Refonte totale du site – bienvenue sur la nouvelle version

« Alors, t’as fait quoi de chouette pour ton week-end ?

— Je l’ai passé à me prendre la tronche sur des conflits d’extensions WordPress, à maudire les changements de la nouvelle version, puis à apprendre à les apprécier, le tout sans dormir des masses et en passant de l’electro house à fond pour rester réveillé.

— Oh merde, je croyais que c’était bon pour toi niveau boulot ?

— Ah mais oui. C’était l’éclate.

— … »

« Tout le monde a un environnement de test. Parfois, il est même distinct de l’environnement de production. »

Donc voilà, si tu lis ça, auguste lectorat, ça doit être pas mal bleu ici ↑ et puis là → et là ↓ aussi. Il était grand temps de faire plus que passer un grand coup de peinture sur cet endroit en préparation de la sortie de La Fureur de la Terre ; il fallait commencer à mettre des étais un peu sous le plafond et refaire l’enduit des murs, parce que la maison commençait à branler1 sérieusement.

Quoi de neuf dans cette nouvelle version

Globalement, le site est (enfin) à jour des technologies de son époque. Un gros travail de fond a été réalisé (et se poursuivra) pour déblayer dix ans de couches logicielles successives qui rendaient le tout de plus en plus difficile à maintenir et pour revenir à des choses beaucoup plus standard. Ça entraîne notamment :

  • Une amélioration des temps de chargement (en principe, et ça devrait continuer à s’améliorer)
  • La possibilité d’intégrer plus de contenu multimédia des autoroutes de l’information, comme des vidéos (voir la belle page d’accueil, oooh, on dirait un site des années 2019)
  • L’organisation devrait enfin être un peu plus logique sur les terminaux mobiles
  • Un nouvel agenda à la fois plus lisible et complet
  • Cette légèreté devrait permettre de réaliser enfin le contenu promis depuis des années (comme les portails univers, simplifier l’organisation du blog, réviser les pages téléchargements qui ont dix ans elles aussi) mais, d’abord, on répare :

Ce qui est cassé, je le sais (et sera réparé)

  • La mise en page des archives du blog est toute patraque (en gros, les sauts de ligne ont sauté). Je suis au courant, hélas il n’y a pas de manière automatique de convertir tout ça, donc je vais y aller à la main, mais ça va prendre du temps. L’ordre sera : les articles du moment, puis le best of, puis tout le reste.
  • Les intégrations média (type Soundcloud) dégueulent un peu ici et là, je vais causer au support technique.

J’espère que ce travail vous plaira, en attendant que la peinture sèche ! Comme toujours, n’hésitez pas à me faire part de vos retours, commentaires, interrogations, bugs (hormis ce qui précède).

Les détails geek

Si vous êtes une personne normale, arrêtez votre lecture ici, parce que là, ça va devenir un peu non-euclidien. Mais si vous êtes branché.e WordPress et que vous voulez l’histoire du comment, alors allons-y gaiement.

J’utilise depuis toujours des thèmes premium parce que je bidouille vaguement en php et HTML, mais je n’ai ni la compétence, ni la foi, ni le temps, de coder mon propre thème. Le précédent (Classico) était très chouette, mais avait nécessité quelques ajustements cruciaux pour faire fonctionner les choses sans poser de problème d’utilisation (typiquement, la base de données des livres tourne sous WooCommerce, mais je n’utilise aucune de fonctions d’e-commerce directement, donc il faut cacher un certain nombre de choses inutiles comme le caddie, l’enregistrement en ligne, etc.).

Or, si vous lisez ces mots, vous êtes au courant du bordel Gutenberg, tous les cris d’orfraie que le nouvel éditeur de WordPress a soulevé, et les mises à jour drastiques qu’il a exigé partout. Mes ajustements ont été incompatibles avec les nouvelles versions de Classico, et j’ai eu beau essayer de les transférer ailleurs dans le code, le site ne rendait plus correctement. (Je remercie encore Marcel Pfefferlé, mon héroïque hébergeur, qui a rollback le serveur À LA MAIN en réinjectant la base SQL en direct parce que Vaultpress n’arrivait pas à le faire automatiquement. Si vous voulez un super hébergeur qui vous traitera comme un vrai client, allez ici.)

Ce n’est peut-être pas la faute de Classico, notez bien. Ce site a donc plus de dix ans, cette version est la huitième, et au fil des années, il a accumulé un nombre terrifiant de scories, d’extensions devenues incompatibles, de champs personnalisés qui ne servent plus, d’entrées de base correspondant à des thèmes premium supprimés, etc. D’autre part, j’utilise depuis des années WPBakery PageBuilder pour faire des pages un peu sympa qui ressemblent à quelque chose (depuis assez longtemps pour que je l’appelle encore Visual Composer), parce que, sur le papier, ça semble super, non ? On veut faire un truc, c’est pas disponible, allons télécharger un module additionnel qui rajoutera un composant, et c’est parti.

Les spécialistes de WordPress doivent se marrer déjà en lisant ça : oui, c’est une très mauvaise idée, et je l’ai appris à la dure. Je me suis vite retrouvé noyé sous des ribambelles d’extensions VC qui ne font rien comme les voisines, qui impliquent de trifouiller margin et padding dans tous les sens pour que les trucs s’alignent vaguement, et en plus elle servent juste à un endroit dans les profondeurs du site et les désactiver casse mystérieusement un autre truc ailleurs. Bref, Visual Composer, c’est l’enfer des dépendances.

Retour aux fondamentaux, donc. Un maximum d’éléments standard, un minimum d’extensions, et le thème premium le plus complet possible. J’ai finalement jeté mon dévolu sur Avada (à cause de la flexibilité dans la présentation du blog – non, Divi, X et Elementor ne me permettent pas de faire ce que je veux, et je ne veux surtout pas refaire avec Divi la même erreur qu’avec VC, à savoir multiplier les extensions). Oui, j’ai conscience que le Fusion Builder n’est pas standard et qu’il sautera certainement un jour avec les progrès de Gutenberg, mais il fait à peu près tout ce que je veux aujourd’hui sans avoir besoin d’y coller des rustines et il marche bien mieux que VC (même si j’aimerais bien un front-end, mais ça viendra pour la v6, je pense).

Le problème des mises en page des archives qui saute est apparemment dû à Gutenberg (le problème se reproduit sous Twenty Nineteen). C’est un problème qui semble courant, et la parade est toute simple : rentrer dans chaque article et convertir en blocs d’un clic, puis sauver. (C’est déjà fait pour tous les livres grâce à une petite fonction custom.) Il semble aussi qu’on ne puisse pas faire cette mise à jour automatiquement donc joie, je sais à quoi passer mes longues soirées d’été.

Cela dit, je vais vous avouer que j’aime déjà beaucoup Gutenberg. Je râle un peu de devoir mettre mon contenu à jour mais bon, dix ans, en termes informatiques, c’est une éternité. Cet éditeur est réactif, intuitif (à part les métadonnées qui jouent à cache-cache quand tu les entres…), et je me sens déjà largement plus efficace qu’avec TinyMCE. Donc, je suis plutôt content de la mise à jour, pour ma part. Il y a un gros boulot de maintenance à faire mais bon, il devenait nécessaire, et quelque part, ça va m’y forcer.

Niveau quincaillerie, le nouvel agenda passe sous The Events Calendar – précédemment EventON ; je n’avais rien de spécial à lui reprocher, mais TEC est certifié compatible avec Avada, donc bon.

Bref, j’arrête d’essayer de faire parler des plugins développés par Gilbert Software avec des thèmes moldovalaques : maintenant, je prends un truc intégré maintenu au long cours, une dizaine de plugins reconnus et payants max, et zou.

  1. Branler, je le rappelle, ça veut dire vaciller ou trembler, avant toute chose, HEIN.
2019-05-06T17:00:24+02:00lundi 6 mai 2019|À ne pas manquer|4 Commentaires

Sous la construction

Howdy ! Un petit mot de maintenance pour expliquer un peu ce qui se trame autour du site. Je faisais un bilan en fin d’année, mais comme j’occupe dorénavant la fin d’année à me déconnecter (par exemple pour aller en Islande), ça laisse un peu dans les choux ce genre d’information. J’ai avec le site le merveilleux travers de l’obsession productive : dans ma quête pour que tout fonctionne au mieux et me fasse gagner du temps, je passe en réalité un temps déraisonnable à tout verrouiller au micropixel. Comme je finis insatisfait, je balaie tout et repars de zéro une fois tous les deux ans. J’ai ainsi laissé entendre un changement de version majeur à venir. Eh bien, pas cette fois. Une étude plus réfléchie des nécessités montre que je peux accomplir presque l’intégralité avec la version actuelle (qui était quand même bien plus réfléchie que les précédentes). Ça nécessite de fignoler et de tester un certain nombre de choses, mais ça sera plus rapide, au final, que de tout péter. Le problème principal est représenté par la page d’accueil du site, qui était un test à développer et qui, au final, ne l’a jamais été. Elle n’est pas praticable, pas claire, et pas facile à mettre à jour. Tout pour plaire. Or, avec la sortie de Port d’Âmes en poche et l’arrivée très prochaine de La Messagère du Ciel, j’ai besoin de pouvoir communiquer clairement. J’ai donc en coulisses un nouveau design, dont le numéro de version est « exploite déjà ce que tu as au lieu d’ajouter des nouveaux trucs » (troisième règle de Brandon Sanderson). Quelques petits effets sont déjà visibles (et produisent quelques bizarreries ici et là, en cours de réparation).

Le blog

La page (toute pétée depuis un moment) propose à nouveau le texte complet des derniers articles, avec un petit changement : les dernières actualités importantes (jamais plus de trois) sont mises en avant en tête de page.

Cliquez pour agrandir

L’accueil

Toujours en cours, donc, et n’hésite pas, auguste lectorat, à dire ce que tu en penses. Le carousel d’accueil avec les livres (qui ne fonctionne déjà pas sur tous les navigateurs) passe à la trappe pour une version plus sobre mais plus informative : actus importantes du moment (les mêmes que celles mises en avant sur le blog), dernières nouvelles, événements à venir. Chaque couverture est interactive : passer la souris dessus la fait se retourner, donnant des informations utiles et un lien direct vers la page du livre.

Cliquez pour agrandir

Un des principes fondamentaux du webdesign est de faire appel autant que possible à l’image et à éviter le texte. Ce qui, comme on peut s’en douter, m’est extrêmement difficile, vu que je communique avant tout par ce biais. (Il faudra que je prenne un vrai webdesigner un jour.) Mais j’ai fait un gros effort, maîtresse. L’espace dédié au blog sur la page d’accueil supprime tout texte (qui n’apparaît, là aussi, qu’en passant sur la dalle). (Oui, c’est pas fini à droite)

Cliquez pour agrandir

Meilleure intégration avec les réseaux sociaux aussi, avec enfin les widgets officiels consacrés (qui sont un peu moches, mais faire tourner autre chose nécessite de sauter dans des tas de cerceaux auprès des services concernés et on n’a aucune assurance que ça ne va pas casser dans six mois, donc j’abandonne) :

Cliquez pour agrandir

Wishlist ?

Voilà donc ce qui se prépare (et que j’espérais déployer aujourd’hui, mais j’ai plus urgent sur le feu). Si l’urgence m’est tombée dessus, c’est qu’un certain nombre d’informations sur La Messagère du Ciel vont arriver très, très vite. (je dis ça pour vous remercier d’avoir lu jusque là !) Un projet de longue date (et sur lequel il va convenir d’activer aussi) toujours en cours, ce sont les portails sur les univers. Si ça tarde tellement, très honnêtement, c’est que je n’ai toujours pas trouvé une forme qui me semble pertinente, autre que me faire plaisir à l’ego, ce que je me refuse à faire. J’ai même pensé à proposer un wiki éditable par la communauté hébergé ici. Je vais probablement finir par ouvrir un sondage.
2017-03-08T09:50:51+02:00mercredi 8 mars 2017|Dernières nouvelles|8 Commentaires

Un cadeau pour tous les joueurs de Psycho Starship Rampage

OST-coverHop, cela fait un petit moment que c’est passé et j’ai laissé filer l’information : récemment, Ballistic Frogs et moi avons fait un petit cadeau à tous les joueurs de Psycho Starship Rampage – il y a une nouvelle piste dans le jeu, comme ça, parce que pouf. Elle était en fait restée dans les cartons, inachevée au moment de la sortie du jeu, mais cela aurait été dommage d’en rester là, et puis c’est simplement une manière de dire « merci ! » à vous tou-te-s qui avez soutenu le jeu et l’aimez (on en est à « Very Positive » au niveau des avis sur Steam, et ça fait énormément plaisir). Pour en savoir plus sur cette piste et la suite des événements (notamment la distribution commerciale de la bande-originale), c’est sur cet article du site Wildphinn. Pour un court extrait, c’est dessous :
2016-02-24T20:20:16+02:00mercredi 2 mars 2016|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Un cadeau pour tous les joueurs de Psycho Starship Rampage

Mise à jour de la bio

funny-cat-lolcat-my-planet-needs-meCe n’est pas grand-chose mais ce sera l’article du jour : comme elle est parfois utile pour les organisateurs d’événements, (voix de la speakerine Avast) la page biographie du site a été mise à jour. Une autre est dans les cartons, plus complète et surtout plus factuelle. Parce que bon, l’ancienne avait été écrite par mon stagiaire, mais la compléter pour me jeter des fleurs me procure une dissonance cognitive qui se rapproche d’une tentative de division par zéro ou d’une lecture du Necronomicon à un centre aéré. Don’t try this at home.  En attendant : http://lioneldavoust.com/orca-crossing/
2015-10-26T11:12:00+02:00mardi 27 octobre 2015|Dernières nouvelles|1 Comment

Scrivener Windows 1.9 est disponible

scrivener-512Scrivener, dont je te rebats les oreilles, auguste lectorat, a sorti sa version 1.9 la semaine dernière pour Windows. Rien de bien dingue dans cette mise à jour, dont les notes complètes sont lisibles sur le site officiel, à part un truc que j’attendais et qui fait du bien : il est maintenant possible d’utiliser les tabulations et retours à la ligne dans les macros de compilation. Ce qui aidera grandement au formatage propre des manuscrits en sortie sans avoir à refaire une passe à la main. Le plan de développement de Lit’n’Lat consiste toujours à ce que la version 2.0 de Scriv pour Windows rattrape la version Mac (même si je commence à m’interroger sur la faisabilité d’un tel projet vu que Scriv Mac est en 2.7). Une modification peu visible pour l’utilisateur dans cette version 1.9 est une mise à jour du format des projets pour une future compatibilité avec les versions iOS (le gros projet qui occupe les développeurs actuellement). Bref, cela sent la version d’attente, toujours en préparation, je l’espère personnellement, d’un rattrapage de la version Mac par la version Windows. On verra bien. En tout cas, je suis toujours content quand on met à jour mes jouets. (Pour en savoir plus sur Scrivener, télécharger les suppléments maison et essayer gratuitement, c’est toujours ici que ça se passe dans la boîte à outils de l’écrivain.)
2015-10-15T14:45:33+02:00lundi 19 octobre 2015|Technique d'écriture|7 Commentaires

Une GROSSE refonte du site – pour une longue durée

ld v7Voilà ! L’ancienne infrastructure logicielle du site commençait vraiment à dater et il fallait la mettre à jour pour disposer des derniers développements disponibles sur le web. Ce qui fut fait en début d’année, avec une version de transition du site qui a surtout servi à jouer avec de nouvelles technologies et à migrer une grande partie du contenu. J’espérais garder cette version de transition un peu plus longtemps, mais elle s’est révélée compliquée à maintenir et, comme le lancement de Port d’Âmes approche, la rénovation graphique qui se préparait commençait à s’imposer. J’espère qu’elle vous plaira ! Le but est à présent que cette version dure, idéalement plusieurs années, mais elle est tellement puissante et modulaire en coulisses (le chemin que prend WordPress depuis un an ou deux) que cela n’est pas irréaliste.

Qu’est-ce qui change ?

Principalement l’apparence, et dans les grandes largeurs, ce qui devenait nécessaire. J’ai plein de jouets graphiques à ma disposition pour présenter du contenu de façon plus agréable et moderne, et surtout entièrement compatible avec les terminaux mobiles. Le contenu est toujours au même endroit. Mais surtout, les performances sont bien meilleures, à la fois par une mise à jour de mon cher hébergeur Mistic (que je recommande, faites vivre une petite boîte familiale plutôt qu’une grosse où vous n’êtes qu’un numéro) et de ma propre infrastructure.

Et ensuite ?

D’abord, j’ai quand même quelques bugs à corriger, mais il s’agit de détails de mise en page à ce stade. Néanmoins, si vous tombez sur un gros problème ou cassez quelque chose, n’hésitez pas à me le faire remonter !  Ensuite, je dispose enfin des outils que j’espérais pour fournir des portails digne de ce nom faciles à maintenir. En plus des activités normales, le contenu actuel nécessite une réorganisation un peu plus sensée qui va se faire doucement, et une réactualisation de certaines pages. Et surtout, je pourrai enfin construire les sites miniatures sur les univers, Évanégyre et Léviathan, que je promets depuis 1789.

Pour le fun

Hé, auguste lectorat, regarde ce que j’ai trouvé dans mes cartons : une capture d’écran de la toute première version du site en, quoi ? 2006 ?
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

C’est moche, hein ?
2015-07-07T23:21:58+02:00mercredi 8 juillet 2015|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Une GROSSE refonte du site – pour une longue durée

Peut-être, enfin, un agenda qui marche

OK, j’ai balancé aux orties et avec un violent coup de pied au derrière l’ancien plug-in d’agenda, qui faisait ramer le site dans tous les sens et rendait aléatoirement des pages de l’administration de WordPress inaccessibles (All in One Event Calendar, pour ne pas le nommer: DO NOT USE, period). Je l’ai remplacé par un plugin commercial, oui mais bon, il faut ce qu’il faut, et tout fonctionne à présent dans la rapidité, la joie et la beauté. En espérant en avoir fini là-dessus, bon sang. À voir sur la page correspondante.

agenda-eventon

2014-04-10T16:58:33+02:00lundi 14 avril 2014|Journal|Commentaires fermés sur Peut-être, enfin, un agenda qui marche

Restons en contact !

Recevez par courriel actualités et articles
DEUX ENVOIS / MOIS MAXIMUM
OK
Désinscription facile à tout moment
close-link
Cliquez-moi