Base de données théoriquement réparée

lolcat-professionalsYoupi, juste un petit mot pour prévenir qu’en principe, la base de données du site a été rafistolée : normalement, les discussions de l’article piratage ont été rétablies à la main à leur état le plus récent. J’ai fait ça à la main, donc il n’est pas exclu que j’aie oublié des choses, n’hésitez pas à râler le cas échéant – mais je crois que c’est bon. Nous pouvons tous reprendre des activités normales.
2016-02-07T16:39:05+02:00lundi 8 février 2016|Dernières nouvelles|Commentaires fermés sur Base de données théoriquement réparée

La boîte à outils de l’écrivain : Sonar

Sonar3Tandis que nous évacuons tous lentement l’excellent champagne et le mauvais Paracétamol des fêtes (ou l’inverse si vous n’avez pas de chance), remettons-nous en selle lentement sur la boîte à outils de l’écrivain, non pas avec un logiciel intense et compliqué exigeant une maîtrise de physique nucléaire à maîtriser, mais un petit outil tout bête et pourtant bien utile : Sonar. (À titre personnel, j’ai la chance considérable de ne plus avoir besoin de m’en servir, mais c’est une question fréquemment posée, et la référence que je recommande à chaque fois.) Sonar, tout simplement, sert à conserver la trace des manuscrits soumis, quand, et à qui. Ce qui présente l’immense intérêt de savoir quand il peut être pertinent de relancer, aide à ne pas envoyer le même texte deux fois au même support, ainsi qu’à conserver leurs coordonnées et leurs tarifs. Particulièrement utile quand on cherche à placer ses premiers manuscrits et qu’on défriche son marché. Alors oui, on peut très bien conserver ces informations sur un carnet Moleskine en cuir de jeune veau de Kobe, mais Sonar est gratuit, alors pourquoi se priver d’un outil spécifiquement conçu à cet effet ? L’usage en est extrêmement simple ; il s’agit simplement d’une petit base de données légère. sonar31 Au cœur, trois menus correspondant à trois aspects de la soumission :
  • Works représente vos travaux (ex. : romans, nouvelles, mashups Bouba x Patrick Sébastien) ;
  • Markets les supports susceptibles de les acheter (ex. : éditeurs, revues, foires au tuning des parkings Auchan) ;
  • Submissions croise les deux : qu’avez-vous envoyé à qui ? (ex. : mashup aux Presses Universitaires de France. Non. NON, NE FAITES PAS ÇA.)
Bien sûr, chaque élément s’édite et se détaille : sonar32 De là, on sort simplement la liste des soumissions à un marché donné, par exemple… sonar33 … et ce que l’on a vendu, ce qui attend une réponse, ce qui est prêt à partir : sonar34 Certes, la taille du marché francophone entraîne forcément un nombre de supports moindre que dans le monde anglophone, et donc la nécessité d’un tel outil est moins prégnante, mais c’est néanmoins un élément utile dans l’arsenal, qui est, encore une fois, entièrement gratuit1. Télécharger Sonar 3 (gratuit)
  1. Par le même créateur qu’yWriter comme remplacement de Scrivener, même si, pour ma part, je trouve que les deux logiciels ne jouent tout simplement pas dans la même catégorie
2018-07-17T16:50:31+02:00jeudi 7 janvier 2016|Best Of, Technique d'écriture|4 Commentaires