À chaque ligne on sent que l’auteur s’est éclaté à écrire cette histoire, et forcément il nous transmet son plaisir. […] Je me suis régalée pendant les 72 pages de cette novella.