Port d’Âmes

Accueil/Fiction/Livres/Port d’Âmes

Port d’Âmes

Entre ascension sociale et amour, Rhuys navigue à travers les méandres dangereux de la cité d’Aniagrad, décidé à reconquérir l’honneur perdu de sa famille.

Catégorie :

Description du Produit

Roman, éd. Critic, 2015 / Folio SF, 2017

Finaliste du prix Imaginales du roman

Finaliste du prix Imaginales des lycéens

Finaliste du prix Elbakin

Ce Port d’Âmes est d’une solide facture : cadre crédible, jusque dans les ressorts de la politique locale, histoire d’apprentissage classique mais efficace, profondeur psychologique des personnages, le tout servi par une plume maîtrisée et travaillée. – Bifrost

Ce roman très achevé est un petit bijou que je vous conseille fortement […] Découvrez des personnages et un univers complexes travaillés en profondeur, tout un passé qu’on sent sous-jacent, simplement dissimulé par l’oubli des contemporains de Rhuys, habilement intégré par petites touches. – Solaris

8/10. Le fond, la forme, une lecture prenante sans “se contenter” de divertir, que demander de plus ? – Elbakin.net

« Un proverbe prétend qu’à Aniagrad, tout se monnaye, même l’usage des miroirs. »

Rhuys ap Kaledán est un héritier déchu.

Tout juste libéré de la servitude et des galères, il rejoint la cité franche d’Aniagrad, où tout se vend et tout s’achète, pour reconquérir l’honneur de sa famille. L’occasion lui en est rapidement donnée : Edelcar Menziel, un ancien ami de son père, lui propose de travailler sur la conversion dranique, un procédé perdu depuis des siècles qui permettrait de réaliser des machines magiques.  Résolu à tracer son chemin dans la haute société de la ville,  le jeune homme s’investit de tout son cœur dans le projet.

Mais bientôt, coincé entre des intrigues politiques et son amour pour une mystérieuse jeune femme qui vend des fragments de son âme pour survivre, Rhuys découvre que le passé recèle des secrets bien sombres et tortueux. Aux prises avec l’ambition, la duplicité et le mensonge, il devra se montrer plus rusé que ses ennemis s’il veut atteindre son but sans perdre son âme.

Couverture Critic : François Baranger. Couverture Folio SF : Alain Brion.

Bulle de Livre

L’expérience de cette quête initiatique fut intense et très appréciée et ne cesse de me conforter dans l’idée de continuer à suivre chaque petit morceau de la grande Évanégyre.

Fantasy à la carte

Lionel Davoust est l'écrivain français de fantasy à ne pas rater. Son écriture est dotée d'une telle sensibilité et d'un esthétisme qui fait vivre et s'égailler les émotions. Ce qui donne à sa fantasy un autre relief et la met à la portée de tous.

eMaginarock

Un roman sur ce qui nous empli et nous fait vibrer, sur la beauté de ce que l’on ne peut ni posséder ni saisir, la beauté de la solitude et parfois de la souffrance. Et au fil des pages on se rend compte que, peut-être, le roman que l’on lit n’est pas celui que l’on croyait lire. Que l’essentiel est ailleurs.

Zéro Janvier

4/5. Tout n’est pas parfait mais la grande force de Lionel Davoust est d’écrire des histoires intéressantes dans un cadre cohérent […] Cela me donne clairement envie de plonger dans la trilogie Les Dieux Sauvages située dans le même univers.

Les fans d’Evanégyre seront soufflés par la densité et l’intensité de « Port d’Âmes ». Mais plus que tout, on appréciera son talent de prendre son univers à contre-pied, de raconter le type d’histoire qu’on n’attendait pas […] Ce talent-là, c’est la marque des auteurs incontournables.

233°

Port d’âmes était ma porte d’entrée dans l’univers d’Evanégyre et j’ai désormais envie de lire les autres livres de cet univers. Je crois que cela en dit suffisamment sur mon sentiment vis-à-vis de ce livre, non ?

20 Minutes

Sans qu’il y ait le moindre vers dans le roman, l’histoire est très poétique, notamment grâce au personnage de la Vendeuse d’âmes, figure presque baudelairienne dans sa manière de voir le monde. L’amour que lui porte Rhuys est aussi empreint d’une «beauté douloureuse» qui plaira aux mélancoliques dans l’âme.

Default Avatar75
Babelio

4/5. J'ai adoré ce roman, littéralement. Mais j'ai eu tellement de mal à le lire ! Port d'âmes n'est pas un texte qui se donne, il faut arracher la progression de haute lutte.