Évanégyre

/Tag: Évanégyre

La Fureur de la Terre est maintenant disponible !

Nous sommes le 16 mai, et c’est un jour que j’attendais, j’avoue, avec trépidation : le tome 3 de « Les Dieux sauvages », La Fureur de la Terre, est à présent disponible1. Cela représente un an d’écriture à rythme très soutenu pour un épais volume de 800 pages : j’avoue en être très satisfait, et j’espère (forcément !) que vous partagerez le sentiment !

Couverture Alain Brion

« Qu’est-ce qu’un symbole si ce n’est du vide tellement recouvert de peinture que celle-ci se solidifie selon la forme qu’on veut lui donner ? »

La ville de Loered, Le Verrou du Fleuve, ploie sous la pression des armées démoniaques, mi-chair, mi-machine du dieu Aska. Affamée, malade, la population ne tient plus que par la foi que lui inspire Mériane, l’envoyée du dieu Wer.

Alors qu’aux plus hauts échelons du royaume, la reine régente Izara s’efforce de sauvegarder ce qu’elle peut encore, le prince Erwel lance un appel désespéré à l’union des provinces pour aider Loered. Quant à Mériane et les siens, ils n’ont pas d’autre choix pour survivre que de braver la colère divine. Car dans les vestiges maudits de l’Empire d’Asrethia repose peut-être une puissance capable de rivaliser avec celle d’Aska.

Tandis que le passé du monde émerge, la nature réelle du conflit qui oppose les dieux rivaux se dessine, et les Rhovelliens affrontent leurs plus terribles sacrifices. Quand la mort frappe tous les jours, il n’y a pas de héros, pas d’épopée – seulement la nécessité de survivre jusqu’au lendemain.

Mais qu’est-ce que « Les Dieux sauvages » ? Pour l’occasion, réalisée avec les éditions Critic, une petite vidéo qui retrace les origines de la série et ses intentions :

Le livre est disponible chez votre libraire préféré, ou via cette page pour vous proposer quelques distributeurs. Mais n’oubliez pas de faire travailler en priorité vos commerçants de proximité !

J’aurai le plaisir de venir en parler en vive voix et de le présenter en salons et festivals, à commencer par les Imaginales, bien sûr ! Tous les événements à venir :

Chargement en cours Évènements

Recherche et navigation de vues Évènements

Prochains Évènements

août 2019

septembre 2019

+ Exporter les évènements

Merci de votre fidélité, à très vite et bonne lecture !

  1. Pour raisons techniques, la sortie en livre électronique doit être déplacée de quelques semaines, au 6 juin. Merci de votre patience !
2019-05-13T18:05:53+02:00jeudi 16 mai 2019|À ne pas manquer|6 Comments

La Fureur de la Terre sortira le 16 mai ! (précommandes disponibles)

Oh yeah.

Couv. Alain Brion

Mes exemplaires sont arrivés, et je peux vous dire deux choses : il est beau, et il est massif. Ce troisième tome de « Les Dieux sauvages » fait quasiment 800 pages et je ne vous cacherai pas que j’en suis diablement content ! Le voile se lève de plus en plus sur la véritable nature du conflit entre Wer et Aska, et une étape majeure de l’histoire se trouve franchie dans ce volume. J’ai terriblement hâte qu’il sorte, que vous puissiez le découvrir, et de partager de manière générale ce livre avec vous.

Et bien justement : il sortira le 16 mai dans toutes les librairies, juste à temps pour les Imaginales, d’ailleurs, où je serai présent pour les quatre jours.

Le livre est d’ores et déjà disponible en précommande dans tous les points de vente, en numérique et en papier. N’oubliez pas de faire travailler votre gentil libraire !

La quatrième de couverture

Attention spoilers si vous n’avez pas lu les volumes précédents… 

« Qu’est-ce qu’un symbole si ce n’est du vide tellement recouvert de peinture que celle-ci se solidifie selon la forme qu’on veut lui donner ? »

La ville de Loered, Le Verrou du Fleuve, ploie sous la pression des armées démoniaques, mi-chair, mi-machine du dieu Aska. Affamée, malade, la population ne tient plus que par la foi que lui inspire Mériane, l’envoyée du dieu Wer.

Alors qu’aux plus hauts échelons du royaume, la reine régente Izara s’efforce de sauvegarder ce qu’elle peut encore, le prince Erwel lance un appel désespéré à l’union des provinces pour aider Loered. Quant à Mériane et les siens, ils n’ont pas d’autre choix pour survivre que de braver la colère divine. Car dans les vestiges maudits de l’Empire d’Asrethia repose peut-être une puissance capable de rivaliser avec celle d’Aska.

Tandis que le passé du monde émerge, la nature réelle du conflit qui oppose les dieux rivaux se dessine, et les Rhovelliens affrontent leurs plus terribles sacrifices. Quand la mort frappe tous les jours, il n’y a pas de héros, pas d’épopée – seulement la nécessité de survivre jusqu’au lendemain.

2019-05-20T09:18:44+02:00lundi 29 avril 2019|À ne pas manquer|4 Comments

Une liste de lecture musicale pour « Les Dieux sauvages »

Couv. Alain Brion

J’ai toujours le projet de proposer ici des portails un peu plus développés sur les univers, évidemment Évanégyre et La Voie de la Main Gauche (« Léviathan »), mais je n’ai pas encore trouvé la bonne forme. (Et puis, accessoirement, j’ai un gros bouquin à boucler, donc c’est pas trop le moment de me lancer là-dedans – mais en 2019, qui sait… ?)

Cependant, la musique est toujours importante pour moi ; autrefois, je proposais une petite sélection de morceaux d’inspiration (pompeusement appelée « bande originale », mais bon, faute d’avoir tous les orchestres symphoniques et groupes du monde à ma disposition, j’fais c’que j’peux madame) pour « Léviathan ». (Rappelons en passant que le compositeur Jérôme Marie a réalisé une vraie bande originale pour la série, disponible ici !)

Joie du nuage et des services de diffusion de musique en continu (ouais, le streaming, quoi), je me suis mis à ressusciter cette chouette pratique pour constituer au fur et à mesure une liste de lecture / playlist / bande originale / sélection de morceaux d’inspiration / appelez ça comme vous voulez pour « Les Dieux sauvages ». Il s’agit de morceaux qui m’inspirent dans l’écriture, qui évoquent pour moi des ambiances particulières collant particulièrement bien à certains passages des livres. Cela reflète simplement ma façon de voir – ou d’entendre – les choses ; évidemment, il ne s’agit aucunement d’une appropriation de ma part et les compositeurs en question n’ont rien à voir avec cette proposition.

Mais pour moi, par exemple, Beyond the Veil et Black Hole pourraient coller aux pérégrinations de Mériane en zone instable dans le premier chapitre de La Messagère du Ciel ; Republic, de Ninja Tracks, pourrait représenter la conquête d’un ciel pur par l’Éternel Crépuscule ; Beautiful Lie de Hans Zimmer refléterait musicalement toute l’implacabilité inhumaine de Ganner…

Mais je préfère ne pas trop en dire et vous laisser faire, si le jeu vous amuse, vos propres images. La liste de lecture est disponible sur Apple Music ; vous pouvez l’ajouter à votre bibliothèque ci-dessous. Elle sera mise à jour au fur et à mesure de l’écriture de la série jusqu’à sa forme finale.

Elle se trouve également sur mon profil Apple Music, où j’ajouterai peu à peu d’autres listes de lecture relatives aux autres romans et univers. (N’hésitez pas à me suivre si ce genre de chose vous amuse, ici.)

2018-12-10T18:46:24+02:00jeudi 6 décembre 2018|Dernières nouvelles|1 Comment

« La Fin de l’histoire », nouvelle d’Évanégyre, en podcast gratuit sur Coliopod

Les adaptations et déclinaisons de textes et d’univers sont toujours pour moi une expérience fascinante et empreinte d’humilité : c’est à la fois un ravissement et un honneur de voir comment d’autres artistes peuvent s’emparer d’un univers ou d’une nouvelle.

Et j’ai été immensément gâté par les voix d’Aurore Jecker et Cédric Simon, qui ont magnifiquement donné vie à « La Fin de l’histoire », et que je remercie ! Cette nouvelle originellement parue dans le premier numéro de l’hélas défunte revue Mythologica et reprise dans La Route de la Conquête est en effet disponible à présent en podcast (ou baladodiffusion), grâce à Coliopod, Cédric Jeanneret et tous ses soutiens, que je remercie également.

« La Fin de l’histoire » se déroule dans l’univers d’Évanégyre; un monde de Fantasy mâtiné de Steampunk que Lionel Davoust construit récits après récits et dont l’histoire d’étant sur plusieurs grandes époques. La nouvelle ici présentée se déroule durant l’époque impériale où un puissant Empire, utilisant la magie comme technologie, tente de réunifier, par la conquête et/ou l’assimilation, l’ensemble du monde. La rencontre avec d’autres civilisations ne se passe évidement pas toujours comme le souhaite ou l’espère l’Empire….

Ce texte est entièrement indépendant des autres récits se déroulant dans cet univers. Cependant, j’attire tout particulièrement votre attention dessus si vous l’avez découvert avec La Messagère du Ciel ou Port d’Âmes : il se déroule à l’époque de l’Empire d’Asreth(ia) et relate ce qui se passait à travers les yeux de ceux qui l’ont vécue.

Rendez-vous sur cette page, ou votre agrégateur de podcasts préféré, pour retrouver le texte. J’espère que vous serez transporté comme je l’ai été par les comédiens, et bonne écoute !

 

2018-03-13T16:19:08+02:00jeudi 18 janvier 2018|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur « La Fin de l’histoire », nouvelle d’Évanégyre, en podcast gratuit sur Coliopod

Le Verrou du Fleuve sort le 15 mars ! Découvrez l’illustration et la quatrième de couverture

C’est la bonne ! Encore merci, auguste lectorat, pour cette patience et cette bienveillance (voire cet enthousiasme !) en 2017 tandis que j’annonçais que « Les Dieux sauvages » prenaient un livre de plus, et que le tome 2 allait prendre quelques mois de retard.

Mais nous y sommes : Le Verrou du Fleuve sortira le 15 mars, et je suis absolument enchanté de pouvoir partager la sublime couverture du livre, de nouveau réalisée par Alain Brion.

Couv. Alain Brion

Elle est splendide !

Quatrième de couverture

« Les démons avaient déferlé sur la Rhovelle, et il n’y avait rien que quiconque puisse faire pour la sauver. Au soir, chaque homme, femme et enfant connut le désespoir. »

L’armée démoniaque, mi-chair mi-machine, du dieu Aska est aux portes de Loered, la ville sur laquelle repose la défense et la stabilité du royaume – le Verrou du Fleuve.
Le Verrou doit tenir, ou la Rhovelle est perdue. Mériane, à la tête de maigres renforts, compte bien honorer sa propre prophétie et libérer la ville. Mais quand les hommes se mêlent de contrarier les Dieux, elle en est réduite à limiter les dégâts.
Face au désespoir qui s’installe, elle incarne le seul espoir du peuple, et l’instinct de survie fait taire, pour un temps, les dissensions. Pour autant, les manigances politiques se poursuivent en coulisses, et la guerre commence à peine que certains préparent déjà l’après.
Mais sur la route du Verrou du Fleuve, son mythe s’écrira avant tout dans le sang, la terreur et la peine.

Ce livre a été une longue aventure qui m’aura pris, au final, onze mois de travail à plein temps (voire davantage, si l’on compte quelques nuits brèves vers la fin…). Mais je suis heureux d’avoir pris ce temps, car cela lui a permis de se construire dans de bonnes conditions. J’avoue être très, très impatient de le voir sortir et de pouvoir proposer la suite des aventures de Mériane et de l’épopée des Dieux sauvages, qui sera appelée à changer le visage d’Évanégyre à tout jamais.

Tandis que la saison des festivals se dessine, j’aurai le plaisir de venir à plusieurs événements pour en parler et vous le présenter ; comme toujours, n’hésitez pas à suivre cet espace pour suivre les dates quand je pourrai les annoncer, ou à consulter l’agenda !

Et encore merci pour votre fidélité et votre enthousiasme pour cette série, qui a dépassé de très loin mon imagination et qui me touche énormément, et dans laquelle j’investis toutes mes forces ! 

2018-03-13T16:19:20+02:00mardi 16 janvier 2018|À ne pas manquer|21 Comments

À propos de La Messagère du Ciel et de sa suite, Le Verrou du Fleuve [interview sur ActuSF]

Ce blog est un scandale, on n’y trouve pas de contenu complètement original depuis au moins deux semaines, MAIS y a plein de trucs ! Promis ! Procrastination, bien sûr, et puis je travaille d’arrache-pied sur la finalisation de Le Verrou du Fleuve (« Les Dieux sauvages » II) dont je sais qu’il est TRÈS attendu, et ça me fait un immense plaisir – et donc, je veux qu’il soit ma priorité.

Et du coup, aujourd’hui, je vous propose une interview, justement, autour de « Les Dieux sauvages », la genèse d’Évanégyre, quelques mots sur Le Verrou du Fleuve, et en quoi la construction de cette série et de la trilogie « Léviathan » peuvent différer. Merci à Estelle Hamelin d’ActuSF : c’est lisible ici (ou en cliquant sur ma trombine à droite).

Actusf : Avez-vous des inspirations / influences particulières pour Les Dieux sauvages ?

Lionel Davoust : Très clairement, il y a l’épopée de Jeanne d’Arc – mais Les Dieux sauvages ne relève absolument pas de la fantasy historique ; je pense d’ailleurs qu’à part quelques éléments très évidents, il faut très bien connaître la période pour retrouver les traces de son histoire. Cela ne m’intéressait pas du tout de réécrire les événements ; des auteurs font cela merveilleusement bien, soit dit en passant, mais ça n’est pas mon projet. Ce qui m’intéresse, ce sont les mythes, c’est la couche d’interprétation et surtout de rêve que l’on plaque sur le réel. Donc, plutôt qu’adhérer aux événements, je me suis abreuvé à une strate « ultérieure », c’est-à-dire à la légende. Mon inspiration n’est pas tant l’épopée de Jeanne d’Arc que le mythe qui en découle, tout ce qu’on a créé autour d’elle, et ce sont ces représentations, ces fantasmes, qui m’intéressent (comme le fantasme de l’empire romain civilisateur inspirait La Volonté du Dragon et La Route de la Conquête).

2017-12-20T16:49:42+02:00jeudi 21 décembre 2017|Entretiens|Commentaires fermés sur À propos de La Messagère du Ciel et de sa suite, Le Verrou du Fleuve [interview sur ActuSF]

Écrivain bâtisseur d’univers, le monde d’Évanégyre [entretien aux Imaginales 2017]

Avec Christophe de Jerphanion, © ActuSF

Voici encore une information que j’ai mis six mois à relayer… mais je m’efforce de ne pas noyer ce site avec mes actualités, ce qui finirait par faire fuir tout le monde. Cependant, vu que les corrections sur Le Verrou du Fleuve (« Les Dieux sauvages » tome 2, pour mémoire) avancent et que la publication a été officiellement annoncée par Critic pour mars, peut-être est-il intéressant de proposer ce retour sur ce long entretien animé par Christophe de Jerphanion aux Imaginales 2017.

Il y est exclusivement question d’Évanégyre en tant qu’univers, à travers tous les livres publiés à cette date (La Volonté du DragonLa Route de la ConquêtePort d’Âmes et La Messagère du Ciel), mais surtout à travers la création et l’entretien d’un monde fictionnel, son développement, les impératifs de narration que cela représente ainsi que ceux, personnels, que je me fixe (comme l’indépendance entre récits).

L’entretien a été capté par ActuSF et peut-être téléchargé ou écouté directement sur cette page.

2019-06-04T20:19:32+02:00mercredi 22 novembre 2017|Best Of, Entretiens|Commentaires fermés sur Écrivain bâtisseur d’univers, le monde d’Évanégyre [entretien aux Imaginales 2017]