Bonjour et bienvenue sur ce site / blog. J’espère que vous y trouverez de quoi vous amuser, intéresser et – peut-être – de quoi lancer quelques pistes de réflexion.

Vos commentaires sur les articles du blog sont les bienvenus : un blog est un lieu de discussion, comme tout réseau social. (À ce sujet, sachez que vos réponses sur mon mur Facebook et sur Twitter sont automatiquement importées sur le blog afin de centraliser la discussion en un seul endroit. Cela ne nuit en rien à votre vie privée vu que ma page Facebook est publique, tout comme vos comptes Twitter s’ils ne sont pas privés. Cette charte est également valide sur tout espace que je modère, ce qui inclut les réseaux sociaux. Oui, vous n’avez pas de façon facile d’être au courant sur Facebook, mais la vie est injuste – et si vous avez besoin d’un rappel, vous serez gentiment dirigé-e vers cette page.) (Pour plus d’informations sur le respect de la vie privée et le droit d’accès et de rectification des données personnelles, voir ici.)

Cependant, comme dans tout lieu, il existe quelques directives de bonne conduite à l’usage des nouveaux venus.

C’est très simple. Considérez ce blog comme un bar.

Il s’y trouve des clients habitués, qui ont leur table. Le barman, dans le fond, essuie les verres, programme la carte et les animations, demande de temps en temps si vous voulez reprendre quelque chose (car il faut bien faire tourner la boutique). Les nouveaux clients sont les bienvenus car la communauté de ce bar est accueillante, réfléchie et – ce qui est rare – créative (je suis fier d’héberger le fil de commentaires auto-proclamé le plus cool de toute la blogosphère). À part pour quelques nouveaux égarés, je n’ai jamais eu besoin de faire de mettre quelqu’un dehors et j’entends qu’il en reste ainsi.

Chers nouveaux arrivants, si un article vous déplaît, si vous n’êtes pas d’accord avec un commentaire, gardez l’analogie du bar. Vous ne claquez pas la porte d’un air dégoûté ni n’insultez le barman en exigeant de la bière alors que c’est un bar à vins. Vous ne traitez pas votre voisin, à mots plus ou moins couverts, d’abruti. Considérez que c’est un bar mexicain dans le désert en 1880. Le proprio est aimable, souriant, mais il a un double shotgun caché sous le comptoir, tendance à abuser de la tequila dès 8h du mat’, peu de patience et un contrat préférentiel avec Ikea qui lui donne toute latitude pour casser le mobilier sur la tête des trouble-fête.

Dans les faits, cela signifie :

  1. Sur un sujet de fond, tout avis contraire se doit d’être argumenté de façon construite et civile. Une opinion contraire n’est pas une argumentation. Une expérience personnelle contraire constitue un contre-exemple, mais pas une argumentation non plus. Une opinion comme une expérience ont de la valeur et sont instructives pour tous. Prenez cependant garde à ne pas les considérer comme des généralités.
  2. Lire soigneusement ce à quoi l’on réagit, qu’il s’agisse d’un billet ou d’un commentaire. La quasi-totalité des discordes sur Internet naissent d’une partie qui a lu en diagonale l’opinion d’une autre ou y a vu ce qu’il voulait y voir, puis réagit simplement pour le plaisir de susciter une controverse. Cette attitude est une façon cachée, souvent inconsciente, de nourrir l’ego : les réponses successives sont autant de flatteries obliques pour le trublion. Je ne tomberai pas dans ce piège et j’invite tout le monde à faire de même. Pour avoir vu le siphon d’énergie et de temps que cela peut susciter, je n’ai aucune tolérance pour ce genre d’attitude.
  3. Les comportements insultants sont prohibés. Par là, je n’entends pas seulement les insultes directes mais le mépris, la condescendance, les déclarations péremptoires, en particulier envers la communauté.
  4. C’est l’évidence, mais les lois en vigueur sur l’expression publique s’appliquent également ici. Vous êtes responsables de vos paroles. Si je tombe sur un commentaire raciste, homophobe, discriminatoire et j’en passe, j’expédie dans la rue son auteur à coups de New Rock dans le fondement plus vite qu’il ne le faut pour dire « Tijuana – New York ».

Par ailleurs, ce blog est un blog d’auteur. Cela veut dire qu’en-dehors de la rigolade, des considérations outrageusement nombrilistes indigènes à tout blog, il s’y trouve également des opinions et des humeurs, plus ou moins énervées. Un billet d’humeur ne se fait pas sans une thèse forte et, parfois, un soupçon de mauvaise foi et d’humour noir. Vous avez tout loisir de disconvenir de la thèse en respectant les règles ci-dessus. En revanche, c’est mon bar et je le tiens comme je l’entends. Ce n’est pas une démocratie. Je suis navré si j’ai offensé votre sensibilité, vous choque ou vous scandalise, mais on ne peut plaire à tout le monde et ce n’est pas mon intention, de toute manière. Parfois, le plus sage est de laisser passer un temps ou même de se taire.

Maintenant que nous partons sur de bonnes bases, je vous renouvelle mes voeux de bienvenue et j’espère que vous passerez un bon moment parmi nous.