Just A Word

8,5/10. Franchement, Lionel Davoust est ennuyeux. Une belle plume, un univers passionnant, des récits poétiques et profonds, on n’arrive même pas à lui en vouloir pour un texte un peu moins bon que les autres. La Route de la conquête prouve encore une fois qu’il est une voix de l’imaginaire qui compte et surtout, que l’on est impatient de découvrir son prochain livre, Port d’âmes, toujours autour d’Evanégyre, un monde que l’on n’a pas fini d’adorer.

8,5/10. Franchement, Lionel Davoust est ennuyeux. Une belle plume, un univers passionnant, des récits poétiques et profonds, on n’arrive même pas à lui en vouloir pour un texte un peu moins bon que les autres. La Route de la conquête prouve encore une fois qu’il est une voix de l’imaginaire qui compte et surtout, que l’on est impatient de découvrir son prochain livre, Port d’âmes, toujours autour d’Evanégyre, un monde que l’on n’a pas fini d’adorer.