de¬†Les Questions dangereuses, qui¬†! Rappelons-le¬†! Sort¬†! En janvier¬†!¬†

Le texte final du livre contiendra moins de points d’exclamation. Et encore. C’est pas s√Ľr.

Donc, un site tr√®s automnal, et c’est l’occasion de remercier √† nouveau Ammo, r√©alisateur de la splendide couverture de cette √©dition chez H√©lios.

2018-11-02T23:23:05+01:00lundi 5 novembre 2018|Journal|2 Commentaires

De la r√©utilisation √©cologique de contenu (du recyclage d’articles, quoi) [annonce de service]

BEST. MEME. EVER

Donc, c’est marrant le¬†nombre d’articles que j’ai envie de commencer par donc,¬†parce qu’on reprend apr√®s ne pas s’√™tre vus¬†pendant au moins 24 heures,¬†l’angoisse, mais bon, donc¬†:

Je constate ‚Äď et l’on m’a fait remarquer ‚Äď que les anciens articles de ce site fantastique pas du tout W3-compliant √† chaudi√®re √† charbon (ma faute, pas celui de mon h√©bergeur suisse fantastique) (tous les suisses ne sont pas fantastiques, et tous les fantastiques ne sont pas suisses, mais celui-ci est suisse est fantastique, ceci √©tait la le√ßon de logique √©l√©mentaire du jour) (oui bon √ßa va j’arrive), les anciens articles, donc, sont¬†quelque peu enterr√©s sous la pure masse du¬†temps ‚Äď √† l’heure o√Ļ j’√©cris ceci, il y a MILLE NEUF CENT VINGT articles dans les archives, oh mon dieu, certains sont des b√™tises, d’autres des annonces ponctuelles, et parfois on trouve du vrai contenu ‚Äď et les d√©buts remontent √† une dizaine d’ann√©es, soit le FUCKING CR√ČTAC√Č en termes d’Internet, j’utilise des majuscules dans mes articles si je veux, j’imite le pr√©sident des √Čtats-Unis dans ses tweets.

Je r√©ponds aussi de plus en plus aux m√™mes questions, ce qui est normal car je ne m’attends pas qu’un.e nouvel.le arrivant.e connaisse ma vie et mon¬†Ňďuvre par¬†cŇďur (d√©j√† moi, je commence √† avoir du mal,¬†quand je me balade dans les archives, je me dis r√©guli√®rement¬†: ¬ę¬†WTF is dat? √áa a l’air rigolo.¬†¬Ľ En fait, √ßa l’est pas toujours), mais donc, il existe pas mal d’articles qui √©taient valides l’ann√©e derni√®re, sur l’√©criture notamment, et qui peuvent √™tre r√©√©expos√©s aujourd‚Äôhui. Ou demain. Ou jusqu’au Big Crunch.

Je tente donc une exp√©rience pour essayer de faire resurgir ce contenu splendide¬†: lundi et jeudi un article de la cat√©gorie ¬ę¬†Best Of¬†¬Ľ du blog sera repartag√© sur les r√©seaux sociaux. Qu’est-ce qui rentre dans Best Of¬†? Les trucs qui me semblent un peu intemporels, donc principalement de la m√©thode d’√©criture, des entretiens sur le sujet, mais aussi les petites madeleines de Proust, les articles amusants ou idiots qui peuvent supporter une rediffusion. Cette collection est appel√©e √† √©voluer dans le¬†temps, bien s√Ľr, et le repartage est confi√© √† un algorithme de machine unlearning baptis√© ¬ę¬†le hasard total¬†¬Ľ. Actuellement il y en a presque 200 dans la file, ce qui donne de quoi tenir presque deux ans, donc on est bon.

Il se peut deux choses¬†: a) que √ßa d√©conne et b) que √ßa fasse r√©f√©rence √† des pages ou des articles qui ont boug√© depuis. Si √ßa d√©conne, si c’est une mauvaise id√©e, je corrigerai, et si des liens sont morts, notamment dans les cas des entretiens, n’h√©sitez ¬†pas √† me le signaler, je m’efforcerai de poster ici m√™me une version d’archive du contenu concern√© si je l’ai.

N’h√©site pas,¬†auguste lectorat, √† me faire part de ton avis sur cette fonctionnalit√© digitale de haute valeur ajout√©e.

2018-07-17T17:43:15+02:00mercredi 18 juillet 2018|Journal|4 Commentaires

Exercice, inconscient et Rihil

Petit exercice proposé par Jean-Claude Dunyach au cours de la Masterclass des Imaginales que nous avons donnée la semaine dernière (temps imposé : dix minutes) :

Le Rihil inclina sa t√™te communicante, invitant Jethra √† franchir le palier de laminaires tress√©es. Peu rassur√©e, mais peu dispos√©e √† contrarier un individu qui la d√©passait d‚Äôun bon demi-m√®tre et aux pseudopodes termin√©s de lourdes massues osseuses, elle s‚Äôex√©cuta avec un sourire embarrass√© ‚Ästen esp√©rant tout √† coup que montrer les dents ne serait pas per√ßu comme un signe d‚Äôagression.

L‚Äôint√©rieur de l‚Äôhabitat d√©gageait une puissante odeur de jasmin inexplicable sur une plan√®te gazeuse. Jethra maudit une nouvelle fois ses pr√©jug√©s ataviques de primate √©volu√© en contemplant l‚Äôaust√®re s√©r√©nit√© de la sph√®re. Le fond √©tait rempli d‚Äôun sable noir ultra-fin qui √©pousa la semelle de ses bottes avec le moelleux d‚Äôun √©pais tapis. Les parois courbes arboraient d‚Äô√©tranges images g√©om√©triques monochromes r√©alis√©es sur un papier brun ‚Äď mais, pour autant que la jeune femme le sache, il aurait tout aussi bien pu s‚Äôagit de calligraphies exquises, des dipl√īmes du Rihil ou de la variante locale du test de Rorschach. Une lanterne √† huile de baleine-ciel pendait √† la vo√Ľte ‚Ästprobablement la source de l‚Äôodeur de jasmin.

Le Rihil la d√©passa de son √©trange d√©marche chaloup√©e pour s‚Äôasseoir en tailleur sur le sable devant elle¬†; un exercice fascinant pour une esp√®ce munie de quatre membres inf√©rieurs dot√©s d‚Äôarticulations √† 360¬į. D‚Äôun pseudopode √† massue, il invita Jethra √† l‚Äôimiter.

Celle-ci réfréna un raclement de gorge gêné.

Portant le traducteur universel à sa tête communicante, le Rihil démarra la séance :

¬ę¬†Pour commencer notre travail ensemble, pr√©f√©rez-vous me parler de votre enfance, ou bien de votre m√®re¬†?¬†¬Ľ

C’est amusant de constater comment l’inconscient fonctionne¬†: j’avais besoin d’un nom imm√©diatement pour mon personnage (en dix minutes, on n’a pas le¬†temps de finasser) et c’est ¬ę¬†Jethra¬†¬Ľ qui s’est impos√© √† mon esprit, comme √©tant √† la fois compr√©hensible, f√©minin et exotique. Je me suis √©videmment rappel√© aussit√īt¬†que c’est le nom d’une des √ģles de l’Archipel du R√™ve, de Christopher Priest¬†; or, j’avais le plaisir d’√™tre son interpr√®te¬†pendant les¬†Imaginales proprement dites, qui commen√ßaient le lendemain, et je venais de me replonger pas mal dans son¬†Ňďuvre pour faire sa traduction correctement. Visiblement, mon inconscient √©tait rest√© ¬ę¬†connect√©¬†¬Ľ en sous-main √† ses histoires.

2018-05-28T10:31:52+02:00lundi 28 mai 2018|Journal|1 Comment

Expériences en temps réel, bilan 2017

Oooh, un article de bilan, voil√†¬†longtemps qu’il n’y en avait pas eu. Mais il me semble que ce pourrait √™tre utile, surtout qu’un blog et un site sont appel√©s √† constamment √©voluer avec les usages, avec les envies, avec les demandes, aussi. Et, tout les deux ou trois ans au moins, je pense qu’il est judicieux de regarder un peu le chemin parcouru, ce qui semble s’ouvrir devant soi pour √©ventuellement infl√©chir une trajectoire. Et puis aussi ouvrir la discussion avec toi,¬†auguste lectorat, pour voir si on se rejoint √† peu pr√®s.

Résumé des épisodes précédents

Ce blog existe depuis la fin de l’ann√©e 2009 (soit l’√®re secondaire en termes Internet)¬†; le site en lui-m√™me est plus ancien, mais ne pr√©sentait gu√®re d’int√©r√™t. Faisons-nous donc peur en voyant comment ouh, c’√©tait moche¬†:

Comment ouh, c’√©tait moche.

Le blog est pass√© par MySpace (eh ouais) puis Over-blog avant de finir d√©finitivement ici et se joindre au site proprement dit. En 2012,¬†pendant mon volontariat dans les H√©brides, je d√©cide de tenter l’exp√©rience de proposer¬†quelque chose de nouveau (article,¬†interview, chronique) chaque jour ouvrable et, √† l’exception des p√©riodes de d√©connexion¬†pendant les f√™tes et d’une poign√©e de jours, j’ai tenu parole.

La fréquentation a augmenté régulièrement au fil de ces neuf années, pour arriver actuellement à une moyenne de 10 000 visites par mois, pour 136 000 visites en 2017.

Ces stats ne sont pas l√† pour me gargariser (on pourrait parler des humbles d√©buts ou des semi-√©checs d’autres exp√©riences que j’ai pu tenter), mais pour cerner un objectif qui a¬†toujours √©t√©¬†important pour moi¬†: me faire plaisir sur cette plate-forme mais¬†quand m√™me offrir du contenu susceptible d’int√©resser du monde ‚Äď c’est la m√©taphore du bar. Je suis content de voir que j’y arrive √† peu pr√®s, et surtout de mani√®re stable, au lieu de faire du¬†clickbait pour justifier ma pr√©sence. Merci √† vous toutes et tous de votre fid√©lit√©, de vos interactions, de vos retours¬†!

Au fil des ans, j’ai √©videmment¬†beaucoup appris, mais la plus¬†importante le√ßon, je crois, a consist√© √† trouver comment m’exprimer dans un tel espace. Une exp√©rience qui √©tait partie √† la base pour √™tre purement ludique s’est transform√©e (√† ma grande surprise) en un m√©dia¬†important pour communiquer tous ensemble, et comme toutes les belles histoires, il y a l√† une part de co√Įncidences. Il m’a fallu trouver des ajustements, il y a certains articles dans les archives dont je ne suis pas enti√®rement fier avec le recul, mais on change en bient√īt dix ans, comme √©crivain bien s√Ľr, comme √™tre humain aussi, et je n’ai¬†jamais pr√©tendu offrir au monde une fa√ßade lisse et parfaite. Un des trucs que j’ai pig√©, c’est qu’on n’est ni lisse, ni parfait,¬†jamais, que c’est √©puisant d’essayer ‚Äď que le seul objectif consiste √† apprendre pour s’efforcer d’√™tre meilleur demain qu’hier, mais on peut aussi¬†avoir de la tendresse pour hier, car on ne savait pas ce qu’on sait aujourd‚Äôhui. Certaines conneries que j’ai pu dire avec le recul figurent toujours dans les archives, elles sont le reflet d’une √©poque, je ne vais pas r√©√©crire l’histoire; je me suis efforc√© de faire amende honorable le cas √©ch√©ant (et¬†souvent c’est en commentaires).

J’ai aussi pas mal recentr√© le blog vers les questions d’√©criture, de productivit√©, de technique. √Ä la fois¬†parce que ce sont les sujets qui m’occupent vraiment¬†beaucoup en ce moment, donc m√©caniquement cela se refl√®te ici, mais aussi¬†parce que j’en ai un peu satur√© de descendre dans l’ar√®ne d’Internet et de me pr√™ter √† l’exercice du billet d’humeur. Il y en a et y en aura¬†toujours (j’aurai toujours un c√īt√© rageux et j’assume, je l’aime, mon c√īt√© rageux), mais ces¬†temps-ci, je voudrais porter une parole plus ¬ę¬†positive¬†¬Ľ, en cr√©ation et dans l’optique d’ajouter de la valeur, plut√īt qu’en contradiction et en r√©volte. Attention, la contradiction et la r√©volte ont √©minemment leur place, et elles sont n√©cessaires dans le monde¬†; je dis juste que, pour ma part, j’en ai eu √† un moment ras-le-bol de voir mes paroles ¬ę¬†travesties par des gueux pour exciter des sots¬†¬Ľ (gloire √† Rudyard Kipling pour cette parole des plus sages). Je me sens moins dans la confrontation et davantage dans la construction ‚Äď mais, encore une fois, c’est mon rapport au monde √† ce moment-l√†¬†;¬†peut-√™tre qu’√† soixante-dix ans, je braquerai des lances √† incendies sur ces sales jeunes qui viendront fumer de l’herbe sur ma pelouse.

Parfois, on se demande o√Ļ un photographe a eu l’id√©e d’une photo.

Bon, alors d√©j√†, √ßa suppose qu’un jour, j’aurai une pelouse.

Les limites actuelles et l√† o√Ļ l’on va aller

On grandit, en neuf ans, on √©volue comme auteur, et je suis tr√®s heureux, touch√© et reconnaissant de voir les livres trouver leur public, certaines initiatives s’installer dans la dur√©e. Merci¬†!¬†

Forc√©ment, cela implique¬†quelques¬†changements de fonctionnement. Notamment, il y a dans le site et le blog actuels des trucs qui commencent √† coincer voire √† √™tre ridicules, dont j’ai conscience, et qu’il va falloir changer ‚Äď ce sur quoi je n’ai pas toujours¬†des id√©es tr√®s arr√™t√©es, mais discutons, justement.

La revue de presse. C’est probablement le truc le plus absurde √† l’heure actuelle. J’ai¬†toujours tenu √† relayer, au moins sur les r√©seaux sociaux, les articles int√©ressants sur mon boulot qui parviennent √† ma connaissance, mais j’ai¬†toujours pris soin de ne pas non plus submerger le monde avec¬†; un blog / r√©seau social, c’est comme une pizza, faut un subtil √©quilibre des saveurs. Clairement, la formule actuelle est devenue ridicule ‚Äď j’ai¬†toujours douze (vraiment douze) articles de retard dont certains remontent √† six mois. Il faut que je sois plus r√©actif l√†-dessus. Action¬†: Cela veut dire que ces informations doivent sortir du programme de publication du blog, ce qui m’am√®ne √†‚Ķ

P√©riodicit√© et sujets du blog.¬†L’approche ici est tellement poussi√©reuse que j’ai une crise d’√©ternuements chaque fois que je m’en approche¬†: la liste des th√®mes est vieille comme mes robes, et ne refl√®te plus l’√©quilibre du contenu (sans parler qu’elle est un peu absconse). Surtout, l’id√©e de proposer¬†quelque chose de nouveau chaque jour ouvrable a probablement atteint ses limites (voir la revue de presse ci-dessus). Cela me jette depuis¬†quelque¬†temps dans l’imp√©ratif de proposer¬†quelque chose √† tout prix et je peine √† m√™ler les articles sur l’actualit√© des bouquins (car il faut bien les relayer un peu aussi, c’est mon boulot) de mani√®re harmonieuse avec les articles plus didactiques sur l’√©criture. Action¬†: je vais probablement m’astreindre √† un, deux articles de qualit√© dans la semaine (pas forc√©ment sur l’√©criture, mais souvent, bien s√Ľr), et le reste √† l’avenant en fonction de l’actualit√© du moment. Cela signifiera qu’il pourra peut-√™tre y avoir un ou deux jours ouvrables dans la semaine sans rien‚Ķ mais ce sera d√©port√© sur les r√©seaux sociaux.¬†C’est surtout l√† que j’ai besoin de ton retour,¬†auguste lectorat¬†: est-ce une haute trahison passible de pendaison¬†? Tu me dis.¬†

La newsletter. L√† aussi, c’est pas terrible. Une liste pour les infos, une liste pour le blog, on peut √™tre sur l’une et pas l’autre, mais pas l’inverse‚Ķ Sur ce point, j’ai des id√©es assez abouties. En gros, faut simplifier tout √ßa dans les grandes largeurs. J’en reparlerai d√®s que j’aurai trois secondes pour mettre les id√©es √† plat et les proposer dans un article √† part.

Le site actuel et ses¬†probl√®mes.¬†Nous sommes √† la v8 de ce site et j’aimerais qu’il tienne jusqu’√† la fin de¬†¬ę¬†Les Dieux sauvages¬†¬Ľ, mais je crains que √ßa ne soit pas possible. La base technique sur laquelle je l’ai construite est un peu bancale et plus le¬†temps passe, plus il fait vieillot¬†par rapport aux standards actuels du web.¬†Je n’aime pas ces √©normes banni√®res qui bouffent tout l’espace, mais je crains qu’il faille y passer, surtout en une √®re de navigation principalement mobile ‚Äď c’est pour l’int√©r√™t de la clart√©, et c’est bien, la clart√©. Il y a de petits bugs dans tous les coins qui montrent les limites de ce que j’ai voulu faire, les portails sur les univers sont repouss√©s depuis une √©ternit√©, bref ‚Äď √ßa a besoin d’un vraie p√©riode de travaux de fond. Un site d’auteur en 2018 avec plusieurs livres, deux univers, une grosse biblioth√®que d’articles sur l’√©criture n’a rien √† voir avec un site de nouvelliste en 2009, et je paie le prix de l’existant¬†; si je veux continuer √† proposer une information qui soit pertinente, et utile √† ceux et celles qui me font le plaisir de venir se balader ici, √† un moment, va falloir fermer le bar et p√©ter un ou deux murs. Action¬†: C’est en cours de r√©flexion, j’ai une jolie carte heuristique qui s’√©toffe peu √† peu, mais pour l’instant, je n’ai pas le¬†temps1. Mais ceci explique¬†pourquoi certains petits bugs ne sont pas corrig√©s depuis¬†longtemps ‚Äď √ßa ne sert √† rien de refaire le dessus du comptoir si on refait tout dans six mois de toute mani√®re.

N’h√©sitez pas √† donner votre avis

En g√©n√©ral, √©crire cette phrase est un moyen tr√®s s√Ľr de voir deux commentaires se battre en duel et de passer pour un gros √©gocentrique qui est persuad√© d’avoir int√©ress√© du monde, mais peu importe, la d√©marche est sinc√®re¬†: √† mesure que je r√©fl√©chis √† comment amener cet endroit d’une mani√®re qui int√©resse¬†tout le monde (vous et moi), autant que j’essaie un peu de savoir ce que je peux faire de mieux. J’ai¬†toujours dit que le blog est aussi pour moi une mani√®re de payer ma dette karmique et de partager, d’exp√©rimenter sur ce que j’ai pu apprendre, mais si je paie cette dette en emprunts russes¬†parce que le m√©dia qui la porte est mal fichu, c’est un brin idiot.

Donc, s’il y a des choses que vous voulez voir changer, mieux fichues, des protestations ou des envies sur la mani√®re dont √ßa (ne) marche (pas), c’est totalement bienvenu. (Ne vous ennuyez juste pas avec les bugs ponctuels du site actuel, puisqu’il va certainement √©voluer.)

Merci !

  1. J’avoue que je temporise un peu aussi jusqu’√† la release de Gutenberg dans WordPress 4, √ßa risque de changer pas mal de choses. Si vous n’avez pas compris cette phrase, rassurez-vous, c’est pour √ßa qu’elle √©tait en note de bas de page.
2018-01-21T23:41:18+01:00lundi 22 janvier 2018|Journal|13 Commentaires

Une installation autour de Tuning Jack

¬ę¬†Tuning Jack¬†¬Ľ, c’√©tait ma premi√®re publication professionnelle dans la revue¬†Galaxies ancienne s√©rie en‚Ķ 2004. (Mon dieu.) C’est l’une des premi√®res nouvelles dont je me sois dit ¬ę¬†cette id√©e est trop idiote pour que je ne l’√©crive pas¬†¬Ľ, et j’ai √©t√© aussi stup√©fi√© qu’honor√© de la voir terminer directement finaliste du prix Rosny A√ģn√©. Depuis, le texte a √©t√© repris dans¬†L‚ÄôImportance de ton regard, et plac√© en diffusion libre (lisible gratuitement ici).

Aujourd‚Äôhui, j’ai envie de partager avec toi,¬†auguste lectorat, le travail fantastique de No√©mie Desard, dipl√īm√©e du Master¬†NUm√©rique et M√©dias Int√©ractifs pour le Cin√©ma et l’audiovisuel (Numic) qui, pour son m√©moire, a conduit toute une r√©flexion autour de la lecture √† l’√®re du num√©rique, de l’augmentation possible de celle-ci tout en respectant le¬†cŇďur de l’exp√©rience de lecture, en s’appuyant pour cela sur¬†¬ę¬†Tuning Jack¬†¬Ľ. Elle a recompos√© le texte en v√©ritable plasticienne,¬†tourn√© avec ses camarades (bravo et merci, les gens¬†!) des tas de petites vignettes incroyables autour des publicit√©s idiotes pr√©sentes dans la nouvelle, et les voir m’a fait rire comme un imb√©cile (le texte commence √† √™tre ancien dans ma m√©moire) tout en √©tant super √©mu. Je me souviens en revanche parfaitement des conditions d’√©criture il y a presque quinze ans,¬†quand je prenais des notes sur l’essai des Techniques du corps de Marcel Mauss sur ma petite table d’√©tudiant dans le coin cuisine, alors que j’avais des cheveux, et que cette id√©e √† la con (y a pas d’autre mot) a germ√© dans mon cerveau malade ; je n’imaginais pas un seul instant √† l’√©poque qu’un jour, quelqu‚Äôun de talentueux comme No√©mie aurait envie de s’emparer de cette histoire et de lui donner vie de fa√ßon aussi cingl√©e que j’y pensais.

Je ne d√©voilerai pas en d√©tail les m√©caniques auxquelles elle a pens√© pour ¬ę¬†augmenter¬†¬Ľ la lecture,¬†parce que c’est son travail et c’est √† elle de le faire si elle le souhaite ‚Äď voir la pr√©sentation du concept ici ‚Äď, mais je dirai juste que c’est l’un des tr√®s rares projets qui m’aient sembl√© pertinent dans ce domaine (d’o√Ļ le fait que sois doublement ravi que ¬ę¬†Tuning Jack¬†¬Ľ ait servi de support √† ses id√©es). Il y a six ans, j’√©crivais √ßa sur le livre enrichi, partie 1, partie 2 ‚Äď et je reste assez d’accord avec moi-m√™me (preuve de constance ou de rigidit√© intellectuelle¬†?), mais No√©mie a tr√®s intelligemment contourn√© ces emb√Ľches en se rappelant les raisons pour lesquelles on lit, et propose une vraie voie int√©ressante avec des tas de m√©canismes in√©dits sur le sujet. J’esp√®re qu’elle pourra les d√©velopper et les creuser comme ils le m√©ritent,¬†parce que¬†l√†, je trouve qu’il y a des id√©es, de la mati√®re, une voie.

La soutenance s’est d√©roul√©e sous la forme d’une installation de salon de¬†body tuning, pour se rendre beau en se faisant mal¬†:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci encore pour ton travail, No√©mie, qui m’a quasiment mis la larme √† l’Ňďil en retrouvant toutes ces id√©es et cet univers ancien, et en le voyant prendre vie de la sorte‚Ķ Et bravo¬†!¬†

2017-09-13T16:34:12+02:00jeudi 21 septembre 2017|Journal|Commentaires fermés sur Une installation autour de Tuning Jack

Un petit retard, avec mes excuses

Bon, c’est un article difficile √† √©crire, le genre qu’on n’aimerait ne¬†jamais devoir √©crire ‚Äď et c’est¬†pourquoi, d’ailleurs, j’ai longtemps conserv√© un secret quasi-obsessionnel et maladif sur mes activit√©s. Mais ce n’est pas jouable non plus. Or, malheureusement, je reste humain (trop humain) et il arrive, dans des domaines aussi chaotiques que la cr√©ation, qu’on rencontre des difficult√©s.¬†Alors j’esp√®re arriver √† faire amende honorable, et expliquer ce qui s’est pass√©, histoire que la m√©saventure puisse au moins servir de le√ßon.

D’abord, l’aveu d√©sagr√©able¬†:¬†La Fureur de la Terre (¬ę¬†Les Dieux sauvages¬†¬Ľ volume 2) aura un peu de retard¬†par rapport √† la date pr√©vue. (Et, par voie de cons√©quence, L‚ÄôH√©ritage de l’Empire aussi.) Alors, rien de bien drastique : ¬†ce sera¬†quelques mois, mais le livre ne sortira pas √† l’automne comme je l’esp√©rais initialement. Ce sera n√©anmoins moins d’un an apr√®s la sortie de¬†La Messag√®re du Ciel. Je me suis engag√© √† une sortie rapide des suites ‚Äď je suis lecteur aussi, je r√Ęle aussi¬†quand un auteur est en retard sur sa s√©rie ‚Äď et je le ferai. Mais l√†, si je veux survivre √† l’√©criture, il faut que je l√Ęche un peu de lest, notamment pour finir le volume 3 dans de bonnes conditions (lequel sortira donc un peu plus tard lui aussi, mais lui aussi moins d’un an apr√®s le volume 2, c’est promis jur√©).

Je vous pr√©sente toutes mes excuses pour mon ambition un peu trop prononc√©e. Ce n’est pas que l’histoire n’est pas pr√©vue, je sais parfaitement o√Ļ cela va jusqu’√† la fin, mais, justement, la s√©rie prend une ampleur que je n’avais pas forc√©ment soup√ßonn√©e au d√©but.

Donc, parlons des raisons.

La premi√®re, la plus √©vidente, donc, c’est que cette s√©rie ne cesse de prendre de l’envergure et de l’ampleur.¬†La Messag√®re du Ciel fait 1,2 million de signes, je crains que¬†La Fureur de la Terre ne soit encore plus gros pour me permettre de tout aborder, aller partout o√Ļ il faut, enqu√™ter sur les secrets de l’univers et d√©voiler ce qui se trame en coulisses (mais on verra, c’est difficile √† dire¬†parce que j’ai des tas de notes m√™l√©es au manuscrit). J’ai laiss√© la Rhovelle dans une situation pour le moins compliqu√©e √† la fin de¬†La Messag√®re du Ciel et il y a¬†beaucoup √† faire. Or, m√™me si j’√©cris raisonnablement vite, il y a un¬†temps incompressible pour parcourir le chemin.

La seconde, la plus retorse, c’est qu’il arrive qu’on parte sur les chapeaux de roue pour terminer dans un mur. J’ai traduit le deuxi√®me volume de¬†Magie Ex Libris ‚Äď avec¬†beaucoup de plaisir, notez ‚Äď apr√®s le rendu de¬†La Messag√®re du Ciel et j’ai sous-estim√© le¬†temps qu’il m’a fallu pour reprendre contact avec mon propre univers. J’ai √©crit un certain¬†nombre de chapitres, un gros Acte I complet, mais un fil narratif partait compl√®tement de travers, avec une ambiance que j’en suis venu √† d√©tester, qui ne sonnait absolument pas juste et qui¬†ne rendait pas justice aux personnages ni √† ce qui me faisait justement plaisir dans le livre pr√©c√©dent. J’ai remis √† plat ce fil, l’ai r√©√©crit de fond en comble pour remettre le livre sur les rails, mais cela m’a pris du¬†temps pour retrouver, √† force, l’√©lan que je d√©sirais. (C’est en partie de cette r√©flexion qu’est n√©e mon habitude de toucher mon histoire tous les jours, m√™me au milieu d’autres projets.) Ce n’√©tait pas une question de sc√©nario, mais d’attitude, d’ambiance, de volont√© ‚Äď de¬†cŇďur, en un mot. Et r√©√©crire, rajuster des passages d√©j√† √©crits, en soupesant chaque choix de mot pour s’assurer qu’il convienne bel et bien √† ce qu’on souhaite est un travail √† peu pr√®s aussi agr√©able que s’arracher de la plante des pieds les √©pines du chardon sur lequel on vient de marcher¬†: √ßa prend un¬†temps dingue, c’est moche, √ßa fait mal, mais qu’est-ce qu’on se sent mieux¬†quand c’est fini.

Et c’est le cas.

Donc, l’√©lan du livre est reparti sur les rails, et je me remets √† avancer avec la m√™me r√©solution que j’avais pour¬†La Messag√®re du Ciel, ce qui me fait bien plaisir (et me rassure, je peux vous le dire). Le prix √† payer pour moi, h√©las, et encore une fois, j’en suis sinc√®rement¬†d√©sol√©, c’est que le livre soit retard√© de¬†quelques mois, soit une sortie pr√©vue pour le¬†printemps prochain. M√™me si nous pensons probablement tous qu’√† tout prendre, il vaut mieux un livre dont on est satisfait qu’un livre qui sort √† l’heure, je tire habituellement une grande fiert√© de mon respect des dates que je me fixe¬†; aussi ne vis-je pas tr√®s bien ce retard, pour √™tre tr√®s honn√™te, et tenais-je donc √† vous tenir au courant tr√®s clairement et √† assumer la pleine responsabilit√© de cet incident de parcours.

Je tiens aussi √† dire un grand merci √† toute l’√©quipe des √©ditions Critic pour sa compr√©hension.¬†Je veux vraiment que ce volume 2 soit dans la continuit√© du 1, et cela va n√©cessiter davantage de travail que je ne l’estimais quand j’ai √©tabli le planning initial voil√† plus d’un an. Je vous remercie grandement pour votre enthousiasme sur La Messag√®re du Ciel, qui m’a vraiment beaucoup¬†touch√© et donn√© √©norm√©ment d’allant. J’aimerais donc vous demander, si vous le voulez bien, votre indulgence, et quelques mois suppl√©mentaires de patience‚Ķ¬†Le volume 2 arrive, je vous le promets¬†!¬†Il y aura juste un peu¬†plus √† attendre¬†‚Äď mais pas beaucoup. Je n’ose dire je m’y engage, mais je travaille d’arrache-pied, croyez-moi, et je compte bien honorer votre confiance.

Encore toutes mes excuses, et merci pour votre fidélité !

2017-06-20T15:25:26+02:00mercredi 21 juin 2017|Journal|17 Commentaires