Bataille pour un souvenir

/Tag: Bataille pour un souvenir

« Bataille pour un souvenir » en tchèque

Couv. Maciej Garbacz (si j'ai bien interprété le tchèque)

Yeah ! Je doute que qui que ce soit ici parle tchèque, malheureusement, mais c’est un immense plaisir pour moi de vous annoncer une nouvelle traduction à l’étranger, et c’est « Bataille pour un souvenir », le premier texte publié dans l’univers d’Évanégyre, qui reçoit cet honneur.

C’est dans le numéro de juin de la revue XB-1, sous une très belle couverture de Maciej Garbacz (si j’ai bien compris la page en tchèque). La traduction est de Jan Hlavička.

Le titre tchèque est « Bitva pro vzpomínku », ce qui m’emplit à la fois de fierté et de révérence, comme me cause toujours ce que je ne comprends qu’à demi.

Merci à toute l’équipe d’XB-1 pour avoir repéré cette nouvelle, et au camarade Jess Kaan pour son aide !

2012-06-23T23:19:04+02:00mardi 19 juin 2012|À ne pas manquer, Dernières nouvelles|6 Comments

« Au-delà des murs », in Victimes et Bourreaux

Voilà, j’en parlais à pas de loup, c’est effectivement confirmé : je suis très heureux de vous annoncer la publication prochaine de la nouvelle « Au-delà des murs » dans Victimes et Bourreaux, l’anthologie annuelle du festival Imaginales consacrée cette année aux… chatons et aux pneus neige. Mais non, aux victimes et bourreaux, ha ha. Elle sera dirigée par Stéphanie Nicot aux éditions Mnémos, comme les deux années précédentes.

Ce texte se déroulera dans l’univers d’Évanégyre comme La Volonté du Dragon et quelques autres nouvelles, mais, comme toujours, il s’agira d’un texte parfaitement indépendant du reste.

Je m’appelle Laenus Corvath. J’étais à la bataille des Brisants, l’affrontement terrible qui marqua la fin du Hiéral et de leurs guerriers-mémoire, le combat qui marqua toute une génération. J’ai fait mon devoir en tant que fantassin de l’Empire d’Asreth. J’ai tué.

Beaucoup.

Et maintenant… Hanté par les horreurs de la guerre, je suis de retour chez moi, dans la civilisation, pour réapprendre à vivre.

Et surtout pour comprendre, et affronter, ces vérités qui devraient à jamais rester mortes sur le champ de bataille, avec les camarades qu’on laisse.

Ceux qui connaissent déjà un peu l’univers reconnaîtront peut-être le conflit de « Bataille pour un souvenir » ; j’avais lu quelques réactions à ce texte à l’époque, regrettant que l’idée des guerriers-mémoire et leur contrée ne soit pas plus développée – ce qui aurait été évidemment impossible dans une nouvelle. « Au-delà des murs » est un peu un début de réponse à ce souhait, même si, à l’instar de La Volonté du Dragon, on se concentrera principalement sur le point de vue impérial des choses. Et si vous ne connaissez pas Évanégyre, pas d’inquiétude ! Tous les textes sont conçus pour être lus de manière indépendante (et j’espère avoir là encore atteint l’objectif cette fois-ci).

Ce thème promet une anthologie riche et marquante ; je n’ai pas encore vu le sommaire complet annoncé mais je donnerai les autres informations dès que je les aurai.

2011-03-17T17:46:31+02:00jeudi 17 mars 2011|Actu|3 Comments

« Bataille pour un souvenir » nominée au Grand Prix de l’Imaginaire 2010

Couv. Sébastien Bermès

Couv. Sébastien Bermès

C’est pour moi une énorme surprise et un grand plaisir ; après sa nomination aux Prix Imaginales 2009, « Bataille pour un souvenir », nouvelle publiée dans l’anthologie Identités dirigée par Lucie Chenu aux éd. Glyphe, est nominée au Grand Prix de l’Imaginaire 2010 ! Merci encore, Lucie, pour m’avoir accordé une place dans l’anthologie et pour ton regard important sur cette nouvelle !

Je suis d’autant plus heureux que, comme j’ai déjà commencé à le mentionner à demi-mot, je vais revenir à l’univers de ce texte pour d’autres histoires (indépendantes, bien sûr), et c’est pour moi un sacré encouragement.

Voici la liste complète des finalistes : félicitations à tous !

Roman francophone

  • Le Déchronologue de Stéphane Beauverger (La Volte)
  • Paysage sombre avec foudre de Alain Claret (Robert Laffont)
  • Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski (Les Moutons électriques)
  • Lilliputia de Xavier Mauméjean (Calmann-Lévy)

Roman étranger

  • Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde de Steven Hall (Robert Laffont)
  • Roi du matin, reine du jour de Ian McDonald (Denoël)
  • Le Nom du vent de Patrick Rothfuss (Bragelonne)
  • Terreur de Dan Simmons (Robert Laffont)

Nouvelle francophone

  • « Bataille pour un souvenir » de Lionel Davoust (Identités, Glyphe)
  • « La contrée du dragon » de Thomas Day (Dragons, Calmann-Lévy)
  • « Révélations du prince de feu » de Léo Henry (Fiction 9, Les Moutons électriques)
  • Le diapason des mots et des misères (recueil) de Jérôme Noirez (Griffe d’encre)
  • « La vieille qui, là-haut, porte son fagot noir » de Timothée Rey (Fiction 9, Les Moutons électriques)

Nouvelle étrangère

  • « Maelström » de Kage Baker (N.S.O., Bragelonne)
  • Des choses fragiles (recueil) de Neil Gaiman (Au diable vauvert)
  • Lune et l’autre (recueil) de John Kessel (Gallimard)
  • Pixel Juice (recueil) de Jeff Noon (La Volte)
  • « La jolie fille de Pol Pot » de Geoff Ryman (Solaris 170)

Roman jeunesse

  • Le clairvoyage et La brume des jours de Anne Fakhouri (L’Atalante)
  • L’étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman (Albin Michel)
  • Jumper de Steven Gould (Mango)
  • Le sang des lions de Loïc Le Borgne (Intervista)

Prix Jacques Chambon de la traduction

  • Colette Carrière pour Le Nom du vent de Patrick Rothfuss (Bragelonne)
  • Florence Dolisi pour Vélum de Hal Duncan (Denoël)
  • Gilles Goullet pour Vision aveugle de Peter Watts (Fleuve Noir)
  • Jean-Pierre Pugi pour Roi du matin, reine du jour de Ian McDonald (Denoël)

Prix Wojtek Siudmak du graphisme

  • Néjib Belhadj Kacem pour ses illustrations de la collection Interstices (Calmann-Lévy)
  • Arnaud Cremet pour Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski (Les Moutons électriques)
  • Daylon pour Le Haut-Lieu et autres espaces inhabitables de Serge Lehman et Vélum de Hal Duncan (Denoël)
  • Beb Deum pour FaceBox (Delcourt)

Essai

  • Echos de Cimmérie. Hommage à Robert Ervin Howard, sous la direction de Fabrice Tortey (Oeil du Sphinx)
  • Les nombreuses vies de Conan de Simon Sanahujas (Les Moutons électriques)
  • Dans les griffes de la Hammer de Nicolas Stanzick (Scali)

Prix spécial

  • Dragons et chimères – carnets d’expédition de Pierre Dubois et Camille Renversade (Hoebeke)
  • Laurent Genefort pour la collection Trésors de la SF (Bragelonne)
  • Le lac aux Vélies de Nosfell et Ludovic Debeurme (Futuropolis)

Prix européen

  • La Maison d’Ailleurs, à Yverdon (Suisse)
  • Science + Fiction, il festival della fantascienza a Trieste (Italie)
  • NIFFF, le Neuchâtel International Fantastic Film Festival (Suisse)

Les résultats seront annoncés aux Utopiales, qui se tiendront à Nantes du 28 octobre au 1e novembre 2009.

(Ah, et sinon, j’ai réglé mon bug avec WordPress, comme le montre le retour des belles illustrations. 🙂 )

2010-02-01T18:32:11+02:00lundi 21 septembre 2009|Actu|2 Comments

Rentrée littéraire (genre)

Quand on parle de rentrée littéraire, j’imagine de petits bouquins avec des cartables sur le dos qui pleurent en ne voulant pas quitter leur papa et leur maman : « Naaan, je veux pas aller sur l’étal du libraire, il a l’air méchant, et puis je vais encore me retrouver au fond près de l’extincteur, et, quand la Fnac brûlera, je serai le premier à être mouillé, et, de toute façon, ce sont toujours les mêmes fayots qui se retrouvent au premier rang en tête de gondole… »

Couv. Sébastien Bermès

Couv. Sébastien Bermès

Ou bien ce n’est peut-être pas exactement comme cela que ça marche.

Je rechigne comme toujours à parler des projets en cours avant qu’ils ne soient avancés au maximum parce qu’on ne sait jamais ce qui peut arriver (idéalement, je n’en parlerais que la veille de la date de publication) mais la rentrée, c’est l’heure des bilans, comme dit l’autre (à l’instar, d’ailleurs, de  l’anniversaire, des anniversaires en dizaines, des commémorations annuelles, de Pâques, du jour de l’an, du printemps, des grandes vacances. OK, peut-être pas Pâques). Alors, me disais-je malgré tout, peut-être qu’un petit point sur les activités en cours serait bienvenu. Oublions la poussière de craie de septembre et l’odeur aseptisée du plastique neuf des claviers pour causer un peu histoires et contes divertissants – enfin, je l’espère.

Commençons par la parution de la première partie d’une interview des auteurs d’Identités (anthologie de Lucie Chenu aux éditions Glyphe où figure « Bataille pour un souvenir ». Réalisée par Denis Labbé pour lefantastique.net, cette entrevue fait apparaître les réponses de Sophie Dabat, Estelle Valls de Gomis, Li-Cam, Jean Millemann, Alain le Bussy (et les miennes) à trois courtes questions sur le rapport au thème de l’identité et la genèse des textes. Elle est lisible ici.

Les journées ne font que vingt-quatre heures et la vie professionnelle d’un indépendant – en tout cas, la mienne – se répartit selon des proportions : quel temps accorder à tel projet en fonction des disponibilités et envies, car on ne saurait tout faire (du moins, pas correctement), et il existe également de basses exigences matérielles, notamment dues à l’encombrante nature biologique du corps, avec lesquelles il faut hélas composer. Mais j’ai récemment décidé (et eu la possibilité) d’augmenter très nettement la part de mon temps dévolue à l’écriture, pour ma plus grande joie.

Je suis donc maintenant, ô auguste lectorat, en parfaite position pour me manger un mur (ce qui, convenons-en, constitue quand même une nette évolution par rapport au fait de ne rien risquer).

Alors, sans donner trop de détails pour l’instant, car l’édition est toujours un milieu fragile où les imprévus sont nombreux (il m’est par exemple arrivé d’être payé pour une nouvelle à paraître dans une anthologie que l’éditeur n’a finalement pas publié), voici ce qui se prépare d’à peu près certain pour les douze mois à venir :

  • Des nouvelles à paraître en anthologies ; c’est un marché difficile et donc instable, mais au moins trois devraient voir le jour d’ici mi-2010 (dont une pour la jeunesse) ;
  • Il y a la publication de « L’Île close » en anglais dans Interfictions 2.

Mais ce n’est pas tout, car j’ai maintenant l’immense plaisir d’annoncer deux livres à paraître dans le premier tiers de l’année 2010 :

  • La publication d’un recueil de nouvelles, additionné d’un court roman. Cela s’annonce comme un assez gros volume où se trouveront panachés d’anciens et de nouveaux textes, dont notamment une petite moitié d’inédits ;
  • La publication d’un autre court roman en volume indépendant.

Dès que je me sentirai à l’aise pour en parler un peu plus, je le ferai – en détail, cette fois.

Il se prépare enfin un autre gros projet pour 2011, mais là, c’est vraiment, vraiment trop tôt pour en dire quoi que ce soit.

2010-02-01T18:32:23+02:00mercredi 2 septembre 2009|Actu|5 Comments

Six auteurs à propos de l’anthologie Identités (« Bataille pour un souvenir »)

Interviews réalisées par Denis Labbé pour Lefantastique.net à l’occasion de la publication de l’anthologie Identités dirigée par Lucie Chenu aux éditions Glyphe.

Avec :

  • Alain le Bussy
  • Sophie Dabat
  • Lionel Davoust (à propos de la nouvelle « Bataille pour un souvenir »)
  • Li-Cam
  • Jean Millemann
  • Estelle Valls de Gomis

Lire l’entretien

2011-06-15T20:56:43+02:00samedi 15 août 2009|Entretiens|Commentaires fermés sur Six auteurs à propos de l’anthologie Identités (« Bataille pour un souvenir »)

Nomination au prix Imaginales

Couv. Sébastien Bermès

Couv. Sébastien Bermès

Couv. John Howe

Couv. John Howe

C’est avec une joie qui n’a d’égale que ma
stupéfaction totale que je viens d’apprendre la nouvelle – j’ai l’immense plaisir d’avoir été sélectionné par le jury du prix Imaginales pour deux textes!

Bataille pour un souvenir, in Identités, anth. Lucie Chenu, éd. Glyphe

L’Île close, in De Brocéliande en Avalon, anth. Lucie Chenu éd. Terre de Brume

C’est un immense honneur que de se trouver cité en compagnie de si grands noms, que j’apprécie énormément, les lisant au fond de mon lit, sous ma couette avec une lampe de poche, les yeux pleins
d’étoiles à la Candy, admirant leur talent (bon, OK, pour la lampe sous la couette, j’exagère… mais pour les yeux pleins d’étoiles à Candy, non!). Mais je pense surtout à une chose: quel que soit
le verdict, pour la suite, va vraiment falloir assurer 🙂

Voici le communiqué de presse du jury. Félicitations à tous les finalistes!



Le jury est constitué de :
Jacques Grasser – Président (adjoint aux affaires culturelles de la mairie d’Épinal)
Jacques Baudou – Vice-président (essayiste, critique littéraire au journal Le Monde)
Stephane Manfrédo – Secrétaire (critique littéraire, essayiste, formateur, directeur de collection)
Sylvie Miller (auteur, anthologiste, traductrice)
Jean-Claude Vantroyen (rédacteur en chef adjoint, critique littéraire, Le Soir – Bruxelles)
Jérôme Vincent (journaliste radio, éditeur, gestionnaire du site Actusf)
Bernard Visse (directeur du festival Imaginales)

À la suite de ses délibérations, le jury communique la liste des nominés pour l’édition 2009.
Les sélectionnés pour cette année sont :

ROMAN FRANCOPHONE
Ange, La légende des tueuses démons, Tome 1 : Le grand pays, Bragelonne
Edouard Brasey, Les chants de la Walkyrie, Belfond
Armand Cabasson, La Dame des MacEnnen, Glyphe
Jean-Philippe Jaworski, Gagner la guerre : récit du vieux royaume, Les Moutons Électriques
Christophe Lambert, Le Commando des Immortels, Fleuve Noir

ROMAN ÉTRANGER TRADUIT
Steve Cockayne, Légendes du pays, Tome 1 : Vagabonds et insulaires, trad. Michèle Charrier, Pygmalion
David Anthony Durham, Acacia, Tome 1 : La guerre du Mein, trad. Thierry Arson, Le Pré au Clerc
Hélène Kushner, À la pointe de l’épée : un mélodrame d’honneur, trad. Patrick Marcel, Calmann-Lévy
Ian McDonald, Roi du matin, reine du jour, trad. Jean-Pierre Pugi, Denoël
Terry Pratchett, Les annales du disque monde, Tome 30 : Timbré, trad. Patrick Couton,L’Atalante

OUVRE POUR LA JEUNESSE
Fabien Clavel, Les gorgonautes, coll. Royaumes perdus, Mango
Christine et Madeleine Féret-Fleury, Atlantis, Tome 1 : L’héritière, Hachette
Walter Moers, Le maître de Chrecques, trad. François Mathieu, Panama
Licia Troisi, Chroniques du monde émergé, Tome 1 : Nihal de la terre et du vent, trad. Agathe Sanz, Pocket
Eric Pauwels, Le voyage de Gaspard, trad. Eliza Smierzchalska, Éditions de l’Oeuvre

Le roman Le clairvoyage, de Anne Fakhouri, L’Atalante, sélectionné par le jury, a été exclu de la sélection, le directeur de collection faisant partie du jury.

NOUVELLE
Lionel Davoust, L’île close, anthologie De Brocéliande en Avalon, Terre de Brume
Lionel Davoust, Bataille pour un souvenir, anthologie Identités, Glyphe
Kelly Link Animaux de pierre, anthologie La jeune détective, Denoël

La nouvelle La Belle au poids mordant, de Sylvie Miller & Philippe Ward, anthologie Identités, Glyphe, sélectionnée par le jury, a été exclue de la sélection, l’un des auteurs faisant
partie du jury.

ILLUSTRATION
Krystal Camprubi, pour Toi, lumière de ma nuit, Krystal Campruby et Christian Grenier, Portelune
Arnaud Crémet, pour Comme des fantômes, Les moutons électriques
Didier Graffet, pour La traque de l’ombre, Sarah Ash, Bragelonne
Sari Long, pour Le Seigneur des Isles, David Drake, Milady
Frédéric Perrin, pour Le grand pays, Ange, Bragelonne

PRIX SPÉCIAL
Pierre Dubois et Camille Renversade, pour Dragons et chimères, Hoëbeke
Nathalie Dau & Krystal Camprubi, pour Légendes et créatures fantastiques, Auzou
Edouard Kloszko, pour L’encyclopédie des elfes, Le Pré au Clerc
Anne Blaitel et Clémence Fournerie, pour la revue Fée Divers
Lucas Moreno, pour le site www.utopod.com, podcast francophone des littératures de l’imaginaire



Je suppose que les lauréats devraient être annoncés pendant le festival des mondes imaginaires d’Epinal, Imaginales, qui se tiendra à Epinal du 14 au 17
mai
. J’y serai présent pendant tout l’événement.

J’en profite pour rappeler que l’anthologie Rois et Capitaines, dirigée par Stéphanie Nicot aux éd. Mnémos, où figure L’Impassible armada, y sera disponible en
avant-première, et je devrais intervenir sur un ou deux cafés littéraires pour parler de littérature et du travail de l’auteur – ou juste pour dire des bêtises avec un air intelligent. Plus d’infos
dès que je peux.


Dernière brève pour signaler la publication d’un dossier sur la traduction de l’imaginaire par le site ActuSF, où j’ai répondu à quelques questions sur le métier en compagnie de Luc Carissimo, Sylvie Miller, Aude Carlier, Mélanie Fazi, Patrick Couton, Arnaud Mousnier-Lompré, Jean-Pierre Pugi et
Jean-Daniel Brèque.

La traduction est un métier souvent négligé, voire oublié dans la grande chaîne du livre; que l’équipe d’ActuSF soit donc profondément remerciée pour nous avoir donné l’occasion de parler un peu de
notre travail, en espérant également que cela donne quelques informations à ceux et celles qui souhaiteraient se lancer dans cette aventure passionnante!

2011-01-28T15:34:19+02:00mardi 5 mai 2009|Actu|11 Comments

Des dédicaces et une profession de foi


Un grand bravo et merci, d’abord, au salon Rue des Livres et à la librairie Critc (site, blog)
pour un très agréable week-end de printemps il y a deux semaines: pour seulement sa deuxième édition, l’événement est déjà très impressionnant, extrêmement bien organisé par une équipe sympathique
et motivée, avec un nombre conséquent d’auteurs invités et des libraires dynamiques. On espère la pérénnisation et le développement de ce festival, qui a, semble-t-il, toutes les cartes en main
pour devenir un grand salon du livre en Bretagne.

Mention spéciale pour la cuisinière des déjeuners et pour l’équipe Critic qui nous a bichonnés, veillant à ce que nous ne manquions jamais de café, chocolat et bière – ce qui dénote bien là d’une
connaissance aiguë de la persona de l’écrivain.

Ce fut bien sûr l’occasion de joyeuses retrouvailles avec les amis dévoreurs de livres (comme Lelf – qui propose un tour d’horizon du festival), Jean Millemann, Sophie Dabat et de nouvelles rencontres. Et aussi de concrétisation de nouveaux projets… Ma bio dans Identités mentionnait que j’écrirai peut-être d’autres
textes dans l’univers de Bataille pour un souvenir; ce n’est plus un « peut-être », c’est maintenant une certitude.

Des histoires indépendantes les unes des autres, bien entendu, puisque destinées à des supports différents: rien n’est plus désagréable que de louper le contenu d’un récit parce qu’on n’a pas lu
les textes précédents – et je déteste l’artifice qui consiste à parsemer une nouvelle présumée indépendante de notes de bas de page du genre « pour comprendre, voir x ou y, page z ». Cela revient à
faire passer le monde, le décor, avant les personnages, le sang de l’action. Et raconte-t-on une histoire (qu’il s’agisse d’une short short story ou d’une pentaologie) ou bien écrit-on un traité de
géopolitique imaginaire? J’ai l’intime conviction qu’un lecteur cherche le premier et se contrefout éperdument du second.

Ces nouvelles ne seront donc pas « fléchées » comme appartenant au même monde – mais les lecteurs assidus pourront jouer le jeu des résonances, des indices et des échos, en guise de « valeur ajoutée »,
construire la tapisserie, s’ils le veulent, sans que ce soit nécessaire pour comprendre et apprécier le récit. Chaque ensemble narratif doit pouvoir être lu en premier et servir de porte d’entrée.
C’est, du moins, ma profession de foi. Nous verrons si j’y arrive, hein?

L’Identités Rennes Tour continue: Sophie, Jean et moi-même serons en dédicace samedi 4 avril au forum Privat (blog du rayon BD/SF), 5
quai Lamartine à partir de 15h.

2011-01-28T15:53:36+02:00lundi 30 mars 2009|Actu|1 Comment