Un roman sur ce qui nous empli et nous fait vibrer, sur la beauté de ce que l’on ne peut ni posséder ni saisir, la beauté de la solitude et parfois de la souffrance. Et au fil des pages on se rend compte que, peut-être, le roman que l’on lit n’est pas celui que l’on croyait lire. Que l’essentiel est ailleurs.