La Route de la Conquête

/Tag: La Route de la Conquête

La Route de la Conquête disponible en numérique !

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Nous y sommes ! Après quelques tribulations (merci de votre patience), La Route de la Conquête est à présent disponible en numérique chez tous les distributeurs. Pour mémoire, ce livre contient un court roman (éponyme) et cinq nouvelles, ce qui en fait une excellente porte d’entrée dans l’univers d’Évanégyre (où se déroulent, parfaitement indépendants, La Volonté du Dragon et Port d’Âmes).

Je pourrais vous dire que c’est vachement bien, mais je suis comme qui dirait un peu partial, alors je peux vous dire, de la part de gens pas partiaux, que le livre a reçu le prix Exégète en 2015, et qu’il a été finaliste des prix Elbakin, Imaginales et Mythologica, coup de cœur du magazine SciFi Now, des libraires de la Fnac de Lyon, et je vais arrêter parce que ça suffit, quand même – mais un très grand merci, à nouveau, à tous les critiques et libraires qui ont apprécié et soutenu ce livre.

À tous les lecteurs qui aiment une fantasy un peu différente, qui joue avec quelques codes de la science-fiction comme les problématiques de premier contact, de marche des empires, de poids de l’histoire, ou juste qui veulent des exosquelettes à vapeur, des grosses épées et des dragons (parce que y a ça aussi), je pense que le livre peut faire passer un bon moment. Et en plus, il contient la nouvelle « Quelques grammes d’oubli sur la neige », qui formera une introduction intéressante (mais non indispensable, bien sûr) à la trilogie « Les Dieux sauvages » en préparation, dont le premier volume sortira en mai prochain (et dont j’ai fini le volume 1 la semaine dernière).

En numérique, le livre est disponible au prix raisonnable de 11, 99 euros, par exemple chez :

Et bien sûr, pour en savoir plus, la page correspondant au livre sur le présent site est à votre disposition, avec des liens vers chaque texte pour savoir plus avant de quoi il retourne.

Merci à vous !

2016-11-04T17:56:55+02:00lundi 7 novembre 2016|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur La Route de la Conquête disponible en numérique !

La Route de la Conquête sortira en numérique le 3 NOVEMBRE

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Un petit retard dans le planning : la version numérique de La Route de la Conquête, initialement annoncée pour l’été, entrera en gare v… heu… sortira en novembre. Il y a eu quelques petits soucis quelque part – je ne sais pas trop où, mais peu importe : ce qui compte, c’est qu’elle sorte bel et bien, et ce sera en novembre. Novembre. Ai-je dit que ce serait novembre ? Mise à jour du 6 octobre : le 3 novembre, pour être précis. 

Pour mémoire, La Route de la Conquête a reçu le prix Exégète en 2015 ; il y figure un court roman et quelques nouvelles idéales pour un tour d’horizon de période dite de l’Empire d’Asrethia. Si vous avez lu Port d’Âmes, c’est une bonne manière de découvrir la réalité de cette époque abordée sous l’angle mythique dans le roman ; si vous avez lu « Le Plateau des chimères » (dans l’anthologie des Imaginales Fées et Automates), La Route de la Conquête explore de façon plus vaste cette période ; si vous avez aimé La Volonté du DragonLa Route de la Conquête est un peu dans le même esprit ; et si vous n’avez rien fait de tout ça, vous êtes quand même ici, et c’est sympa de votre part.

Pour savoir plus avant de quoi il retourne :

La Route de la Conquête (livre)

P. S. : novembre.

2016-11-08T11:27:11+02:00mercredi 28 septembre 2016|À ne pas manquer|8 Comments

L’empire, le défendre ou le combattre ? (table ronde aux Imaginales 2016)

Imaginales-tr-empire

Photo ActuSF. Nabil Ouali, Olivier Gay, Christophe de Jerphanion, LD, Anthony Ryan, Sylvie Miller

Autre table ronde des Imaginales 2016, cette fois sur le thème de l’Empire : le défendre ou le combattre ? Dans quel sens fonctionne la marche de l’histoire ? Comment la fantasy permet-elle d’éclairer la question ?

Débat animé par Christophe de Jerphanion. Avec : Nabil Ouali, Olivier Gay, Anthony Ryan (traduit par Sylvie Miller) et moi-même (parlant cette fois davantage de La Route de la Conquête).

La captation a été réalisée par ActuSF et est disponible sur cette page, pour un téléchargement ou une écoute en ligne.

Extrait vidéo :

2016-06-07T18:04:57+02:00lundi 13 juin 2016|Entretiens|Commentaires fermés sur L’empire, le défendre ou le combattre ? (table ronde aux Imaginales 2016)

La Route de la Conquête sortira en numérique en juillet

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Tout est dit dans le titre : d’après le planning annoncé par les éditions Critic, la version numérique de La Route de la Conquête sortira en juillet chez tous les distributeurs habituels (Amazon, Google, Apple etc.), avec et sans DRM en fonction de plate-forme dont il est question et vos préférences / habitudes. Le tout évidemment à un prix raisonnable (La Volonté du Dragon, pour mémoire, est à 6,99 € en numérique).

La paix d’Asreth pour la protection du monde !

2016-04-20T09:15:13+02:00mardi 26 avril 2016|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur La Route de la Conquête sortira en numérique en juillet

La Route de la Conquête et l’artbook Abyss, the Universe finalistes du prix Mythologica !

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Voilà encore non pas une, mais deux belles nouvelles ! La Route de la Conquête fait partie des finalistes du prix Mythologica de l’imaginaire, mais aussi l’artbook Abyss, the Universe auquel j’ai eu le grand plaisir de participer (« Obsessions« ).

Un très grand merci au jury, et félicitations à tous les finalistes, j’ai grand plaisir à voir pas mal de copains dans cette jolie liste ! Les résultats finaux seront annoncés fin février. L’ensemble des résultats (source) :

Romans français

  • Le Fou prend le Roi – Le Bâtard de Kosigan – Fabien Cerutti – Mnémos
  • La Route de la Conquête – Lionel Davoust – Critic
  • Le Septième Guerrier-mage – Paul Beorn – Bragelonne
  • Royaumes de vent et de colères – Jean-Laurent del Soccoro – ActuSF

Romans étrangers

  • Comme un conte – Graham Joyce – traduction de Louise Malagoli – Bragelonne
  • L’Autre-Ville – Michal Ajvaz – traduction de Benoît Meunier – Mirobole
  • L’Education de Stony Mayhall – Daryl Gregory – traduction de Laurent Philibert-Caillat – Le Bélial

Nouvelles françaises

  • Le Sentiment du fer – Jean-Philippe Jaworski – Les Moutons électriques
  • « L’Autre-Route » et « L’Eté dans la Vallée » – Le Jardin des Silences – Mélanie Fazi – Bragelonne
  • « Les ailes ne poussent qu’une fois » – Aubes trompeuses – Jean-Pierre Andrevon – La Clef d’Argent

Nouvelles étrangères

  • Les Perséïdes – R.C. Wilson – Traduction de Gilles Goulet – Le Bélial
    (Oui ce recueil est d’ores et déjà gagnant du fait des votes)

Jeunesse

abyss

Couv. Xavier Collette

  • Brainless – Jérôme Noirez – Gulfstream
  • Le Premier – Nadia Coste – Scrinéo
  • Praërie – Jean-Luc Marcastel – Scrinéo

Couverture

  • Le Paris des Merveilles – couverture par Xavier Colette – Bragelonne
  • Les Perseïdes – couverture par Manchu – Le Bélial
  • Noces d’éternité – couverture par Alexandra V. Bach – Le Petit Caveau

Prix Spécial

  • Abyss, The Universe – Texte : Thomas Hervet, Rozenn Illiano, Lionel Davoust, Mathieu Gaborit et David Calvo – Illustrations : Xavier Collette – Bombyx
  • L’étrange Cabaret des fées désenchantées – Hélène Larbaigt – Mnémos
  • Le Cabinet du Docteur Black – E.B. Hudspeth – Le Pré aux Clercs
2015-12-14T18:08:15+02:00mercredi 16 décembre 2015|À ne pas manquer|4 Comments

Interview sur le monde d’Évanégyre, sur le Bibliocosme

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Le Bibliocosme : Les conflits occupent une place centrale dans la plupart de vos écrits (l’occupation tyrannique, la résistance jusqu’au-boutiste, la guerre civile, les conflits écologiques actuels, etc.) ; quel message vouliez-vous faire passer à propos de la guerre ?

Lionel Davoust : Je n’ai pas de messages et que des questions, justement parce que j’ai du mal à comprendre, viscéralement, ce qui motive notre espèce à prendre les armes pour aller tuer son semblable. Je crois que c’est pour cela que je reviens fréquemment sur ce thème, parce qu’il me dérange profondément, en fait, et j’ai donc besoin de gratter cette démangeaison, de rentrer dans la tête de ceux qui vivent cette dureté, pour prendre la mesure de leurs décisions et de la façon dont s’articule leur humanité.

Merci au Bibliocosme pour m’avoir proposé cet entretien de fond sur le monde d’Évanégyre, qui revient sur les trois livres publiés pour l’instant : La Volonté du Dragon, La Route de la Conquête et évidemment Port d’Âmes. C’est ici ! 

2015-12-09T08:30:51+02:00mercredi 9 décembre 2015|À ne pas manquer, Entretiens|2 Comments

La littérature, le plus important et le plus futile à la fois

Photo la Faquinade

Photo la Faquinade

J’étais donc à Lyon ce week-end, où le jury du prix Exégète (et le public) m’ont fait l’honneur et le plaisir de me décerner la distinction pour La Route de la Conquête. Je disais sur place que cela me touchait particulièrement, parce que le prix vise à récompenser « l’excellence du fond » en rapport avec la narration ; en gros, une bonne histoire avec de la substance. Sachant que c’est toujours ce que j’aspire à faire… Je ne peux qu’être heureux.

Heureux également parce que vous, toi, auguste lectorat, tu es venu en masse, faisant parfois pas mal de route pour te joindre à la fête samedi à l’excellente et sublimissime librairie / boutique de jeu Trollune, un endroit qu’il est tellement bien qu’on voudrait vivre dedans. Sérieusement, retrouver tant de visages connus, parfois pas revus depuis longtemps, m’a vraiment ému. Je ne vais pas faire une liste de trois lignes et j’aurais peur d’oublier du monde, mais trinquer avec tant de gens qu’on sait être des gens bien, c’est plus que du plaisir, c’est de la vraie chaleur, ça permet de se dire qu’on a peut-être réussi à faire un truc vaguement correct dans sa vie. Samedi, je l’ai dit, je me sentais surtout à une fête avec des copains, et tu sais quoi, ben c’est merveilleux.

En plus, les partenaires du prix l’ont doté, et ça, c’était une très belle surprise aussi. Merci à Jean-Philippe, le papa de la Faquinade, pour le prix splendide ; à la Mandragore, à Jocade, à Ciel Rouge, à l’Antre II Mondes et au Tiki Vinyl Store. Le Comptoir de l’Ecureuil a les photos sur Facebook.

Merci à vous tous pour cet amour, les amis. J’espère que vous avez passé un aussi beau moment que moi, surtout au lendemain de vendredi, malgré l’ambiance assez particulière. C’est un truc que je ramène parfois sur le tapis : parfois, quand on écrit, surtout de la sous-littérature (n’est-ce pas), et que le monde réel vous rattrape, on se dit : « Mes histoires, c’est bien cool, c’est bien sympa, mais la fiction, face à la réalité, ne pèse pas bien lourd. » (Je disais samedi qu’une autre fois, j’avais été invité à un salon au lendemain du tsunami de Fukushima. Quand je suis allé à la Réunion, le piton de la Fournaise est entré en éruption DEUX FOIS. Faites-moi déplacer à vos risques et périls.)

Et puis on se rappelle que la réalité commence par des idées. Que la fiction stimule l’imagination et que l’imagination, c’est le premier pas de la réflexion, laquelle façonne, en permanence, le monde. La littérature est le truc le plus futile du monde, et peut-être le plus important aussi, pour cette raison. C’est l’imagination et la volonté qui sculptent le monde, et non la fatalité, non les circonstances extérieures et surtout pas les dieux.

Ne cessons jamais de lire, de réfléchir, d’observer et de questionner. C’était un peu le sens de cet édito censuré par Facebook réalisé pour la Faquinade, justement. Nous avons plus de cerveau que les terroristes fous furieux qui brûlent des saxophones (ça doit bien brûler, tiens) parce que c’est l’instrument du diable ou qui interdit l’élevage des pigeons parce qu’on voit sous leur jupe quand ils volent (sérieusement, quel genre de pervers mate des pigeons ?).

Merci donc au prix, au jury, au public et à tous les partenaires pour cette belle journée. Et pour avoir jugé que La Route de la Conquête se préoccupe du sens et du fond ; cela signifie beaucoup pour moi. 

2015-11-16T11:19:30+02:00lundi 16 novembre 2015|Journal|14 Comments