Lionel Davoust https://lioneldavoust.com Expériences en temps réel Mon, 06 Jul 2020 19:08:19 +0000 fr-FR hourly 1 9979390 La Messagère du Ciel sera réédité chez Folio SF ! https://lioneldavoust.com/2020/la-messagere-du-ciel-sera-reedite-chez-folio-sf https://lioneldavoust.com/2020/la-messagere-du-ciel-sera-reedite-chez-folio-sf#respond Mon, 06 Jul 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5513032 J’ai le droit d’en parler et, après tout le bien que j’ai dit autour de la réédition de Port d’Âmes, tu sais combien la collection Folio SF est chère à mon cœur, auguste lectorat. Je résiste à l’envie d’en remettre une couche pour ne pas passer pour un gros fanboy, mais il s’y trouve nombre de mes idoles personnelles de l’âge d’or (Zelazny, Fondation…).

Or… 

Je suis très, très, vraiment TRÈS heureux de pouvoir annoncer que La Messagère du Ciel (« Les Dieux sauvages » tome 1) va ressortir en poche chez Folio SF !

Je viens de corriger les épreuves (ce gros paquet) (très gros paquet) (4 kg sur la balance, c’est DHL qui était content) :

(On constate avec amusement sur la première page que les algos de mon téléphone ont du mal avec le papier blanc)

Le livre sortira au second trimestre (c’est tout ce que j’ai le droit de dire pour l’instant, haha).

Mais je vais pouvoir dévoiler la couverture sous peu ! Je l’ai vue et elle est époustouflante : très différente du grand format, beaucoup plus épique, sombre, presque onirique. J’ai grand hâte de vous la révéler !

Rendez-vous donc au second trimestre pour une période très riche en « Dieux sauvages » :

  • La ressortie du tome 1 en poche, donc, chez Folio SF
  • Et la publication du tome 4, L’Héritage de l’Empire, toujours chez Critic !
]]>
https://lioneldavoust.com/2020/la-messagere-du-ciel-sera-reedite-chez-folio-sf/feed 0 5513032
La photo de la semaine : En balade https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-en-balade https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-en-balade#respond Fri, 03 Jul 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5436001
Out for a stroll
Cliquez pour agrandir
]]>
https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-en-balade/feed 0 5436001
Bravo à Présences d’Esprits pour le numéro 100 de sa revue https://lioneldavoust.com/2020/bravo-a-presences-desprits-pour-le-numero-100-de-sa-revue https://lioneldavoust.com/2020/bravo-a-presences-desprits-pour-le-numero-100-de-sa-revue#respond Thu, 02 Jul 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5435800 Le club Présences d’Esprits est une institution, et l’une des (si ce n’est la) plus anciennes associations de l’imaginaire français : fondé en 1992, il se forme d’abord autour des lecteurs de la regrettée collection Présence du Futur chez Denoël, mais prend son indépendance trois ans plus tard. Depuis 25 ans, le club regroupe les amateurs d’imaginaire de tous horizons, sur tous médias, organise diverses activités (comme les matches d’écriture aux Imaginales et autres festivals) et publie deux revues : AOC et Présences d’Esprits.

Couv. Pascal Quidault

Félicitations à toute l’équipe pour ce jalon majeur qui permet de revenir sur l’histoire du club, propose deux nouvelles inédites, l’une de Camille Leboulanger et l’autre d’Élodie Serrano, un dossier sur Cyrano de Bergerac ainsi que quantité d’entretiens avec des auteurs ayant côtoyé le club au fil des ans comme Mélanie Fazi, Estelle Faye, Laurent Genefort, Elisabeth Vonarburg, Aurélie Wellenstein, Jeanne-A Debats, Kriss Vila, Jean-Pierre Fontana et votre humble serviteur (j’espère n’avoir oublié personne).

Pour commander le numéro, c’est ici !

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/bravo-a-presences-desprits-pour-le-numero-100-de-sa-revue/feed 0 5435800
Procrastination podcast s04e18 – Retour des poditeurs 07 (la fantaisie finale) https://lioneldavoust.com/2020/procrastination-podcast-s04e18-retour-des-poditeurs-07-la-fantaisie-finale Wed, 01 Jul 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5385042
procrastination-logo-texte

Deux semaines ont passé, et le nouvel épisode de Procrastination, notre podcast sur l’écriture en quinze minutes, est disponible ! Au programme : « s04e18 – Retour des poditeurs 07 (la fantaisie finale)« .

Dernier épisode (toujours enregistré à distance) de cette saison pour revenir sur les commentaires et retours des épisodes précédents. Au programme cette quinzaine :
– Dites-donc, vous auriez pas un peu pompé le format de Writing Excuses ?
– Entre l’auteur installé et le nouveau joueur, qui doit le plus se soumettre à l’exercice du synopsis ?
– Comment les thèmes du podcast sont-ils choisis ?
– Retour sur l’originalité en littérature
Nous vous remercions pour votre écoute au long de cette quatrième saison, et vous donnons rendez-vous le 15 septembre pour la saison 5 !

Références citées
– Fil du forum de la saison 4 sur Elbakin.net : http://www.elbakin.net/forum/viewtopic.php?id=9594 (http://www.elbakin.net/forum/viewtopic.php?id=9594)
– Writing Excuses https://writingexcuses.com (https://writingexcuses.com)
– Brandon Sanderson
– André-François Ruaud, fondateur et éditeur, Les Moutons électriques
– Nico Bally
– « Twilight », Stephenie Meyer
– Dracula, Bram Stoker
– Anne Rice
– « Hunger Games », Suzanne Collins
– Battle royale, Kôshun Takami
– Matrix, Les Wachowskis
– Les Chroniques des crépusculaires, Mathieu Gaborit
– Le cardinal de Richelieu
– Station Eleven, Emily St. John Mandel
– « Star Trek »
– William Shakespeare
– Les orques en peluche d’Europe

Procrastination est hébergé par Elbakin.net et disponible à travers tous les grands fournisseurs et agrégateurs de podcasts :

Bonne écoute !

]]>
5385042
Évidemment qu’il faut déboulonner les statues https://lioneldavoust.com/2020/evidemment-quil-faut-deboulonner-les-statues https://lioneldavoust.com/2020/evidemment-quil-faut-deboulonner-les-statues#comments Tue, 30 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5384996 Et je ne vois même pas pourquoi cela pose le moindre débat. L’argument historique – il faut les conserver à fin éducatives – ne tient pas debout : personne n’a jamais appris quoi que ce soit en les croisant même, par extraordinaire ennui ou coupure de réseau 4G, en lisant les trois lignes sibyllines à leur pied. L’argument artistique ne suffit pas non plus : si l’œuvre a une valeur en soi, qu’on la mette dans un musée où, d’ailleurs, on en apprendra peut-être davantage sur le contexte, le personnage et l’artiste. (Et où ça leur évitera de terminer sous des kilos d’ammoniaque aviaire.)

Mais qu’est-ce qu’une statue ? Un monument. Qu’est-ce qu’un monument ? Ils servent deux rôles :

  • Commémorer d’un événement qui s’est tenu en un lieu précis ;
  • Symboliser la fierté d’une culture.

Dès lors, il est transparent que la statue d’un personnage revêt deux sens :

  • Commémorer valeurs et actes comme fiertés ayant contribué à une culture ;
  • Proclamer le symbole comme inspiration pour l’avenir de cette même culture.

Donc évidemment qu’il faut déboulonner toutes les statues qui ne satisfont pas à cet examen de civilisation, et qu’il faudrait d’ailleurs les réexaminer périodiquement, à mesure que les temps et les cultures évoluent. (On regrettera qu’il faille recourir au vandalisme pour que cela entre dans les consciences, mais si les dirigeants du XXIe siècle avaient une vraie vision, ça n’aurait peut-être pas été nécessaire.)

Je veux dire, on ne frappe pas de pièces de deux euros avec le visage de Louis XIV. Remplaçons donc joyeusement Colbert par, tiens, Marie Curie, et ce ne serait pas trop tôt.

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/evidemment-quil-faut-deboulonner-les-statues/feed 6 5384996
Pourquoi je quitte Facebook https://lioneldavoust.com/2020/pourquoi-je-quitte-facebook https://lioneldavoust.com/2020/pourquoi-je-quitte-facebook#comments Mon, 29 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5434437 Si vous suivez cet endroit de perdition depuis quelque temps, vous savez que j’ai un problème de longue date avec les réseaux commerciaux. De manière générale, les réactions instinctives qu’ils suscitent, leur métrique fondée non pas sur la qualité des interactions mais sur leur nombre (ce fichu « engagement ») fonde un système voué à favoriser la colère, la peur et la désinformation. Je ne nie pas qu’il peut en sortir de belles choses – j’en ai vécu aussi – mais je pense de longue date que ce n’est pas grâce à la plate-forme, c’est parce qu’il y a des gens formidables.

J’ai donc décidé de quitter Facebook. En plus du rôle nocif des réseaux sur le monde, ils interagissent mal avec ma santé mentale. Autant j’ai à peu près réussi à apprivoiser Twitter, autant, de toutes les entreprises du domaine, je ne peux plus supporter l’impact de Facebook sur le monde, et continuer à me regarder en face en conservant une présence souriante sur la plate-forme

Facebook a montré à répétition son mépris complet pour la vie privée de ses utilisateurs et son attitude destructrice envers la démocratie (dont le scandale Cambridge Analytica ne forme que le sommet visible d’un énorme iceberg). Malgré les vœux pieux de Mark Zuckerberg, Facebook continue à donner une voix à la haine et à la désinformation, au point que la NAACP et d’autres associations de défense des droits de l’homme américaines ont appelé les entreprises à y suspendre leurs campagnes publicitaires. Facebook tolère les négationnistes du réchauffement climatique et combien, combien d’autres messages destructeurs, tout cela au nom de bénéfices publicitaires alimentés par la peur, la colère et la bêtise. 

Facebook est une entreprise criminelle et je refuse de continuer à alimenter son système. 

Mon compte personnel et ma page auteur seront désactivés sous quinzaine. Dans l’intervalle, je reste présent sur Twitter et évidemment ici. Pour mémoire, le site est entièrement accessible par flux RSS (et si vous ignorez ce que c’est, je vous encourage vivement à reprendre en main le flux de votre information) et évidemment il y a toujours la lettre d’information

Pour le contact personnel, je reste disponible par mail (mes initiales @ mon nom de domaine point com ou bien le formulaire du site). Hélas, pour raisons professionnelles, je ne peux pas entièrement quitter Facebook Messenger pour l’instant, mais pour tout échange, je vous invite fortement à privilégier n’importe quel autre moyen de contact. 

Merci de m’avoir suivi sur cet espace pendant plus de dix ans, 
Et on reste ici, et n’importe où ailleurs !

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/pourquoi-je-quitte-facebook/feed 13 5434437
La photo de la semaine : Au bout du monde https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-au-bout-du-monde https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-au-bout-du-monde#respond Fri, 26 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5342096
At the end of the world
Cliquez pour agrandir
]]>
https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-au-bout-du-monde/feed 0 5342096
Le gribouillis du processus créatif https://lioneldavoust.com/2020/le-gribouillis-du-processus-creatif https://lioneldavoust.com/2020/le-gribouillis-du-processus-creatif#respond Thu, 25 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4275714 Tombé sur ce dessin extrêmement simple et parlant résumant le processus créatif (et ses errements qui sont, insistons fort, normaux). « My father told me that the design process started with the abstract, moved to the concept and then finally the design. »

https://shrtm.nu/ybrA

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/le-gribouillis-du-processus-creatif/feed 0 4275714
Des œuvres favorites, en compagnie de Thomas Geha et Jean-Laurent del Socorro [entretien] https://lioneldavoust.com/2020/des-oeuvres-favorites-en-compagnie-de-thomas-geha-et-jean-laurent-del-socorro-entretien https://lioneldavoust.com/2020/des-oeuvres-favorites-en-compagnie-de-thomas-geha-et-jean-laurent-del-socorro-entretien#respond Tue, 23 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5341844 « Quelles sont vos bibliothèques idéales ? »

Question posée à Thomas Geha, Jean-Laurent Del Socorro et moi-même : trois entretiens croisés à découvrir sur ActuSF ! Merci à l’équipe → https://shrtm.nu/7hnH

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/des-oeuvres-favorites-en-compagnie-de-thomas-geha-et-jean-laurent-del-socorro-entretien/feed 0 5341844
La conscience de l’ambiguïté https://lioneldavoust.com/2020/la-conscience-de-lambiguite https://lioneldavoust.com/2020/la-conscience-de-lambiguite#respond Mon, 22 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5341375 Je continue à rattraper vos questions… encore mes excuses pour la lenteur de réponse (… mais si vous m’avez envoyé un jour un mail, vous savez que… enfin… bref. J’essaie de faire mieux, cependant !)

Je viens de réécouter l’épisode 4 de la saison de Procrastination en cours et une de tes phrases m’a interpellé.
Tu dis à un moment que tu cherches toujours à faire véhiculer des choses qui fassent progresser le monde dans un sens positif.

Je trouve pourtant que ton Empire d’Asreth véhicule quelque chose de beaucoup moins consensuel que ça. La façon dont il croît permet des évaluations multiples en positif et négatif, comme l’empire romain qui, je le vois sur Babelio, continue à générer des commentaires parfois admiratifs et parfois dédaigneux et critiques. Et je trouve que cela participe à la richesse et à la vraisemblance de ton univers.

Comment considères-tu cet Empire d’un point de vue « portage de valeurs »?

Déjà, merci beaucoup pour ces compliments sur la richesse d’Évanégyre !

L’histoire est un sujet complexe et rares sont les questions qui connaissent des réponses uniques. Il y en a, bien sûr ; il existe certains cas où le jugement des siècles est (heureusement) sans appel. Mais l’humanité échappe dans nombre de cas à des jugements binaires ; bien ou mal ; positif ou négatif. Dans les faits, bien de longues périodes ont amené les deux (à mesure que les forces de l’histoire prenaient leur propre vie).

Tu parles d’Asreth, qui renvoie aux impérialismes de l’histoire (à commencer effectivement par Rome). Est-ce que Rome est positif ou négatif ? En Europe, nous héritons, au sens large, de Rome ; nous utilisons son alphabet ; la Renaissance, sur laquelle se fonde notre modernité, remonte directement aux classiques. Pour Rome, il fait bon être romain, et en plus, on t’installe des aqueducs.

Alors, Rome, positif ou négatif ?

Pose maintenant la question à Vercingétorix.

De mémoire, je ne crois pas avoir dit dans Procrastination qu’il fallait « toujours » être « positif », ou si je l’ai exprimé en ces termes, je m’y suis mal pris. Je pense cependant résolument que, quand on a la chance de disposer d’une parole publique (y compris dans le cadre de la fiction), il convient d’en faire un usage responsable ; c’est-à-dire qu’il faut avoir conscience des valeurs qu’on véhicule, et qu’il faut s’efforcer de faire progresser la conversation littéraire de manière constructive.

Pour moi, cela commence par prendre garde à toute forme de complaisance envers ce que l’univers relate. Il ne s’agit pas de se censurer ; il ne s’agit pas non plus de nier l’aspect potentiellement fantasmatique, pour reprendre l’exemple dans le cas d’Asreth d’un soldat mécanisé disposant d’une puissance considérable – après tout, la fiction est aussi le domaine de l’exploration du fantasme, et le fantasme, par définition, est un jeu qui n’est pas destiné à la concrétisation.

En revanche, il s’agit de prendre spécialement garde à ce que la narration, derrière cela, cautionne. Tu dis qu’Asreth entraîne des conséquences à la fois positives et négatives : c’est donc que mon but est atteint. Tu ne verras pas de jugement de valeur de ma part t’expliquant ce que tu dois penser parce que ce serait trop simple et l’humanité ne fonctionne pas de la sorte (… et que cela ne m’intéresse pas à écrire. Même à mes propres idées, j’aime trouver des contradictions.). Ce qui est fondamental, c’est que tu ne peux pas adhérer à Asreth sans réserve. Ce sont pour moi ces réserves qui, justement, font qu’Asreth est, d’une part une force historique crédible (merci encore !), d’autre part une invitation à s’interroger sur les faillibilités humaines dans le cadre relativement inoffensif de la fiction (et on peut le faire avec des dragons et des robots géants, au passage).

Pour aller plus loin, voir Compassion, mais prison et Pourquoi la fantasy est un genre moderne.

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/la-conscience-de-lambiguite/feed 0 5341375
La photo de la semaine : Stairway to the Sun https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-stairway-to-the-sun Fri, 19 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5242382 … ça marcherait moins bien en français.

Stairway to the sun
Cliquez pour agrandir
]]>
5242382
Écrire en musique : Superpoze https://lioneldavoust.com/2020/ecrire-en-musique-superpose Thu, 18 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5082405 Comme la recommandation précédente avait bien plu, une autre pour écrire en mode zen: Superpoze, électro atmosphérique tout en ambiances nordiques, forte en textures, en échos mais aussi en mélodies. Privilégiez les albums aux EP, par exemple https://shrtm.nu/Jt9d

]]>
5082405
Prochains épisodes de Procrastination : envoyez vos questions sur l’édition ! https://lioneldavoust.com/2020/prochains-episodes-de-procrastination-envoyez-vos-questions-sur-ledition https://lioneldavoust.com/2020/prochains-episodes-de-procrastination-envoyez-vos-questions-sur-ledition#comments Wed, 17 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5241787

Cela faisait un moment que nous laissions entendre que nous réfléchissions à faire évoluer la formule du podcast, et le confinement a eu ceci de bon que nous avons dû explorer les méthodes d’enregistrement à distance… ce qui signifie que nous sommes très heureux de pouvoir commencer à recevoir des invité.es ! Ce qui permettra d’explorer les autres corps de métier que nous n’exerçons pas, vous proposer des points de vue différents sur la chaîne du livre, même si, bien sûr, le podcast reste centré autour de la création.

Nous sommes particulièrement honorés de recevoir très bientôt un grand nom du monde de l’édition. Nous avons bien sûr des sujets que nous comptons aborder, mais c’est l’occasion : si vous avez des questionnements, des interrogations sur l’édition professionnelle en lien avec la création, n’hésitez pas à les laisser en commentaires. Nous ne pouvons pas garantir que nous traiterons tout – 15′, c’est court – mais nous nous efforcerons d’aborder un maximum de dimensions.

Maintenant, assez procrastiné, allez écrire !

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/prochains-episodes-de-procrastination-envoyez-vos-questions-sur-ledition/feed 2 5241787
Procrastination podcast s04e17 – Écrire tous les jours https://lioneldavoust.com/2020/procrastination-podcast-s04e17-ecrire-tous-les-jours Mon, 15 Jun 2020 09:10:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5201663
procrastination-logo-texte

Deux semaines ont passé, et le nouvel épisode de Procrastination, notre podcast sur l’écriture en quinze minutes, est disponible ! Au programme : « s04e17 – Écrire tous les jours« .

(Épisode enregistré en confinement.)
C’est un conseil classique qui se retrouve partout et sous bien des formes, parfois prôné comme règle absolue, mais aussi battu en brèche par les professionnels : cette quinzaine, désassemblage de l’injonction !
Mélanie rappelle que tout le monde n’a pas le même rapport à l’écriture, donc que le conseil ne peut s’appliquer à tout le monde ; le seul contexte où elle y trouve une valeur réelle est dans l’avancée régulière sur un projet au long cours. Lionel replace les intentions derrière l’injonction : elle s’adresse premièrement aux débutants qui ont besoin de discipline et de trouver la place d’écrire, mais c’est pour lui le fait de « toucher son projet » qui compte davantage que d’écrire. Enfin, Estelle vante les vertus de la pause et du fait de s’aérer l’esprit, mais rappelle que l’on n’a pas toujours des conditions idéales pour créer. C’est là qu’un ou une professionnel.le œuvrera à créer les conditions qui lui permettront de poursuivre son métier et à transcender les circonstances négatives.

Références citées
– Steven Pressfield, La Guerre de l’art
– Stephen King, Écriture
– American Conservatory Theatre (San Francisco)
– Robin Hobb
– Le Limousin

Procrastination est hébergé par Elbakin.net et disponible à travers tous les grands fournisseurs et agrégateurs de podcasts :

Bonne écoute !

]]>
5201663
La photo de la semaine : Crépuscule sur le désert https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-crepuscule-sur-le-desert Fri, 12 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5136281 Là aussi, j’avoue, c’est peut-être Crépuscule sur le désert douze.

Sunset on the desert
Cliquez pour agrandir
]]>
5136281
Passage temporaire en mode corrections pour L’Héritage de l’Empire https://lioneldavoust.com/2020/debut-des-corrections-pour-lheritage-de-lempire Thu, 11 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5136127 Si par extraordinaire vous surveilliez les barres de progrès du site, pas d’inquiétude si le premier jet de L’Héritage de l’Empire reste bloqué à 95% : pour arriver à tenir la date de publication en novembre, j’ai attaqué mes corrections, et je bouclerai ensuite la fin.

]]>
5136127
Port d’Âmes à -50% en numérique jusqu’à la fin du mois https://lioneldavoust.com/2020/port-dames-a-50-en-numerique-jusqua-la-fin-du-mois Wed, 10 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5135389 Bon, pour être très exact, c’est -44%, des histoires de décimales à bien placer, mais : tout est dans le titre. Jusqu’au 30 juin, Port d’Âmes est à 4,99 € au lieu de 8,99 € en numérique sur toutes les plate-formes. Roman d’aventures mais aussi réflexion sur la mémoire, l’identité et (gasp) l’amour, ce récit s’insère dans l’univers d’Évanégyre tout en étant totalement indépendant de tous les autres textes publiés.

Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.

Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques.  Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville,  le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.

Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Finaliste du prix Imaginales du roman

Finaliste du prix Imaginales des lycéens

Finaliste du prix Elbakin

Couv. François Baranger

À noter également que Tattoo Blues de Julien Heylbroeck et Le Phare au corbeau de Rozenn Illiano sont eux aussi à -50% jusqu’à la fin du mois ! (Enfin, eux, en vrai, c’est -55 et -58%. Damned.)

]]>
5135389
Une facilité courante : la construction en analepse https://lioneldavoust.com/2020/une-facilite-courante-la-construction-en-analepse https://lioneldavoust.com/2020/une-facilite-courante-la-construction-en-analepse#comments Tue, 09 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4610198 Bon alors, « facilité », on s’entend, hein :

  • Il n’y a pas de « fautes » en art ; il s’agit ici de questionner son travail, et de se dire : « ai-je bien servi mon projet de la manière la plus efficace pour un public ? »
  • Quand je dis que cette construction est une facilité courante, ce n’est pas qu’elle à bannir, mais que son usage, surtout répété, mérite d’être interrogé dans le but de → rendez-vous au point précédent.

Mais si j’en parle, c’est que je suis frappé par sa fréquence dans les textes de jeunes auteurs (et des moins jeunes, y compris publiés). Et que j’en abusais aussi, moi-même, dans mes premiers jets. Et que, si c’est évidemment une construction tout à fait valide, puisqu’elle existe, elle est drôlement pratique, peut-être un peu trop, et que cela pousse donc à s’en servir avec parcimonie pour éviter ses défauts, car elle en a, et un peu trop aussi.

Mais mettons donc la charrue, puis les bœufs.

Qu’est-ce qu’une analepse ?

C’est un mot savant pour dire, en gros, « flashback« . Tout ce qui se passe antérieurement à l’action du récit est une analepse :

Bob partit à la plage, car il avait vu la veille qu’on avait prédit une accalmie dans les invasions de méduses tueuses. Il était content d’avoir son maillot de bain en kevlar.

Où est l’analepse ? Tout à fait, c’est la cause dans ce récit passionnant et d’une grande qualité stylistique : « il avait vu la veille », toussa.

L’analepse, c’est donc très pratique – ça permet de saupoudrer des explications au passage sans briser le rythme d’un récit, au moment où on en a besoin. Si, la veille, Bob a serré sur Tinder, on s’en tape un peu qu’au passage l’auteur nous raconte qu’il s’est intéressé à la météo. On veut voir le début d’une grande histoire d’amour, et si l’auteur a un cœur, c’est ce qu’il nous racontera, car on a tous besoin d’amour dans un univers envahi par des méduses tueuses.

Qu’est-ce que la construction en analepse ?

C’est un terme à moi, donc n’allez pas me citer en composition de khâgne, sauf si vous voulez me donner l’air malin et à vous pas du tout. Mais : la construction en analepse fonctionne de façon très simple :

  • Je débute ma scène : il se passe une action de ouf, je démarre dans le feu de l’action, yeaaaah
  • … mais il faut expliquer comment on est arrivé là, sinon on va rien piger, donc j’insère une analepse (souvent longue – c’est là que ça commence à coincer)
  • … et je reprends le feu de mon action style on a rien vu

Sauf que si. Par exemple :

Bob partit à la plage armé de son maillot de bain en kevlar, le cœur débordant de tension amoureuse. La veille, il avait matché avec Plectrude sur Tinder, une Franque qui aimait les fruits de mer. La vaillante Teutonne lui avait avoué qu’elle ne craignait aucunement les méduses tueuses, puis, à titre de démonstration et de préliminaires, avait procédé à un gobage de cnidaires urticants pêchés dans l’aquarium de l’appartement de Bob quand il l’avait ramenée chez lui, prélude à davantage de délices culinaires. Il devait la retrouver ce jour-là non loin de la piscine de gélatine… 

… Je résume l’analepse, hein, parce que là ça irait encore, elle est courte (et encore, vu que j’ai presque deux niveaux d’analepse, c’est encore moins digeste, comme vous pouvez le voir) mais, en général, l’analepse en question prend quelques épais paragraphes. Voire pages. Et là le collant blesse. Ou le b(ât)as.

Quel est le problème ?

Encore une fois, ce n’est pas forcément un problème, mais cela peut en poser.

Une analepse vient s’insérer antérieurement à l’action qui vient d’être établie (c’est tout le principe, hein) mais cela entraîne une difficulté : elle donne l’impression d’un coup de frein, on « halte » l’action principale pour raconter autre chose. Regardez la construction plus haut : je démarre sur une action fascinante (ou pas) mais dégringolade, on me suspend pour me donner de l’exposition (car à ce stade, l’analepse est une exposition) et… ben, ça coupe l’élan.

Or, si l’on a posé des questions narratives intéressantes avant le flashback, le lecteur veut que l’action principale continue ; cela peut être une technique pour jouer sur son impatience, mais… il faut être prudent quand on joue avec l’impatience du lecteur. À noter que cela part souvent d’une excellente intention : partir dans l’action, le plaisir, direct, pour faire avancer l’histoire ; mais s’il faut une page d’exposition pour qu’on comprenne, cela entraîne l’effet inverse, genre coup de rênes dans la tronche d’un cheval lancé à fond.

Est-ce à dire que c’est à proscrire à jamais ? Évidemment que non, mais il est bon d’avoir conscience des limites de la construction (de son effet « frein ») et donc de savoir ce qu’on fait – plus l’action principale est effrénée, plus un coup d’arrêt donné tôt sera frustrant. (Plus tard… il peut être « gagné », au contraire – le lecteur est suffisamment pris pour tolérer un peu d’exposition et de ralentissement et vouloir avoir le fin mot de l’histoire… à vous de juger / doser. Mais c’est presque un autre sujet.) Cela peut aussi trahir dans un premier jet la situation d’un auteur qui part à fond dans son action avant de se rendre compte qu’il ne sait pas comment il en est arrivé là et a besoin de se l’expliquer à lui-même. Aucun problème au premier jet ; mais à la correction, on s’interrogera sur la pertinence de cet « échafaudage ».

Des manières avantageuses de remplacer la construction en analepse

La plus simple à mon goût est tout simplement… de ne pas faire d’analepse. C’est-à-dire d’antéposer tout simplement la narration, soit sous forme de résumé rapide, soit, encore mieux, si c’est intéressant, de donner corps à cette fameuse scène. Dans l’exemple avec Bob et Plectrude, cette soirée romantique a l’air passionnante et j’aimerais la voir détaillée par le menu (fruits de mer), que l’auteur fasse battre mon cœur de fleur bleue en développant le début de cette romance invertébrée. Mais au pire, placer l’exposition avant le début de l’action en échangeant le plus-que-parfait pour les temps de narration classiques fonctionne déjà pas mal pour vraiment pas cher… Essayons :

Le soir même, Bob matcha avec Plectrude sur Tinder, une Franque qui aimait les fruits de mer. La vaillante Teutonne lui avoua qu’elle ne craignait aucunement les méduses tueuses, puis, à titre de démonstration et de préliminaires, procéda à un gobage de cnidaires pêchés dans l’aquarium de l’appartement Bob quand il la ramena chez lui, prélude à davantage de délices culinaires. Le lendemain, Bob partit à la plage armé de son maillot de bain en kevlar, le cœur débordant de tension amoureuse. Il devait la retrouver non loin de la piscine de gélatine… 

Il faudrait polir un peu tout ça parce que c’est pas terrible quand même, mais vous avez compris l’idée : l’exposition / résumé passe finalement mieux ; trois phrases et nous sommes dans le cœur de l’action, à nous demander s’il y aura à un moment un requin pèlerin dans toute cette histoire (plot twist).

Soit dit en passant, c’est une situation à laquelle on est spécialement confronté dans le roman choral (points de vue multiples, comme « Les Dieux sauvages »), parce que l’on est bien obligé de résumer ce qui s’est passé pendant qu’on était concentré sur les autres personnages… c’est là que les techniques d’exposition par le conflit livrent toute leur utilité (pour mémoire, je repropose un atelier à distance sur le conflit en août), et que gérer la transmission de son information en la faisant passer de manière « transparente » à travers l’action, dans les interstices subtils où elle ralentit, par la simple caractérisation des personnages peut être extrêmement efficace. Pas facile, ça non, mais efficace parce que : invisible.

Mais déjà, on peut régler à mon sens deux cas sur trois d’analepses malvenues avec les simples techniques proposées plus haut, et si on en laisse une sur quatre dans le premier jet, c’est convenable (statistiques purement personnelles, ne les appliquez pas sans réfléchir) – comme je dis, ce n’est pas à bannir. Il reste donc… heu… 8% d’analepses à faire passer autrement. Ça n’est pas insurmontable.

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/une-facilite-courante-la-construction-en-analepse/feed 1 4610198
Màj de la charte de commentaires : prévenez-moi si problème, svp https://lioneldavoust.com/2020/maj-de-la-charte-de-commentaires-prevenez-moi-si-probleme-svp Mon, 08 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4858453 J’ai mis à jour la charte de commentaires du site et des réseaux – https://shrtm.nu/GYB1

En résumé: si vous voyez un comportement répréhensible sur mes espaces et que je n’agis pas, signalez-le moi, svp. Je n’arrive plus à tout voir, et j’ai besoin de votre aide. Merci!

]]>
4858453
La photo de la semaine : Guanyin au crépuscule https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-guanyin-au-crepuscule Fri, 05 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4857676
Guanyin at sunset

Guanyin étant la bodhisattva associée à la compassion.

]]>
4857676
Assistez à la table ronde virtuelle « Game of Thrones, modèle ou inspiration ? » [Colloque virtuel Imaginales] https://lioneldavoust.com/2020/assistez-a-la-table-ronde-virtuelle-game-of-thrones-modele-ou-inspiration-colloque-virtuel-imaginales Thu, 04 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=5081736 Table ronde is coming :

Dans le cadre du colloque universitaire « Game of Thrones : nouveau modèle pour la fantasy ? », organisé par les Imaginales, une table ronde se déroulera sous forme d’une session Zoom, le jeudi 11 juin à 18h30, et sera animée par Stéphanie Nicot, avec Emmanuel Chastellière, Silène Edgar, Estelle Faye, Aurélie Wellenstein et moi-même, sur le sujet de l’influence que la célèbre saga peut avoir sur le genre, notamment en France. Très honoré (et hâte) d’y participer en direct de mes rideaux Twin Peaks !

Il est possible d’y assister en direct, jusqu’à concurrence de 100 personnes : suivez ce lien pour vous inscrire !

]]>
5081736
Écrire, être publié, ou les deux ? https://lioneldavoust.com/2020/ecrire-etre-publie-ou-les-deux Tue, 02 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4854472 Repost d’un fil sur Twitter sur un sujet qui me gratte depuis un moment, inspiré par des années (maintenant) d’observation des milieux éditoriaux, de discussions avec les jeunes auteurs, de lectures de messages sur les réseaux. Parce, quand je vois certaines frustrations relatives à la publication, ses règles, ses « contraintes », je ressens une dichotomie dommageable entre écrire et publier.

Écrire est la base. Raffiner sa pratique, de manière à étendre la palette de son expression pour arriver à cerner au plus juste le cœur de ce que l’on a à dire est le processus. Notez bien qu’il n’est nulle part ici question de publication. La publication est un bonheur, l’occasion de partager avec le monde, et peut-être même l’occasion de (wouah) gagner des sous. Mais :

La publication n’est pas la fin en soi ni – et je lis parfois ça dans la frustration de jeunes auteurs – la validation de vos efforts ni de votre personne. La validation de vos efforts, ce sont vos efforts en eux-mêmes. Vous écrivez. Ce « trajet de raffinement », comme le dit Léa Silhol.

Il est évident pour tout le monde que si tu veux faire The Voice ou que tu veux faire du concept art pour Hollywood, ça demande un boulot de malade mental. Ce n’est pas parce que tu chantes sous ta douche ou que tu griffonnes que tu as le niveau. Notez bien : CE N’EST PAS GRAVE. Cela n’invalide en rien votre création. L’acte de créer et l’acte de faire The Voice sont deux choses entièrement différentes.

Le métier du créateur consiste à raffiner sa pratique par amour de celle-ci.

Dis Siri, écris-moi une super histoire

Donc, de grâce, si c’est votre cas, cessez d’équivaloir au plus vite création et validation. Soyez dans l’amour et la disponibilité de ce qui vous a choisi pour exister ; soyez dans le travail pour lui donner la meilleure forme possible. C’est, réellement, tout ce qu’il y a.

Ne prenez donc pas une merveilleuse conséquence pour le but à atteindre. Si vous créez avec sérieux et dévouement, vous faites déjà ce qu’il faut.

Le reste n’est que :

  • travail, qui vous appartient
  • et au-delà, c’est hors de vos mains ; alors arrêtez de vous faire du mal et surtout, ne confondez pas voyage et destination.

]]>
4854472
Procrastination podcast s04e16 – Les réactions des éditeurs https://lioneldavoust.com/2020/procrastination-podcast-s04e16-les-reactions-des-editeurs Mon, 01 Jun 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4499799
procrastination-logo-texte

Deux semaines ont passé, et le nouvel épisode de Procrastination, notre podcast sur l’écriture en quinze minutes, est disponible ! Au programme : « s04e16 – Les réactions des éditeurs« .

(Épisode toujours enregistré en confinement.)
Soumettre un travail à une maison d’édition est une étape nécessaire pour la publication mais qui suscite des craintes, ou se trouve même entourée de certaines idées reçues : cette quinzaine, démythification du processus, et levée de rideau sur la réalité du travail avec les éditeurs.
Lionel commence par rappeler qu’un éditeur est avant tout à la recherche de bons livres et d’auteurs – des personnes avec des choses à dire, et peut-être capable de le faire plusieurs fois ! Estelle renchérit sur l’importance du dialogue et de l’aspect humain ; la recherche se situe des deux côtés de la fameuse « barrière ». Mélanie prolonge sur la fluidité des relations de travail – de part et d’autre.

Références citées
– Éditions La Volte
– Éditions Harlequin
– Éditions Scrineo
– Simon Pinel
– Raphaël Eymery, Pornarina : la-prostituée-à-tête-de-cheval

Procrastination est hébergé par Elbakin.net et disponible à travers tous les grands fournisseurs et agrégateurs de podcasts :

Bonne écoute !

]]>
4499799
La photo de la semaine : Marée basse https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-maree-basse Fri, 29 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4570505 J’ai déjà une photo appelée Marée basse, ou trois. Dans la grande tradition de l’art moderne, voici donc Marée basse 326.

Low tide
Cliquez pour agrandir
]]>
4570505
Je rends ma carte de membre de la Société Des Gens de Lettres https://lioneldavoust.com/2020/je-rends-ma-carte-de-membre-de-la-societe-des-gens-de-lettres https://lioneldavoust.com/2020/je-rends-ma-carte-de-membre-de-la-societe-des-gens-de-lettres#comments Thu, 28 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4752613
Charles Deluvio

Rappel rapide des épisodes précédents :

  • Dans le contexte de crise actuel, l’État a débloqué des fonds d’aide d’urgence pour les artistes auteurs, et la SGDL a été mandatée pour faire l’intermédiaire.
  • La Ligue des Auteurs Professionnels a vertement critiqué la gestion de la SGDL. À tort ou à raison, ce n’est même pas le problème en l’occurence, car :
  • La SGDL n’a rien trouvé de plus intelligent que d’attaquer Joann Sfar, président de la Ligue, en diffamation pour ses critiques.

En ce qui me concerne, j’avais déjà très saumâtre le soutien de la SGDL au scandaleux projet ReLIRE, et quand j’ai fini – avec un peu de réticence – à y demander mon adhésion plus tard, j’ai découvert avec stupéfaction qu’on me demandait d’envoyer copie de mes contrats d’auteur pour valider mon adhésion.

Les contrats, c’est confidentiel. Spoiler : ils ne les ont pas eus, mon adhésion a été validée.

Aujourd’hui, je quitte donc la SGDL et ça m’économisera cinquante balles par an. Voici le message envoyé à la direction et au responsable des adhésions :

Messieurs, 

Dans le climat difficile qui secoue la profession en ce moment, vous avez décidé d’attaquer Joann Sfar en diffamation pour des propos tenus à l’encontre de votre gestion de la distribution des fonds d’urgence de l’État aux auteurs. 

Indépendamment du fait que vous entendiez dans les propos de M. Sfar des attaques qu’il n’a pas dites ; indépendamment du fait que vous trouviez, ou non, ses propos tolérables : 

Qu’il ait pu venir à la direction de la Société l’idée qu’une telle démarche, quelles que soient les circonstances, était une idée judicieuse témoigne d’une déconnexion et d’un aveuglement colossaux. 

Pour le dire sans ambages : c’est une décision obtuse à une prodigieuse diversité de niveaux de lecture, et je le dis avec d’autant plus de liberté que je ne suis pas membre de la Ligue des Auteurs Professionnels. 

Vous comprendrez que je ne saurais rester adhérent d’une Société qui entend me représenter avec des décisions obtuses. 

Je vous remercie donc dès réception de ce message, conformément à la législation en vigueur, de : 

– Radier mon nom de vos listes de membres. 

– Supprimer mon et nom et coordonnées des bases de données des membres de la SGDL. 

– Supprimer mon espace adhérent. 

– Résilier tout mandat de prélèvement correspondant aux frais d’adhésion à la Société. 

Je comprends que par cette action, je me prive de tous les services ouverts par la Société, sans contrepartie et malgré l’adhésion déjà payée pour l’année en cours. 

Lionel Davoust

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/je-rends-ma-carte-de-membre-de-la-societe-des-gens-de-lettres/feed 2 4752613
Les conseils d’écriture de Jean-Claude Dunyach (Vidéo Imaginales) https://lioneldavoust.com/2020/les-conseils-decriture-de-jean-claude-dunyach-video-imaginales Tue, 26 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4609518 Avec Jean-Claude Dunyach, nous animons tous les ans la Masterclass des Imaginales qui n’a donc pu hélas se tenir pour cause de suspension du monde (c’est la fin, mais en plus temporaire).

Pour prolonger le festival, et notamment toutes les initiatives autour de l’écriture des jeunes auteurs, l’organisation nous a proposé de répondre à quelques questions et de proposer quelques conseils : après ma pomme, voici la passionnante intervention de Jean-Claude.

]]>
4609518
Contes hybrides finaliste du prix Bob Morane ! https://lioneldavoust.com/2020/contes-hybrides-finaliste-du-prix-bob-morane Mon, 25 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4568619
Couv. Victor Yale

Eh bien ! Après la nomination du prix Vampires & Sorcières (félicitations aux lauréats !), voilà que le petit Contes hybrides est également finaliste du prix Bob Morane !

C’est un tel plaisir pour moi de voir ce livre rassembler toute cette attention et cette satisfaction. Merci aux éditions 1115 pour avoir rendu ce projet possible, et merci infiniment au jury de l’avoir retenu parmi sa sélection de l’année 2020 !

La liste complète des finalistes :

ROMANS FRANCOPHONES

Gwenn Ael : Les Mutilés, Évidence Éditions
Barbéri Jacques : L’Enfer des masques, La Volte
Serge Brussolo : Anatomik, Bragelonne
Sandrine Destombes : Madame B, Hugo
Catherine Dufour : Danse avec les lutins, L’Atalante
Karine Giebel : Ce que tu as fait de moi, Belfond

ROMANS TRADUITS

Katherine Arden : L’Ours et le rossignol, Éditions Denoël (traduit par Jacques Collin)
Robert Anson Heinlein : Waldo, Le Belial’ (traduit par Pierre-Paul Durastanti)
Stephen King : L’Outsider, Albin Michel (traduit par Jean Esch)
Kim Stanley Robinson : Aurora, Bragelonne (traduit par Florence Dolisi)
Martha Wells : Défaillances systèmes : Journal d’un assasynth, l’Atalante (traduit par Mathilde Montier)

NOUVELLES

Christophe Corthouts-Collins : Mémoires vivaces, Évidence Éditions
Lionel Davoust : Contes hybrides, Éditions Mille Cent Quinze
Bruno Pochesci : L’Espace, le temps et au-delà, Flatland
Tade Thompson : Les Meurtres de Molly Southbourne, Le Bélial’

COUP DE COEUR

Jean-Pierre Andrevon : Anthologie des dystopies, les mondes indésirables de la littérature et du cinéma, Vendémiaire
Xavier Maumejean & Didier Graffet : Effluvium, Bragelonne
Tolkien, voyage en Terre du milieu, le catalogue de l’exposition publié par la BNF

Félicitations à toutes et tous !

]]>
4568619
La photo de la semaine : Crépuscule islandais https://lioneldavoust.com/2020/la-photo-de-la-semaine-crepuscule-islandais Fri, 22 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4275318 J’ai presque failli l’appeler « Eternal sunset » mais ça se serait traduit par Éternel Crépuscule et non, ce genre de crépuscule islandais, bien que souvent austère, est beaucoup plus beau et serein à mes yeux que les cieux d’Aska.

Icelandic sunset
]]>
4275318
Nouvel atelier d’écriture à distance : « Écrire une histoire grâce au conflit, notion fondamentale de la narration » https://lioneldavoust.com/2020/nouvel-atelier-decriture-a-distance-ecrire-une-histoire-grace-au-conflit-notion-fondamentale-de-la-narration https://lioneldavoust.com/2020/nouvel-atelier-decriture-a-distance-ecrire-une-histoire-grace-au-conflit-notion-fondamentale-de-la-narration#comments Wed, 20 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=3854604 Je l’ai déjà dit en ces lieux : la notion de conflit en narration est le concept qui m’enthousiasme le plus à étudier et à transmettre. C’est bien loin de l’opposition binaire entre un « gentil et un méchant », et même de la notion qu’il faut « un bon adversaire » dans une histoire – plutôt une « bonne adversité » ; la notion de conflit, bien comprise, s’applique à mon sens à toutes les histoires, de la fantasy épique au roman sentimental, jusqu’à l’autobiographie. Elle est la chair des histoires. Je ne cesse de la comprendre davantage, et elle m’apporte toujours davantage d’angles intéressants pour m’inspirer, raconter, comprendre les rythmes et les respirations de mes récits.

Je suis donc ravi d’annoncer qu’après avec conduit plusieurs ateliers en présentiel sur cette notion, je vous propose avec l’école Les Mots un atelier à distance proposant dix semaines d’écriture intensive, avec retours personnalisés :

Bien des écoles de création littéraire américaine résument la notion d’histoire à celle de conflit. Où est l’adversaire ? Qui les personnages doivent-ils vaincre ? Mais cette notion est souvent mal comprise, résumée à une opposition binaire entre deux camps et à une confrontation souvent fondée sur la violence. Or, dans le contexte de la création narrative, elle est bien plus vaste : elle représente l’énergie fondamentale de tout récit, tandis qu’elle exprime, de façon globale, la notion de difficulté et de tension, qui sous-tend toute intrigue romanesque. 

À la fois question préparatoire féconde et boussole pour s’extirper d’une impasse littéraire, la notion de conflit en narration forme un socle dont la compréhension profonde aide l’auteur à rendre ses récits plus efficaces, plus prenants, tout en simplifiant son travail en lui fournissant les questions cruciales qui l’aideront à progresser dans son histoire. Et, loin d’un affrontement binaire de film à grand spectacle hollywoodien, elle lui permettra au contraire, s’il le désire, de complexifier ses intrigues et ses personnages sans jamais sacrifier le suspense et l’intérêt du lecteur. 

Un atelier à distance, comment ça marche ?

C’est simple : chaque vendredi, vous recevez dans votre boite email un exercice d’écriture autour de la notion, suivant une progression pédagagique de semaine en semaine. L’exercice, portant sur la prose et la narration, est à faire chez soi. Il s’agit donc d’un atelier où l’on écrit quand on veut, dans le train, tard la nuit, tôt le matin… mais en solitaire.

Le vendredi suivant, vous envoyez votre texte et je vous propose un retour personnalisé sur les points forts et les points faibles du texte, en vous donnant des conseils pour la suite. L’idée étant bien sûr de progresser… 

Par ailleurs, à travers une adresse dédiée liée, vous avez la liberté de partager vos textes avec les autres participants de l’atelier, lire les leurs, et peut-être ainsi vous composer un début de petite communauté si vous le souhaitez !

L’atelier se déroulera du 28 août au 30 octobre. Les places sont limitées à 20, donc si vous êtes intéressé.e, ne tardez pas !

Inscriptions, informations et tarifs sur cette page.

]]>
https://lioneldavoust.com/2020/nouvel-atelier-decriture-a-distance-ecrire-une-histoire-grace-au-conflit-notion-fondamentale-de-la-narration/feed 2 3854604
Écrire en musique : Kiasmos https://lioneldavoust.com/2020/ecrire-en-musique-kiasmos Tue, 19 May 2020 08:30:00 +0000 https://lioneldavoust.com/?p=4273394 J’avoue, je me lasse quand même parfois de Focus@Will quand j’écris. Une recommandation pas intrusive pour varier: Kiasmos, house atmosphérique qui lorgnerait presque chez Ólafur Arnalds – https://shrtm.nu/DpK3

Tentez par exemple https://www.youtube.com/watch?v=fmzzX5E_f1o

]]>
4273394