Paradoxalement, la nouvelle qui me restera le plus en mémoire porte sur la relation entre Lancelot, Arthur et Guenièvre, mais refuse d’y voir tromperie et adultère. Il s’agit de « Le meilleur d’entre eux« , de Lionel Davoust.