Port d’Âmes finaliste du prix Imaginales 2016 ! (et la liste des nominés)

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Le festival Imaginales est pour moi plus qu’un rassemblement annuel, il m’est très cher ; il m’a témoigné sa confiance en 2012 en me désignant comme coup de cœur, et il reste une grande fête de l’imaginaire qui a su grandir sans rien perdre de sa convivialité, autant pour les auteurs que les lecteurs. Aussi suis-je absolument ravi de découvrir ce matin que Port d’Âmes est finaliste de son prix ! Et en très belle compagnie. Merci au jury pour sa sélection et bravo à toutes et tous ! Pour mémoire, les Imaginales se dérouleront cette année du jeudi 26 au dimanche 29 mai ; c’est à Épinal et cela vaut amplement le déplacement, où que vous soyez en France. Pour ma part, j’y serai pendant tout l’événement (dès mercredi, où Jean-Claude Dunyach et moi animons une masterclass sur le thème de la correction des manuscrits et la soumission aux éditeurs – il doit rester des places, mais ne tardez pas à vous inscrire si le sujet vous intéresse !). Venez !

Finalistes du prix Imaginales 2016

Catégorie roman francophone :
  • Paul BEORN, Le septième guerrier-mage (Bragelonne) ;
  • Chloé CHEVALIER, Véridienne – Récits du Demi-Loup t.1 (Les moutons électriques) ;
  • Manon FARGETTON, L’héritage des Rois Passeurs (Bragelonne) ;
  • Lionel DAVOUST, Port d’âmes (Critic) ;
  • Romain DELPLANCQ, Le sang des princes – L’appel des illustres t .1 (L’homme sans nom) ;
  • Romain D’HUISSIER, Les 81 frères (Critic).
Catégorie roman étranger traduit :
  • Marie BRENNAN, Une histoire naturelle des dragons – Mémoires de Lady Trent t.1 (L’Atalante), traduction de Sylvie Denis ;
  • Christopher BUEHLMAN, Entre ciel et enfer (Fleuve éditions), traduction d’Alexandra Maillard ;
  • Sebastien DE CASTELL, Les manteaux de gloire (Bragelonne), traduction de Mathilde Roger ;
  • Isuna HASEKURA, Spice and Wolf t. 2 (Ofelbe), traduction de Rémi Buquet ;
  • Sofia SAMATAR, Un étranger en Olondre (Éditions de l’instant), traduction de Patrick Dechesne.
Catégorie jeunesse :
  • Christelle DABOS, Les disparus du Clairdelune – La Passe-miroir t.2(Gallimard jeunesse) ;
  • Timothée DE FOMBELLE et Eloïse SCHERRER, La bulle (Gallimard jeunesse) ;
  • Nicolas et Amandine LABARRE, L’autre herbier (Les moutons électriques) ;
  • Catherynne M. VALENTE, La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains (Balivernes), traduction de Laurent Philibert-Caillat ;
  • Aurélie WELLENSTEIN, Le roi des fauves (Scrinéo).
Catégorie illustration :
  • Melchior ASCARIDE pour l’identité graphique des Moutons électriques ;
  • Xavier COLLETTE pour les trois couvertures de Paris des merveilles, de Pierre PEVEL (Bragelonne) ;
  • Bastien LECOUFFE-DEHARME pour la couverture de Le jardin des silences, de Mélanie FAZI (Folio SF) ;
  • Todd LOCKWOOD pour la couverture d’Une histoire naturelle des dragons, de Marie Brennan (L’Atalante) ;
  • Chris RIDDELL pour La belle et le fuseau, de Neil GAIMAN (Albin Michel) ;
  • Eloïse SCHERRER pour La bulle, de Timothée DE FOMBELLE (Gallimard jeunesse).
Catégorie nouvelle :
  • Jim AIKIN, « Une très ancienne épée elfique » (Fiction n°20, Les moutons électriques), traduction de Manon Malais ;
  • Estelle FAYE, « Une robe couleur d’océan » (Légendes abyssales, anthologie officielle du Salon fantastique, Mythologica) ;
  • Jess KAAN, « L’ours » (Dimension Moyen Âge, Rivière blanche) ;
  • Ursula K. LE GUIN, « Le mot de déliement » (Bifrost n°78) ;
  • Terry PRATCHETT, Fond d’écran (L’Atalante), traduction de Patrick Couton.
Catégorie prix spécial du Jury :
  • Éditions Armada, pour leur collection « Carnets de croquis » ;
  • Éditions Callidor, pour leurs traductions inédites de classiques de l’imaginaire, collection « L’âge d’or de la fantasy » ;
  • Charlotte BOUSQUET, Mathieu GABORIT, Régis JAULIN, Raphaël GRANIER DE CASSAGNAC, Nicolas FRUCTUS, Jadis (Mnémos) ;
  • Dominique LANNI, Atlas des contrées rêvées (Arthaud) ;
  • John LINDOW, Trolls ! Étude d’une mythologie (Les moutons électriques).
(Source)
2016-05-04T09:12:32+02:00mercredi 4 mai 2016|À ne pas manquer|7 Commentaires

Du manuscrit à la publication : 25 mai, la masterclass des Imaginales 2016 !

Affiche Hélène Larbaigt

Affiche Hélène Larbaigt

C’est un atelier où on parle de techniques d’écriture, mais aussi des façons de faire connaître son manuscrit une fois terminé, de le préparer pour soumission à un éditeur… – Jean-Claude Dunyach
L’initiative de la masterclass d’écriture est à nouveau reconduite cette année (merci au festival Imaginales) et aura lieu le mercredi 25 mai, juste avant le festival, pour toute la journée, dirigée par Jean-Claude Dunyach et mon humble (enfin j’espère) personne. Comme à chaque fois, le programme évolue un peu, mais nous resterons dans l’esprit de 2015, c’est-à-dire nous concentrer sur les étapes conduisant à terminer un premier manuscrit, à la corriger et à le soumettre dans l’espoir de toucher des milliards d’euros d’avoir un joli livre bien édité et bien diffusé afin qu’il trouve son lectorat (comme toi, qui es auguste, mais tu le sais). La présentation de 2015 reste donc valide, et c’est pas mal parce qu’il y a dedans les modalités d’inscription de l’année dernière qui restent en principe les mêmes. Mieux encore, ActuSF (merci à Jean-Laurent Del Soccorro) nous a proposé une interview à Jean-Claude et moi où nous vous disons tout sur l’objectif de cette journée, comment cela se passe, dans quel esprit elle se déroule et à qui elle s’adresse. C’est là !  À très bientôt à Épinal ! 
2016-03-30T13:26:53+02:00mercredi 30 mars 2016|À ne pas manquer, Entretiens|Commentaires fermés sur Du manuscrit à la publication : 25 mai, la masterclass des Imaginales 2016 !

Tous les projets de l’année (en entretien sur ActuSF)

Tous les ans, le site de référence ActuSFactusf fait le tour des auteurs et éditeurs pour leur demander au cours d’un mini-entretien leurs projets à venir pour l’année. On en a déjà parlé ici (notamment de la trilogie à venir « Les Dieux sauvages ») mais cela se trouve donc résumé sur la page de l’entretien idoine.
2016-02-24T19:38:00+02:00mardi 1 mars 2016|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Tous les projets de l’année (en entretien sur ActuSF)

Discours de l’état de l’année 2016

funny-pictures-cat-is-planning-to-workEh bien, auguste lectorat, de retour d’isolement, il semble opportun de faire un petit point sur ce qui va se passer en 2016, à quoi il faut s’attendre (ou pas), en tout cas pour ce dont je puis parler à l’heure actuelle.

Des lettres…

Le gros projet de l’année, c’est la planification des prochains livres. Des, pluriel, car le prochain projet sera une trilogie, située dans l’univers d’Évanégyre. Comme d’habitude, elle sera indépendante des ouvrages précédents (La Volonté du DragonLa Route de la ConquêtePort d’Âmes), mais là, cette fois, les trois volumes ne le seront pas les uns des autres (forcément). La trilogie constituera un ensemble narratif indépendant. Ce que je peux dire pour l’instant : le récit se situera à l’époque des Âges Sombres (évoqués dans Port d’Âmes et où se situe « Quelques grammes d’oubli sur la neige« ) : une époque sombre, difficile, où une magie instable altère les lois de la nature et où chaque communauté vit pour elle-même dans la peur des voisins. De la fantasy post-apocalyptique, en somme. Il s’agira de l’histoire réelle de Mériane (évoquée là aussi en passant dans Port d’Âmes), des terreurs de son époque, des choix réticents qu’elle devra faire pour sauver le monde, une tâche qui lui incombe à son corps défendant. Le premier volume sortira au printemps 2017. Oui, dans un an et demi, car ils sortiront ensuite au rythme soutenu d’un livre tous les six mois. C’est pour cela que je prends de l’avance en 2016 ! Et il y a bien sûr d’autres choses en préparation, mais dont je ne peux pas encore officiellement parler.

Et des chiffres – heu, des notes

Ma casquette Wildphinn ne sera pas en reste : après Psycho Starship Rampage, un autre jeu est en préparation avec Ballistic Frogs et j’aurai le plaisir de m’occuper à nouveau de la partie son. Et peut-être d’autre(s) chose(s) dessus, mais on en reparlera. Dans l’intervalle, je l’ai promis depuis longtemps, mais une des priorités consiste à m’occuper enfin de la publication de la bande originale de Psycho Starship Rampage

Versant site

En deuxième partie d’année, en partie forcé par les circonstances, j’ai un tout petit peu levé le pied sur le rythme de publication du blog, passant de 5 articles par semaine à 4, mais pour les rendre un peu plus touffus et informatifs. Les statistiques de visites ne s’en étant absolument pas ressenties (plutôt le contraire), je pense que l’optique est bonne (mais c’était une relative évidence…). Au programme :
  • Continuer à développer la boîte à outils de l’écrivain dont le succès est manifeste, au rythme d’un produit par mois, développé en profondeur ;
  • Rénover et remettre, pour de bon, les portails sur les univers (cela devient urgent avec le développement d’Évanégyre) – il s’agira d’offrir un véritable « compagnon » aux livres, qu’il s’agisse de Léviathan ou d’Évanégyre – tenant le rôle de ces 20 à 30 pages en fin de livre qu’on appelait annexes… ;
  • Me débarrasser des ultimes scories restant des versions précédentes du site ;
  • Une nouvelle version de celui-ci aura probablement lieu dans le cours de l’année, en raison de bugs insolubles sur celle-ci dont je ne me débarrasserai qu’avec un changement de thème (il s’agira dans tous les cas d’une évolution mineure, la modularité acquise dans la douleur début 2014 portant ses fruits).

Versant moi

Moi, ça va pas mal, je vous remercie, et vous, la petite famille, le carreleur est venu pour la terrasse ou bien c’est pour le mois prochain ? À titre personnel – professionnel, poursuivant le nirvana de l’organisation parfaite, je me relis Getting Things Done dans sa mouture 2015 en ce moment afin de reprendre un peu le contrôle sur une vie qui est un peu partie en ca-chaos-ette en fin d’année dernière. Après avoir beaucoup (ré)appris sur la production musicale ces deux dernières années et beaucoup optimisé ma méthode de travail en écriture, je vois 2016 comme une année de consolidation et de renforcement de tout ce qui a été construit jusqu’ici : professionnellement, je fais à peu près maintenant tout ce que j’ai envie de faire, et je souhaite le faire toujours mieux et de façon toujours plus efficace et agréable (ce qui est, il faut le dire, d’un banal consommé). En clair : on se calme, on bétonne, on réfléchit, et on pourra défricher de nouveaux terrains en 2017 si l’envie est là, mais on a déjà largement assez pour s’occuper une ou deux vies. C’est l’occasion de reprendre tous les jours la méditation sérieusement, par exemple. Voilà qui n’est déjà pas mal pour occuper une année – sans compter les autres projets en gestation et qui auront lieu en 2016 également et dont, tu t’en doutes, auguste lectorat, je t’en rebattrai les oreilles à bride abattue vaut mieux que deux tu l’auras. Meilleurs voeux, à nouveau ! 
2016-01-04T19:47:19+02:00mardi 5 janvier 2016|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Discours de l’état de l’année 2016

2016

2016 De retour d’isolation des réseaux sociaux et des modes de communication modernes : excellente année, auguste lectorat, et que de belles surprises t’accueillent tout au long de 2016 ! 
2016-01-04T10:05:06+02:00lundi 4 janvier 2016|À ne pas manquer|3 Commentaires