Superbe nouvelle qui me rappelle une fois encore qu’il faut vraiment que je lise plus de nouvelles de Lionel Davoust.