Brain fart

Brain-FartBien, ça s’appelle avoir la lose. (Laquelle s’écrit avec un seul « o ». « Loose » signifie relâché, comme dénouer sa cravate, « loosen one’s tie ». C’est donc « avoir la lose », de « to lose », perdre. Si vous avez la loose, ça veut dire que vous avez relâché. Ce qui peut entraîner tout un tas d’implications malencontreuses vous concernant. Vous êtes prévenu-e.) Je disais : la lose. À cause d’une extension de sécurité de WordPress un peu trop zélée, il était impossible de poster des commentaires directement par le site, ce qui complique forcément un tantinet la participation au concours de lundi pour gagner un compte premium à GTDAgenda. Bref, normalement, c’est réparé ; en revanche, je regrette, vos commentaires ne me sont jamais arrivés et il faut les reposter. Je suis désolé pour ce cafouillage et pour la gêne occasionnée. On va y arriver…
2013-09-05T10:28:14+02:00vendredi 6 septembre 2013|Dernières nouvelles|4 Commentaires

3333

Juste parce que ça me fait plaisir, et que j’ai envie de le partager avec toi, auguste lectorat : Ce décompte n’est même déjà plus juste, et il ne l’était pas complètement puisque la migration de mes deux anciens blogs dans les archives n’est pas tout à fait achevée. Mais c’est le genre de chiffre qui marque, et ça se fête, alors voilà. Merci pour toutes ces belles discussions, ces interventions, ces prises de bec aussi, parfois. Je plaisante avec le fil de commentaires le plus cool de la blogosphère, mais je le pense. J’ai les meilleurs lecteurs du monde, exigeants, drôles, fins et ouverts d’esprit, et c’est vous.
2012-10-19T11:01:34+02:00lundi 22 octobre 2012|Dernières nouvelles|6 Commentaires

Revue de presse : clarifications

Suite à un accrochage en commentaires et sur Facebook né d’un malentendu, il me semble important de définir clairement l’esprit de cette fameuse revue de presse. Tout d’abord, un rappel de base : avant de réagir à quelque chose, il convient de lire, puis d’appliquer, la charte des commentaires. Toute agression envers le taulier est sanctionnée par la loi des actions réciproques : une force d’intensité égale, mais de direction opposée, exercée par celui-ci. Sachant que j’ai, en six ans de blogging, fermé pour la première fois un fil de commentaires, quelques mises au point me semblent nécessaires.
  • Le relai d’un article n’est pas un dû, c’est un plaisir. Je le fais parce que je souhaite rendre hommage aux chroniqueurs, blogueurs, qui m’ont fait la joie d’apprécier un livre, une nouvelle, ce qui est toujours pour moi un grand plaisir (matiné de surprise). Quand on a apprécié de me lire et qu’on fait l’effort d’en parler autour de soi, je le vois toujours comme une chance et un honneur. Alors j’ai envie de renvoyer l’ascenseur, d’en parler, d’envoyer des lecteurs sur l’article, simplement parce qu’on est entre gens de bonne compagnie, on forme une communauté d’esprit, et puis zut, c’est chouette, voilà, point. Mais nulle part, il n’est écrit dans mon contrat d’édition que c’est une obligation. C’est d’ailleurs ce qui assure la sincérité de ma démarche : je le fais parce que ça me fait plaisir, parce que je crois que ça a un sens – pas parce que j’y suis forcé. Comme de bloguer, de partir en volontariat écologique, ou même d’écrire1.
  • Corollaire : je choisis ce que je relaie. Je n’ai pas à m’expliquer là-dessus. Mais si je n’ai pas relayé, voir le point suivant :
  • Soyez patients + je ne suis pas omniscient. Mon travail, à la base, c’est écrivain, pas community manager. Si je ne vous ai pas relayé, j’ai peut-être oublié, ou je n’ai peut-être pas vu l’article (je ne passe pas mes journées tapi derrière mon alerte Google à traquer mon nom sur Internet). Envoyez un mail ou un message perso Facebook avant de le prendre comme une agression personnelle, et ce sera réglé en trois minutes, avec des excuses et un smiley en prime. Simple !
Et si ces directives semblent péremptoires, je précise qu’elles m’ont été précisément soufflées sur Twitter par des blogueurs littéraires pour qui j’ai beaucoup d’estime (pour une fois, j’évite les liens, mais ils se reconnaîtront). J’aime les chroniqueurs et les blogs littéraires ; je ne rate pas une occasion de signaler l’ampleur du phénomène. Je disais déjà en septembre 2010 aux excellents chroniqueurs d’If Is Dead :
J’aime beaucoup les blogs de chroniques par l’honnêteté de leur approche. En général, un blogueur est surtout un lecteur passionné – comme l’est tout bon critique ; il dit « j’aime, ou je n’aime pas », et il s’explique, souvent, d’ailleurs, avec une grande érudition. On apprend alors à connaître les blogueurs avec qui l’on se sent des affinités, et on les suit. Le débat peut même s’ouvrir et tout le monde en sort enrichi.
En un an et demi, avec la croissance du phénomène, mon sentiment n’a fait que s’approfondir, et mon respect croître. Et si on en doute, qu’on fasse une recherche sur « Revue de presse » pour s’en rendre compte2. En résumé : Lionel Davoust aime les blogs. Lionel Davoust est ton ami. Mais ne pousse pas Lionel Davoust dans les orties. Cela étant dit, passons vite fait à autre chose et reprenons tous une activité Internet normale (poster des lolcats, liker du Facebook et télécharger le client de Diablo 3, bien sûr !).
  1. Pour information, de tous les articles publiés sur le blog, la revue de presse n’intéresse hélas personne, à en croire les stats de lecture. Je tiens néanmoins à poursuivre, parce que si je faisais ce blog pour les stats de lecture, je parlerais de gels douche au monoï et d’eyeliners. Ce qui serait bizarre, de me voir tester des eyeliners.
  2. Attention, la revue de presse au nouveau format est loin d’être finalisée. Si vous n’y êtes pas, c’est peut-être aussi parce que je n’ai pas fini les conversions pour le nouveau site. Patience encore, s’il vous plaît.
2012-05-04T14:58:19+02:00vendredi 4 mai 2012|Dernières nouvelles|14 Commentaires

Le supermarché du nawak

Internet ne cesse de me réjouir. J’ignore si tu le sais, auguste lectorat, mais ce blog reçoit des dizaines de commentaires en spam par jour, dont 99% sont heureusement interceptés par l’anti-spam fourni avec WordPress, Akismet – l’intérêt pour les annonceurs est, en plus de capturer les gogos prêts à croire que ces phrases générées automatiquement s’adressent vraiment à eux, d’améliorer leur référencement sur les moteurs de recherche. Il va de soi que j’écrase ces indésirables sans pitié sous le talon rageur du destin (et oui, ça veut dire que, dans cette métaphore, je suis effectivement le destin – le mardi, c’est mégalomanie). Cependant, parfois, on trouve de véritables perles – ou bien des signes que l’Apocalypse est proche, car ce ne sont pas des catastrophes naturelles qui vont nous flinguer, mais certainement le poids écrasant de notre propre absurdité :

Alors va falloir cliquer sur l'image pour la voir en grand, parce que là, c'est pas gagné.

Je trouve surpuissant que des types ouvrent un site de contrefaçon pour faire des faux papiers. On poussait des cris d’orfraie à l’idée que des plans de bombes atomiques se baladent ainsi en toute liberté, mais là, c’est carrément avec pignon sur rue, et la mention sur le site (parce que je suis allé voir, ben oui) que « ce sont des répliques à fins de distraction seulement ». Bah oui, évidemment, ça les mettra tout à fait à l’abri de se faire nucléariser la gueule par à peu près tous les États de la Terre une fois qu’ils tomberont là-dessus. J’attends avec impatience les prochains petits malins qui proposeront de la fausse monnaie « à fins de distraction seulement ». J’ai déjà acheté le pop-corn, la chaise longue, et je serai aux premières loges pour les voir réduits à l’état d’horrible mélange d’os et de chairs meurtris et traînés dans la fange, de lambeaux pleins de sang et de membres affreux que des chiens dévorants se disputeront entre eux1.
  1. C’est pas moi, c’est la faute à Jean Racine.
2011-09-21T15:51:21+02:00mardi 20 septembre 2011|Expériences en temps réel|3 Commentaires

Confort numérique en ces lieux

Trois améliorations à signaler pour le site :
  • Pour plus de confort, le flux RSS complet des articles du blog contient à présent le texte entier, ce qui facilitera la lecture pour les abonnés via lecteurs indépendants type Google Reader ou Netvibes (exemple ci-contre) – joie, bonheur ;
  • Merci encore pour votre retour sur le système d’intégration des commentaires entre Facebook et le blog. La majorité des visiteurs trouvant que l’idée est bonne, voire excellente, je le conserve, mais vu que nous trouvons plus ou moins tous que l’implémentation est perfectible, il a changé. À présent fondé sur l’excellent plugin Add Link to Facebook, il signale plus clairement qui vient d’où. À terme, j’espère pouvoir proposer de commenter directement avec votre compte Facebook (facultativement, bien entendu).
  • Et un énorme hug spécial à Traqueur Stellaire, qui tient l’excellent blog du même nom, pour m’avoir envoyé un mail cette nuit me signalant une intrusion dans l’infrastructure du site, et dont l’alerte m’a permis de réagir vite avant que des dégâts ne soient commis. Le site est dorénavant inscrit chez Sucuri et surveillé en temps réel pour traquer les tentatives de hacks : none shall pass.
Vois comme je ne recule devant aucune case à cocher pour ton confort, auguste lectorat !
2011-08-12T19:44:17+02:00vendredi 12 août 2011|Actu|8 Commentaires

Sondage : que pensez-vous de l’intégration des commentaires blog – Facebook ?

Salut à toi, auguste lectorat, Aujourd’hui j’aimerais te demander ton avis de manière un peu plus cadrée que d’habitude. Voilà un bon mois qu’avec la nouvelle version du site, le flux des commentaires sur le blog et sur Facebook ont été fusionnés (les réactions FB sont importées ici et les commentaires du blog sont exportés sur mon wall FB). Maintenant que nous avons un peu de recul sur la technique, j’aimerais savoir ce que vous en pensez et, pour cela, j’ai un joli petit sondage à vous soumettre : [poll id=3] Pour savoir si l’idée est bonne, si elle est améliorable et éventuellement comment. N’hésitez pas à poster vos critiques et desiderata, à argumenter en particulier si vous n’aimez pas le principe et/ou l’implémentation, et surtout pourquoi. Sachant que, de mon côté, le but est quand même très clairement de réussir à fédérer les deux sphères pour éviter un étiolement des discussions (et une dispersion de ma propre énergie). Avanti !
2011-06-28T14:23:39+02:00mardi 28 juin 2011|Actu|16 Commentaires

Convergence du flux des commentaires

Ça devrait marcher. Je regrette toujours un peu la scission du flux des commentaires – un ici, un sur Facebook -, parce qu’il se dit souvent des choses très intéressantes à chaque endroit et que les utilisateurs d’une sphère ne voient pas ce que disent ceux de l’autre. Mais Facebook a publié il y a quelques mois une API (un composant logiciel) qui permet, en théorie, d’intégrer ailleurs sur le web ce qui se dit sur un profil, comme d’alimenter un fil de commentaires d’ailleurs. Normalement, c’est en place. Cela veut dire que :
  • Tout commentaire posté en réponse à un lien vers un article de blog se trouvera répercuté ici ;
  • Comme tout commentaire ici se verra envoyé sur Facebook.
Dans les faits, il n’y aura plus qu’un seul fil de commentaires, ce qui devrait permettre de dynamiser les échanges et, surtout, permet aux utilisateurs de Facebook de commenter comme ils l’entendent.

Plusieurs choses à noter :

  • C’est un peu expérimental. Je n’ai pas de version de test pour cette version 4 du site, ni de profil Facebook bidon, pour vérifier si ça ne fait pas n’importe quoi. Toutes mes excuses par avance pour l’éventuel carambolage que ça peut produire. Je me fonde cependant sur un plug-in testé et apprécié par la communauté, Wordbooker (en attendant que mon préféré, Add Link to Facebook, devienne un peu plus mûr). N’hésitez évidemment pas à me signaler tous les bugs que vous pouvez apercevoir et n’hésitez pas à tester dans tous les sens en commentaires ici ou sur FB.
  • Si j’ai bien compris, les commentaires venus du site exportés sur Facebook seront postés automatiquement par mon profil, mais ils seront clairement identifiés comme venant du blog avec le nom de l’auteur et une mention (en anglais, hélas, mais tout cela est très expérimental encore, même pour les développeurs). Dans ce sens, c’est immédiat.
  • Les commentaires relevés sur Facebook seront importés une fois par heure vers le blog, comme des commentaires classiques.
  • Vie privée. C’est votre identité Facebook qui apparaîtra en commentaires sur chaque article. Cela ne change rien à votre anonymat : mon mur Facebook est de toute façon public pour tout inscrit du réseau. Si vous préférez masquer votre identité, employez le système de commentaires du blog.
  • Je surveille ça de très près. Au moindre signe de bug ou, surtout, que c’est malcommode pour vous, je débranche l’expérience.
N’hésitez pas à me faire part de vos impressions : je fais surtout cela pour alléger la end user experience (épais accent américain obligatoire pour prononcer cette expression), que ce soit plus commode pour tout le monde. Si ça n’allège rien ou, pire, si ça alourdit, je supprime en attendant de trouver mieux.

Thème mobile

Par ailleurs, un thème simplifié et allégé est maintenant disponible pour les terminaux mobiles (vu que la v4 du site semble quand même assez gourmande en ressources). Il est désactivable par l’utilisateur.
2011-05-10T10:15:17+02:00mardi 10 mai 2011|Actu|24 Commentaires