Interfictions 2 study guide

Couv. Alex Myers

Comme le dit l’Interstitial Arts Foundation, la série d’anthologies Interfictions (où j’ai eu la joie d’être traduit dans le deuxième volume avec « L’Île close ») n’a pas pour seule ambition de proposer une fiction nouvelle, novatrice et inclassable, mais aussi de servir de base d’étude à ces mouvements et à ce mode de création. La fondation a donc publié un guide d’étude (en anglais) brossant un tableau général de la fiction interstitielle, puis proposant quatre à cinq questions vastes pour l’étude de chaque nouvelle de l’anthologie. Je dirais que cela s’adresse prioritairement à des étudiants d’université ou éventuellement à des lycéens passionnés (et au taquet) sur une façon créative de commenter la littérature. J’avoue que figurer dans ce guide est à la fois un honneur complètement incroyable et une situation un peu surréaliste pour moi. J’ai grandi principalement en butte contre l’enseignement de la littérature au collège et au lycée jusqu’à ce qu’une prof plus jeune et futée (qu’elle en soit à jamais remerciée) me colle Boris Vian entre les pattes, ce qui a carrément fait voler en éclats la prison que je m’étais construit tout seul et a imprimé un vrai élan à mes envies d’écriture. C’est assez génial de voir maintenant cette nouvelle, que j’avais écrite principalement en envoyant pas mal de conventions au diable, figurer à présent dans un ouvrage d’étude. J’ai l’impression qu’une boucle vient de se fermer. Mais merde, si je n’ai plus rien contre quoi me rebeller, qu’est-ce que je vais bien pouvoir devenir ? Je suis de leur côté, maintenant. (*musique dramatique*) Sérieusement, en plus, c’est très instructif : les questions posées sur « L’Île close » me donnent une toute nouvelle perspective sur ce texte. Soit dit en passant, je n’oublie pas que j’ai promis de la distribuer librement et que je suis horriblement en retard pour ce faire : j’ai manqué de temps et j’aimerais pouvoir proposer un mini-recueil électronique avec les textes gratuits au téléchargement. C’est en cours de réflexionnage. Le guide d’étude est téléchargeable gratuitement ici.
2011-03-16T13:18:07+02:00mercredi 16 mars 2011|Actu|3 Commentaires

Trois exemplaires d’Interfictions 2 à gagner !

Couv. Alex Myers

Couv. Alex Myers

EDIT : tous les exemplaires ont été remportés. Merci de votre participation !

À l’initiative de Small Beer Press et de l’Interstitial Arts Foundation, je suis très heureux de vous proposer de remporter trois exemplaires d’Interfictions 2, l’anthologie de fiction interstitielle en langue anglaise dirigée par Delia Sherman et Christopher Barzak, sélectionnée par Amazon.com dans sa liste des dix meilleurs livres de SF et fantasy de l’année 2009 ! Voir le sommaire complet (qui compte Jeffrey Ford, Theodora Goss, M. Rickert…)

Comment faire ?

(suite…)
2010-02-01T16:34:42+02:00lundi 23 novembre 2009|Actu|Commentaires fermés sur Trois exemplaires d’Interfictions 2 à gagner !

« L’île close » in Interfictions 2 : toutes les infos

Couv. Alex Myers

Couv. Alex Myers

Il se passe beaucoup de choses autour de l’anthologie Interfictions 2, où paraîtra la traduction anglaise de « L’Île close«  (prix Imaginales 2009), et qui rassemble un certain nombre de textes à la marge des genres, inclassables, étranges (« fiction interstitielle »). Même s’il s’agit d’un livre en anglais, je sais que certains ici le lisent et s’intéressent aux auteurs du sommaire ; je pensais donc résumer toutes les informations relatives au livre au même endroit… Ellen Kushner, pour l’Interstitial Arts Foundation, ainsi que les anthologistes Delia Sherman et Christopher Barzak réalisent en effet un travail impressionnant autour du livre, organisant de nombreuses lectures et événements aux États-Unis !

Le livre

… paraîtra ce mois-ci aux éditions Small Beer Press en collaboration avec l’IAF. Au sommaire :
  • Jeffrey Ford, “The War Between Heaven and Hell Wallpaper”
  • M. Rickert, “Beautiful Feast”
  • Will Ludwigsen, “Remembrance is Something Like a House”
  • Cecil Castelucci, “The Long and the Short of Long-Term Memory”
  • Alaya Johnson, “The Score”
  • Ray Vukcevich, “The Two of Me”
  • Carlos Hernandez, “The Assimilated Cuban’s Guide to Quantum Santeria”
  • Lavie Tidhar, “Shoes”
  • B. F. Slattery, “Interviews After the Revolution”
  • Elizabeth Ziemska, “Count Poniatowski and the Beautiful Chicken”
  • Peter M. Ball, “Black Dog: A Biography”
  • Camilla Bruce, “Berry Moon”
  • Amelia Beamer, “Morton Goes to the Hospital”
  • William Alexander, “After Verona”
  • Shira Lipkin, “Valentines”
  • Alan DeNiro, “(*_*) ~~~ (-_-): The Warp and the Woof”
  • Nin Andrews, “The Marriage”
  • Theodora Goss, “Child-Empress of Mars”
  • Lionel Davoust, “L’Ile Close” (traduction d’Edward Gauvin)
  • Stephanie Shaw, “Afterbirth”
  • David J. Schwartz, “The 121″
Edward Gauvin, qui traduit notamment Georges-Oliver Châteaureynaud, s’est occupé d’amener « L’Île close » à l’anglais ; il a réalisé un travail véritablement admirable sur un texte qui n’était vraiment pas évident à traiter, tout en ayant la grande gentillesse de me consulter au cours du processus ; je lui suis extrêmement reconnaissant.

Best of 2009 !

Amazon.com a d’ores et déjà sélectionné l’anthologie dans sa liste des dix meilleurs livres de SF et fantasy de l’année 2009 ! C’est bien entendu une très grande fierté et un grand bonheur pour nous tous !

Commander

L’anthologie est disponible sur le site de l’éditeur, Small Beer Press, ou directement par Amazon.fr.

Volet Internet

En complément de la publication de l’anthologie, l’IAF a publié gratuitement sur son volet Internet un certain nombre de textes partageant le même esprit. Il s’agit de :
  • « Nylon Seam », par F. Brett Cox
  • « Four Very True Tales » par Kelly Barnhil
  • « The Chipper Dialogues » par Ron Pasquariello
  • « Stonefield » par Mark Rich
  • « For the Love of Carrots » et « The Luxembourg Gardener » par Kelly Cogswell
  • « Some Things About Love, Magic and Hair » par Chris Kammerud
  • « Quiz » par Eilis O’Neal
Ce volet est disponible ici.

emWrite Everything Down/em, par Susan Saltzman

Write Everything Down, par Susan Saltzman

Vente aux enchères

Renforçant la transversalité des formes d’art, encourageant les artistes de tous les horizons à explorer les frontières des formes d’expression, et pour soutenir le livre, l’IAF organise une vente aux enchères d’oeuvres inspirées des deux anthologies Interfictions. Celles-ci se déroulent en ce moment même ; la troisième oeuvre vient d’être proposée. Le site de la vente est disponible ici.

Réseaux sociaux

Pour communiquer ses initiatives autour d’Interfictions 2 et même de l’art interstitiel (c’est-à-dire affranchi des étiquettes et des classifications), l’IAF propose toutes sortes de flux d’information :

L’Interstitial Arts Foundation

La vente aux enchères

2010-02-01T18:31:41+02:00mercredi 4 novembre 2009|Actu|1 Comment

Volet Internet d’Interfictions 2

Tandis que la parution d’Interfictions 2 approche, l’Intersitital Arts Foundation a lancé le volet Internet de l’anthologie ! En plus de proposer des travaux interstitiels, cette annexe publiera chaque semaine une nouvelle qui aurait parfaitement eu sa place dans l’anthologie jusqu’à la publication du livre. C’est en anglais, mais, pour ceux qui le lisent sans trop de problème, cela promet de valoir largement le coup. L’annexe est visible ici. Le premier texte à être publié de la sorte est « To Set before the King », par Genevieve Valentine. Les prochaines publications seront:
  • 22 septembre : « Nylon Seam », par F. Brett Cox
  • 29 septembre : « Four Very True Tales » par Kelly Barnhil
  • 6 octobre ; « The Chipper Dialogues » par Ron Pasquariello
  • 13 octobre : « Stonefield » par Mark Rich
  • 20 octobre : « For the Love of Carrots » et « The Luxembourg Gardener » par Kelly Cogswell
  • 27 octobre : « Some Things About Love, Magic and Hair » par Chris Kammerud
  • 3 novembre : « Quiz » par Eilis O’Neal
Par ailleurs, la préface de l’anthologie, réalisée par Henry Jenkins, est lisible . La vente aux enchères est toujours en préparation et la page des donateurs a été mise en ligne. Le site de la fondation a été également repensé et reconstruit ; il propose un blog plus clair, des essais sur l’art interstitiel et une liste de projets en cours. L’IAF renforce ainsi son rôle de plate-forme de promotion et d’étude de ces genres et modes d’expression « dont nous n’avons pas encore les clés de décryptage », pour reprendre une formulation entendue à Montréal. (Sinon, cela n’a rien à voir, mais je rencontre quelques problèmes avec la nouvelle version de WordPress, qui bugge d’un peu partout. Les entrées à venir risquent d’être un peu moins illustrées et mises en page que d’habitude, veuillez m’en excuser. Je m’attelle à une réinstallation du bouzin dès que j’ai une heure devant moi…)
2010-02-01T18:32:18+02:00jeudi 17 septembre 2009|Actu|Commentaires fermés sur Volet Internet d’Interfictions 2

Interfictions 2 : appel aux arts-mes

Couv. Alex Myers

Couv. Alex Myers

Petite interruption dans le cours du programme établi. Toujours dans le but de soutenir l’anthologie Interfictions 2 – les anthos jouissent peut-être d’une exposition encore plus faible aux États-Unis qu’en France et le marché se montre encore plus concurrentiel – l’Interstitial Arts Foundation multiplie les initiatives. Celle-ci peut intéresser les lecteurs… comme les artistes qui se montreraient inspirés par les textes du livre ou par, de façon générique, le projet en lui-même. Comme pour la sortie du premier volume, l’IAF organise une vente aux enchères d’objets, bijoux et autres œuvres fondées sur les nouvelles d’Interfictions 1 et 2. Elle se déroulera en novembre (voir le site) pour coïncider avec la sortie du livre. La nouveauté cette année consiste à en élargir le champ également à la musique, invitant compositeurs, DJs et autres à créer des mixes ou morceaux inspirés par les nouvelles de l’anthologie. L’IAF serait ravie de recevoir vos créations (liens : pour les musiciens / autres arts). Des extraits de textes sont disponibles sur le site pour alimenter l’inspiration. Évidemment, j’avoue que je serais très honoré et ravi si quelqu’un se sentait assez inspiré pour travailler sur « L’Île close ». Voici la version originale de l’extrait choisi par l’IAF pour illustrer la nouvelle :
Je me demande encore pourquoi je t’écris. Après tout, demain tu disparus, hier tu disparaîtras. Rien ne change et tout fluctue sur cette île qui s’étrécit, se dilate… Sais-tu combien c’est difficile de vivre une infinité de vies à la fois ? Une infinité, dis-je, en réalité il s’agit seulement d’un grand nombre, où au fond je reste la même. J’ai consigné sans cesse ces mots sur le papier et je ne l’ai encore jamais fait. Je suis jeune et vieille, l’épouse qui aime et trahit, la figure hiératique. Mais surtout, je suis fatiguée.
Couv. John Howe

Couv. John Howe

Pour mémoire, le texte est disponible sous forme de podcast sur utopod.com (partie 1, partie 2), et bien sûr dans l’anthologie De Brocéliande en Avalon dirigée par Lucie Chenu, éd. Terre de Brume. Je peux aussi transmettre le manuscrit de la nouvelle aux artistes qui souhaiteraient travailler dessus (me contacter en privé pour engager la discussion). La rémunération est évidemment inexistante en-dehors de mon enthousiaste reconnaissance, mais il me semble que c’est une belle occasion de se faire connaître dans le cadre d’un projet réalisé aux États-Unis et cela peut servir de tremplin et de vitrine. Je suis à votre disposition pour toute discussion bien évidemment. (Par ailleurs, l’appel à dons est toujours ouvert. Il n’est pas encore trop tard pour que votre nom puisse apparaître dans le livre, et l’IAF propose toutes formes de reconnaissance – et j’y rajoute en bonus, non pas une, ni deux, mais trois fois mon éternelle gratitude !)
2010-02-01T16:39:57+02:00lundi 6 juillet 2009|Actu|2 Commentaires

Interfictions 2, on vous couvre²

Je n’en avais pas parlé plus tôt (honte à moi), mais l’oeuvre choisie pour la couverture d’Interfictions 2 (où paraîtra la traduction de « L’île close » réalisée de main de maître par Edward Gauvin), anthologie dirigée par Delia Sherman et Christopher Barzak, avait été choisie il y a quelque temps ; il s’agit de E d’Alex Myers. Il est temps de réparer cette omission alors que l’Interstitial Arts Foundation vient de dévoiler la couverture finale du livre :

Interfictions 2

Sur un marché où publier des anthologies est toujours difficile, où l’étiquette de « genre » est obligatoire, un livre comme celui-ci est un pari risqué, ne serait-ce que par son but avoué d’abattre les barrières entre courants littéraires. En conséquence, l’IAF vient de publier un appel à dons pour soutenir le livre. Par ailleurs, en rapport avec « L’île close » et l’anglais, j’avais eu le plaisir d’être interviewé par Cheryl Morgan à l’issue de la remise du prix Imaginales. La vision d’une étrangère sur un festival français est toujours très intéressante ; je vous recommande le journal de sa visite, notamment son journal vidéo. En ce qui me concerne, c’est ici que ça se passe (en anglais).
2010-02-01T16:55:22+02:00lundi 1 juin 2009|Actu|Commentaires fermés sur Interfictions 2, on vous couvre²

L’île s’ouvre

Couv. Connie Toebe

Alors là, waw. Il faut que je vous raconte comment ça s’est passé. L’année dernière, aux Utopiales, j’apprends que Delia Sherman prépare un deuxième volume de l’anthologie Interfictions en collaboration avec Christopher Barzak et qu’elle est prête à recevoir des soumissions en français. Interfictions (vol.1 ci-contre), c’est une des anthologies américaines mythiques de la « fiction interstitielle » – ce mouvement littéraire qui repousse les limites des genres couramment admis de l’imaginaire, fait éclater les frontières, joue avec les codes, ne s’interdit rien pour raconter une belle et bonne histoire. Figuraient au sommaire de ce premier volume Vandana Singh (qu’on découvre actuellement dans Fiction), Colin Greenland ou encore Léa Silhol en traduction. Rien que ça… On se rencontre, je bredouille trois mots à propos de mes nouvelles, de mes thèmes, de mes explorations, que j’aurais peut-être quelque chose qui pourrait correspondre, que j’aimerais essayer de soumettre un texte… Si possible. Madame. Ahem. « Sure, send along a story. » Eh bien, voilà. L’Île close va traverser l’Atlantique et paraître traduite en anglais dans Interfictions 2, anthologie dirigée par Delia Sherman et Christopher Barzak. En voici le sommaire:
  • Jeffrey Ford, « The War Between Heaven and Hell Wallpaper »
  • M. Rickert, « Beautiful Feast »
  • Will Ludwigsen, « Remembrance is Something Like a House »
  • Cecil Castelucci, « The Long and the Short of Long-Term Memory »
  • Alaya Johnson, « The Score »
  • Ray Vukcevich, « The Two of Me »
  • Carlos Hernandez, « The Assimilated Cuban’s Guide to Quantum Santeria »
  • Lavie Tidhar, « Shoes »
  • B. F. Slattery, « Interviews After the Revolution »
  • Elizabeth Ziemska, « Count Poniatowski and the Beautiful Chicken »
  • Peter M. Ball, « Black Dog: A Biography »
  • Camilla Bruce, « Berry Moon »
  • Amelia Beamer, « Morton Goes to the Hospital »
  • William Alexander, « After Verona »
  • Shira Lipkin, « Valentines »
  • Alan DeNiro, « (*_*) ~~~ (-_-): The Warp and the Woof »
  • Nin Andrews, « The Marriage »
  • Theodora Goss, « Child-Empress of Mars »
  • Lionel Davoust, « L’Ile Close » (« The Enclosed Island » or « No-Exit Island » or something else we haven’t thought of yet)
  • Stephanie Shaw, « Afterbirth »
  • David J. Schwartz, « The 121 »
D’autres textes retenus seront publiés en ligne avant le livre, qui sortira en novembre. Il s’agit de:
  • Kelly Barnhill, « Four Very True Tales »
  • Kelly Cogswell, « For the Love of Carrots »
  • F. Brett Cox, « Nylon Seam »
  • Chris Kammerud, « Some Things About Love, Magic and Hair »
  • Eilis O’Neal, « Quiz »
  • Ronald Pasquariello, « The Chipper Dialogues »
  • Mark Rich, « Stonefield »
  • Genevieve Valentine, « To Set Before the King »
C’est une chance et un honneur incroyable de se trouver traduit en pareille compagnie. J’espérais bien avoir la chance de publier un jour en anglais, mais j’avoue que je ne pensais pas que ça arriverait aussi vite. Ouf, je peux tuer dans l’oeuf avec soulagement León Dave, ma persona d’auteur américain d’origine cubaine au nom bien plus vendeur que le mien.
2010-11-02T20:25:48+02:00lundi 16 février 2009|Actu|7 Commentaires

Restons en contact !

Recevez par courriel actualités et articles
DEUX ENVOIS / MOIS MAXIMUM
OK
Désinscription facile à tout moment
close-link
Cliquez-moi