anthologie

/Tag: anthologie

« Causes de la mort » rééditée dans l’anthologie Frontières

Le beau festival ImaJ’nère s’est déroulé ce week-end à Angers, et tous les ans, l’événement publie sa propre anthologie, à présent disponible ! Cette année, l’ouvrage s’intitule Frontières.

Et je suis très heureux d’annoncer que la nouvelle « Causes de la mort », qui n’était disponible que dans le recueil L’Importance de ton regard, s’y trouve rééditée dans ce très bel ouvrage abondamment illustré, en prestigieuse compagnie !

« Que… Qu’est-ce qui m’est… arrivé ? balbutia-t-il d’une voix blanche.
— Arme à feu, je dirais, répliqua l’ange Machiera en posant le menton dans la main. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est de savoir qui a pressé la gâchette. Lequel de vous deux ? »

Couv. Alexandre Granger

Au sommaire :

  • Préface (Pierre Marie Soncarrieu)
  • Une journée ordinaire (Romain d’Huissier) Illustration : Antoine Delalande
  • Therminator Land (Philippe Caza) Illustration : Cindy Canévet
  • La légende de Lémutopia (Samantha Chauderon) Illustration : Philippe Caza
  • Messager des morts (Brice Tarvel) Illustration : Candice Roger
  • Traverser la frontière (B.H.Rogers) Illustration : Mathieu Seddas
  • Une colline avant l’enfer (Jrmy Bouquin) Illustration : Candice Roger
  • L’homme dans la fontaine (Ophélie Bruneau) Illustration : Lola Myr’tille Collenot
  • Floréal (Camille Leboulanger) Illustration : Ronald Bousseau Illustration
  • La Passeuse d’âmes (Myrtille Bastard) Illustration : Fabien Collenot
  • Tango bleu (Pierre-Paul Durastanti) Illustration : Lola Collenot
  • La Forêt des Ombres (Yaël July) Illustration : Cassandre De Delphes
  • Causes de la mort (Lionel Davoust) Illustration : Tiphs
  • Last Frontier (Laurent Whale) Illustration : Cassandre de Delphes
  • Indigo (Ms Beth Greene) Illustration : Lola Collenot
  • Embarras de transit (Carpentier Francis) Illustration : Fabien Collenot
  • La tenancière (Audrey Pleynet Auteur) Illustration : Ronald Bousseau
  • Si tous les aliens du monde… (Jean-Laurent Del Socorro) Illustration : Mathieu Seddas
  • La frontière sans loi (Julien Heylbroeck) Illustration : Lola Collenot
  • Cellules communicantes (Sarah Mallet & Romain Mallet) Illustration : Candice Roger
  • Un personnage de papier (Patrice Verry) Illustration : Mathieu Seddas
  • Un épisode de la chasse au P. (Robert Darvel) Illustration : Antoine Delalande
  • Quarante-neuf (Jérôme Verschueren) Illustration : Candice Roger
  • Le récit de la forêt (Pierre Marie Soncarrieu) Illustration : Cindy Canevet
  • Une journée ordinaire (Alex Evans) Illustration : Antoine Delalande
  • Postface (Jean-Hugues Villacampa) illustration: Jacques Pinbouen

Il faut saluer l’important travail de défrichage de l’association, qui propose dans cette anthologie des plumes connues comme de talentueux nouveaux auteurs : à vous de découvrir ces nouvelles signatures !

L’ouvrage peut être commandé chez votre libraire ou bien en ligne directement sur le site de l’événement par cette page.

2019-08-18T22:49:25+02:00lundi 10 juin 2019|À ne pas manquer|1 Comment

Procrastination podcast S03E13 : « Écrire sur commande »

procrastination-logo-texte

Deux semaines ont passé, et le nouvel épisode de Procrastination, notre podcast sur l’écriture en quinze minutes, est disponible ! Au programme : « Écrire sur commande« .

Les anthologies thématiques sont un support classique de l’imaginaire ; à la fois florilège d’auteurs expérimentés et portes d’entrée pour les jeunes auteurs, elles impliquent toujours un appel à textes – donc une potentielle contrainte. Après avoir exploré ce dont il s’agit précisément, nos trois auteurs proposent des pistes tirées de leur expérience pour approcher un thème de ce genre. Mélanie commence par rappeler qu’un texte écrit de la sorte pour répondre à un appel n’est pas moins personnel qu’un autre, et qu’il l’est parfois même davantage ; Lionel loue la contrainte pour la sortie de la zone de confort qu’elle procure. Laurent rappelle qu’on écrit toujours sous contrainte, fût-elle inconsciente ; mais un thème la rend explicite.

Références citées
– John Ruskin

Procrastination est hébergé par Elbakin.net et disponible à travers tous les grands fournisseurs et agrégateurs de podcasts :

tumblr_n7wj8rqhsm1qenqjeo1_1280     soundcloud_logo-svg     youtube_logo_2013-svg     rss-feed
Bonne écoute !

2019-05-04T18:45:51+02:00vendredi 15 mars 2019|Procrastination podcast, Technique d'écriture|Commentaires fermés sur Procrastination podcast S03E13 : « Écrire sur commande »

L’anthologie Dimension Technosciences @venir maintenant disponible partout

Couv. Grillon

C’est dit ! L’anthologie, qui pour mémoire fait se rencontrer science et science-fiction à travers des nouvelles suivies d’articles de fond réalisés par des chercheurs qui travaillent réellement sur les thématiques abordées, est à présent disponible chez tous les bons libraires, en papier comme en électronique.

Neuf nouvelles, autant d’articles, une science-fiction qui s’efforce de parler d’un avenir un peu plus positif que d’habitude, c’est de la belle, et un bel, ouvrage, dirigé par Thierry Bosch et Jean-Claude Dunyach. (Pour en savoir plus, ainsi que sur « Changelin », mon humble participation à l’anthologie, c’est ici.)

Le livre sera disponible notamment à Scientilivre ce week-end, où l’on en parlera, ainsi que de plein d’autres grandes choses en lien avec le livre et la science, sérieusement: what’s not to like?

2019-01-30T11:03:29+02:00jeudi 18 octobre 2018|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur L’anthologie Dimension Technosciences @venir maintenant disponible partout

« Regarde vers l’ouest » republiée dans l’anthologie du festival ImaJn’ère, Monstres Cachés

Tous les ans se tient l’extrêmement agréable festival ImaJn’ère à Angers, auquel j’ai eu le plaisir de participer plusieurs fois, et à chaque fois le festival propose sa propre anthologie en lien avec le thème choisi. 2018 ne fait pas exception, et il faut noter que le livre n’ouvre pas ses pages qu’aux auteurs établis mais aussi aux débutants à travers un appel à soumissions annuel : une initiative à saluer !

Le thème de cette année est Monstres cachés, et le livre bénéficie d’un splendide écrin de Philippe Caza :

Couv. Caza

Au sommaire

  • Célia Rodmacq
  • Cédé
  • J.A. Reeves
  • Christian Ravat
  • Samantha Chauderon
  • David Verdier
  • Brice Tarvel
  • Roxane Dambre
  • Simon Sanahujas
  • Lionel Davoust
  • Julien Heylbroeck
  • Beth Greene
  • Martine Leroy
  • Camille Leboulanger
  • Audrey Calviac
  • Pierre-Marie Soncarrieu
  • Arnaud Cuidet
  • Christine Luce
  • Thomas Geha
  • Jean-Hugues Villacampa
  • Sarah et Romain Mallet
  • Francis Carpentier
  • Jérôme Verschueren
  • Patrick Eris

Avec une préface de Philippe Caza, une postface de Jean-Hugues Villacampa et 20 illustrations intérieures.

À propos de « Regarde vers l’ouest »

Je propose pour ma part une réédition d’un texte pour lequel j’ai beaucoup d’affection, car il s’agissait à l’époque d’une de mes premières incursions dans l’univers qui allait devenir Léviathan. Comme dans le cas d’Évanégyre, le texte est entièrement indépendant de la série, et fait d’ailleurs intervenir des personnages sans lien direct avec les romans ; l’ambiance est simplement voisine.

Histoire d’initiation, de création, de (pro)création (comme le titre de l’anthologie de 2007 dirigée par Lucie Chenu où la nouvelle est initialement parue), de couple et d'(in)compréhension, « Regarde vers l’ouest » met en scène Travis, père qui a remonté la piste de son ancienne compagne pour réapparaître dans sa vie et celle de son fils qu’il n’a pas vu depuis sept ans. Cherche-t-il à reconstruire les ponts qui ont été brisés ou bien vise-t-il des objectifs plus occultes ?

Se procurer l’ouvrage

L’anthologie est actuellement disponible en précommande à un tarif préférentiel sur le site d’ImaJn’ère. Et elle sera bien entendu en vente pendant l’événement, qui se tiendra les 28 et 29 avril aux salons Curnonsky d’Angers.

2018-05-07T12:39:34+02:00jeudi 12 avril 2018|À ne pas manquer|3 Comments

L’anthologie officielle des Utopiales disponible (avec « L’Île close » en réédition)

Donc, ce week-end, ce sont les Utopiales, où il faut être dès lors que l’on peut, et le festival publie tous les ans en partenariat avec les éditions ActuSF une superbe anthologie :

Qui sera bien évidemment disponible sur le festival, mais aussi chez tout bon libraire. J’ai le plaisir d’y figurer avec une reprise de « L’Île close », que les anthologistes m’ont fait l’honneur de reprendre pour ce recueil : merci à eux !

Le sommaire est extrêmement alléchant (je veux dire, Michael Moorcock et Guy Gavriel Kay, quoi, ainsi que tous les éminents camarades francophones et étrangers), voyez plutôt :

Au sommaire :

  • Avant-propos
  • « 43 200 secondes » de Jean-Laurent Del Socorro (INÉDIT)
  • « La place d’une femme » de Emma Newman (traduction : Erwan Devos et Hermine Hémon) (INÉDIT)
  • « Huit siècles sur une échelle de temps » d’Olivier Gechter (INÉDIT)
  • « Le sphincter de l’œsophage » de Nabil Ouali (INÉDIT)
  • « Pékin origami » de Hao Jingfang (traduction : Michel Vallet) (INÉDIT)
  • « Les Anges tièdes » d’Estelle Faye
  • « Les cristallines » d’Ariane Gélinas (INÉDIT)
  • « Les arbres sont des gens comme les autres » de Timothée Rey (INÉDIT)
  • « Les oiseaux lunaires » de Michael Moorcock (traduction de Pierre-Paul Durastanti)
  • « Poèmes » de Guy Gavriel Kay (traduction : Erwan Devos et Hermine Hémon) (INÉDIT)
  • « L’Île close » de Lionel Davoust
  • « Le gnome qui voulut être fée » d’Audrey Alwett (INÉDIT)

L’anthologie peut aussi être commandée directement sur le site d’ActuSF à cette adresse.

2017-12-10T20:14:18+02:00mardi 31 octobre 2017|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur L’anthologie officielle des Utopiales disponible (avec « L’Île close » en réédition)

« Une Forme de démence » dans Destinations, l’anthologie des Imaginales 2017

Laissons parler la quatrième de couverture, qui présente l’ouvrage bien mieux que je ne pourrais le faire, et qui est, après tout, faite pour…

Autour du thème des Imaginales 2017, Destinations, l’anthologie officielle du festival, offre ses multiples feux, entre lieux étranges et voyages initiatiques, espaces lointains et abysses glacés, îles englouties et messages de la Voie lactée. Bienvenue au pays de tous les imaginaires !

Couv. Julien Delval

L’anthologie réunit quatorze textes, entre fantasy et science-fiction. Polysémique, notre sujet a entraîné nos auteurs – maîtres du genre et nouvelles plumes – à s’intéresser à la naissance des nations (Le Roi Cornu), au destin de personnages misérables (L’Aiguillon de l’amour), aux vaisseaux spatiaux lancés dans l’espace (Sans destination, Essaimage, Hoorn), ou à une planète apparemment banale (Chrakrouar III). D’autres assument avec brio les archétypes de la fantasy (Bucéphale au coeur des ombres, La Voix des renards pâles, La Source) ou mélangent les genres (FIN, Ivresses et profondeurs, Jehan de Mandeville, Le Livre des merveilles du monde, La Voix des profondeurs).

Une Forme de démence clôt ce volume en nous contant avec émotion le plus étrange des voyages : celui que nous faisons dans l’imaginaire des écrivains.

Je suis très heureux de participer de nouveau cette année à cette splendide série d’anthologies qui, mine de rien, depuis neuf ans (fichtre), promeut la fantasy d’expression française – et tous les imaginaires. Car, auguste lectorat, si tu es habitué de l’événement, tu remarqueras peut-être que la formule de l’ouvrage change légèrement cette année et propose à présent quelques incursions vers la SF et le fantastique, réunissant donc les trois genres de l’imaginaire.

Au sommaire

  • G. D. Arthur
  • Pierre Bordage
  • Charlotte Bousquet
  • Fabien Cerutti
  • Grégory Da Rosa
  • Lionel Davoust
  • Victor Dixen
  • Estelle Faye
  • Loïc Henry
  • Stefan Platteau
  • François Rouiller
  • Jean-François Thomas
  • Adrien Tomas
  • Aurélie Wellenstein

À propos d’« Une Forme de démence »

Inspiré par quelques pérégrinations récentes qui risquent de virer à la monomanie, « Une Forme de démence » relate l’histoire d’un vieux professeur d’université, créateur d’un monde fantastique novateur et unique, qui embauche une étudiante, Edda, pour l’aider à mettre ses notes en ordre. Mais la création, et son créateur, cachent un secret qui risque de renverser à jamais la vision qu’Edda a du monde… et peut-être celle du lecteur également.

C’est une histoire intimiste avec un certain nombre de références cachées (mais nullement nécessaires pour l’apprécier) ; j’avoue qu’avec cette nouvelle, j’aimerais payer en filigrane ma dette au plus grand créateur de monde qui soit, et sans l’imaginaire de qui beaucoup d’entre nous ne seraient probablement pas là.

La page du texte est en ligne sur le site, accessible ici.

L’anthologie est disponible en avant-première pendant le festival, cette fin de semaine, pour une sortie officielle début juin.

2017-10-30T11:39:20+02:00mercredi 17 mai 2017|À ne pas manquer|2 Comments

« Lions et espadons » repris dans l’anthologie Au fil de l’eau

Les 8 et 9 avril, c’est le très chaleureux festival ImaJn’ère, à Angers, aux salons Curnonsky : une chouette fête de l’imaginaire, conviviale autant pour les lecteurs que les auteurs, à laquelle je ne peux que te recommander de venir, auguste lectorat. Le festival, comme tous les ans, a son anthologie, et il faut signaler qu’elle donne sa chance à de jeunes écrivains, ce qu’il convient de saluer !

Couv. Mathieu Seddas

Au sommaire

Arnaud Cuidet, Daniele Thiery, Ophélie Bruneau, Bruno Poshesci, Julius Nicoladec, Hervé Jubert, Myrtille Bastard, Patrice Verry, Lionel Davoust, Francis Carpentier, Sarah & Romain Mallet, Robert Darvel, Jérôme Verschueren, Brice Tarvel, Eric Lainé, Fred Audams et Olivier Boile et Préface de Jean-Hugues Villacampa.

Après Histoires d’aulx, U-chroniques, Riposte Apo, Total Chaos, Rétro-fictions, Star Ouest et Antiqu’Idées l’association imaJn’ère vous propose une nouvelle anthologie thématique !

Réalisée à l’occasion du septième salon ImaJn’ère, le salon de la Science-Fiction et du Policier d’Angers où de plus en de plus d’auteurs de l’imaginaire francophone se réunissent chaque année, l’anthologie Au fil de l’Eau explore tous les aspects bien connus de l’élément liquide, par le biais de la science-fiction, de la fantasy, du fantastique et d’une pointe de polar.

Les auteurs présents dans ce recueil explorent avec talent tous les aspects aqueux de nos mauvais genres préférés que sont le polar, la science-fiction, le fantastique et la fantasy. Après avoir lu ces textes, vous ne verrez plus jamais l’eau comme un simple élément qu’il faudrait soit consommer, soit protéger, mais comme une entité actrice de son environnement.

Qu’elle soit destructrice ou source de vie, force de guérison, de purification, de protection, de régénération, qu’elle représente une contrainte, un danger pour nos corps majoritairement composés d’eau ou pour notre Terre, notre chère « planète bleue », l’eau vous entraînera sans concession à travers des aventures maritimes, des mythes hydrophiles et des enquêtes détrempées. Elle vous contera de façon positive ou non, cette soif vitale qui nous tient, ce besoin sans cesse renouvelé de nous rafraîchir et de nous abreuver à la source de toute chose.

Je suis très content de reproposer pour ma part « Lions et espadons », initialement publiée dans l’anthologie Moissons Futures à La Découverte. À travers le trajet d’un patron de pêche, cette nouvelle parle des dangers de la privatisation des ressources vivantes, sous l’angle humain. À l’époque, j’ai entendu dire qu’elle avait même circulé dans certaines administrations, ce qui était pour moi une grande source de fierté (et d’apaisement, car cela signifiait que je ne devais pas dire trop de bêtises).

L’anthologie sera disponible sur le festival (et moi aussi) (disponible sur le festival, je veux dire) (quoique en pièce unique et non disponible à l’achat) et sinon, il est d’ores et déjà possible de souscrire pour se la procurer, à cette adresse.

2017-04-27T15:12:34+02:00lundi 20 mars 2017|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur « Lions et espadons » repris dans l’anthologie Au fil de l’eau