prix Imaginales

/Tag: prix Imaginales

Le Dictionnaire de la fantasy d’Anne Besson lauréat du prix Imaginales ! [Liste complète]

Splendide ! Comme tous les ans, bien sûr, le prix Imaginales récompense des œuvres particulièrement marquantes de la fantasy parues au cours de l’année passée. Félicitations à tous les lauréats et lauréates (ça me fait notamment très plaisir pour les camarades Estelle Faye et Robert Darvel !).

Et je veux saluer à nouveau le travail titanesque, à la fois d’une grande intelligence et très accessible, réalisé par Anne Besson pour le Dictionnaire de la fantasy publié chez Vendémiaire. J’ai déjà gauchement dit tout le bien que je pensais de son approche (gauchement parce que j’ai contribué quelques articles, alors on pourrait me targuer d’autocongratulation partielle, mais ce serait quand même me donner une importance absurde), cependant, vraiment : cet ouvrage a pour moi deux immenses qualités que j’aimerais bien retrouver davantage ailleurs, quel que soit le domaine.

D’une, il s’attache d’abord aux mouvances plutôt que de noyer le lecteur sous un torrent d’œuvres et d’auteurs, ne gardant que les grands repères. Il fait tout cela sans sacrifier la profondeur de contenu, ce qui en fait une compilation de connaissances parfaite pour les érudits comme pour ceux et celles qui souhaitent découvrir le genre avec des repères solides. D’autre part, Anne Besson a parfaitement intégré l’aspect vivant et populaire de ces cultures (dont elles sont indissociables, en vérité) et a établi un pont avec les acteurs du domaine : on y retrouve beaucoup d’articles rédigés par les membres d’Elbakin.net et – initiative extrêmement rare – des points de vue d’auteurs en exercice sur certaines thématiques majeures, du côté cette fois de l’imagination et de l’inspiration. Merci, Anne, d’avoir fait dialoguer tous les acteurs du monde du livre, du chaos créateur jusqu’à l’analyse rigoureuse universitaire, et félicitations !

Les lauréats :

  • Roman francophone : Robert Darvel, Femmes d’argile et d’osier, Les Moutons Électriques
  • Roman étranger traduit : Dmitri Lipskerov, Le Dernier rêve de la raison, Agullo Editions, traduction de Raphaëlle Pache
  • Jeunesse : Estelle Faye, Les Guerriers de glace, Éditions Nathan
  • Illustration : Daniel Egnéus, Le Dogue noir, de Neil Gaiman, Au diable vauvert
  • Nouvelle : Neil Gaiman, Signal d’Alerte, Au diable vauvert
  • Prix spécial du Jury : Anne Besson, Dictionnaire de la Fantasy, Vendémiaire

[Source]

2019-05-20T09:19:35+02:00mercredi 8 mai 2019|À ne pas manquer|1 Comment

Les finalistes du prix Imaginales 2017 sont annoncés (avec Le Bibliomancien, de Jim C. Hines)

Couv. Nicolas Fructus

Honneurs et trompettes, auguste lectorat : les finalistes du prix Imaginales – qui récompense depuis plus de dix ans les meilleures œuvres de l’année en fantasy – ont été annoncés.

Je suis ravi de voir cité Le Bibliomancien, de Jim C. Hines, dont je me suis occupé de la traduction (le deuxième tome ne devrait pas tarder à sortir). J’ai déjà dit tout le bien que j’en pensais – pas de mon travail, on est d’accord, mais du fait que je suis très heureux d’avoir pu servir de passeur à cette œuvre positive et fun qui constitue une déclaration d’amour à la lecture, à la SF et à la fantasy. Hines sera présent au festival, qui a lieu cette année du 18 au 21 mai – dois-je encore répéter qu’il faut absolument venir à cette grande fête chaleureuse de l’imaginaire ?

Félicitations à toutes et tous !

Catégorie roman francophone :

Christophe ARLESTON, Le Souper des maléfices (Actusf)
Anthelme HAUCHECORNE, Journal d’un marchand de rêves (L’Atelier Mosésu)
Romain D’HUISSIER, La Résurrection du dragon – Les Chroniques de l’étrange (Critic)
Emmanuel CHASTELLIÈRE, Le Village (Les éditions de l’instant)
Olivier GAY, La Main de l’empereur (Bragelonne)
Damien SNYERS, La Stratégie des as (Actusf)

Catégorie roman étranger traduit :

Anna STAROBINETS, Refuge 3/9 (Agullo), traduction de Raphaëlle Pache
China MIÉVILLE, Merfer (Outrefleuve), traduction Nathalie Mège
Brandon SANDERSON, Les Légions de poussière (Outrefleuve), traduction de Mélanie Fazi
Jim C.HINES, Le Bibliomancien – Magie ex-libris t.1 (L’Atalante), traduction de Lionel Davoust
Guy Gavriel KAY, Le Fleuve céleste (L’Atalante), traduction de Mikael Cabon
Marie BRENNAN, Le Tropique des serpents – Mémoire par Lady Trent t.2 (L’Atalante), traduction de Sylvie Denis

Catégorie jeunesse :

Aurélie WELLENSTEIN, Les Loups chantants (Scrineo)
Lucie PIERRAT-PAJOT, Les Mystères de Larispem (Gallimard)
Fabien CLAVEL, Panique dans la mythologie : l’Odyssée d’Hugo (Rageot)
Roxanne DAMBRE, Ceux qui marchent dans les ombres – Scorpi t.1 (Calmann-Lévy)

Catégorie illustration :

Aurélie POLICE, pour les couvertures de la trilogie La Voie des oracles, d’Estelle FAYE (Scrineo)
Carnets de croquis, (Armada)
Nicolas FRUCTUS, pour les illustrations de Gotland, (Le Bélial)
Marc SIMONETTI, pour la couverture de Le Village, d’Emmanuel CHASTELLIÈRE (Les éditions de l’instant)
Richard HENRY, pour la couverture de L’Héritage des sombres, de Pascal LOVIS (Société jurassienne d’émulation)

Catégorie nouvelle :

Jean-Claude DUNYACH, Le Clin d’œil du héron (L’Atalante)
Karim BERROUKA, Le Truc qui ressemble à une machine – in Anthologie officielle des Utopiales 2016 (Actusf)

Catégorie prix spécial du Jury :

Tome SHIPPEY, J.R.R Tolkien, auteur du siècle (Bragelonne), traduction d’Aurélie Brémont
Marianne CHAILLAND, Game of Thrones, une métaphysique des meurtres (Le passeur)
Le numéro n°1044 d’Europe, avril 2016, consacré à Lovecraft et Tolkien

Source

2017-04-06T08:38:47+02:00jeudi 6 avril 2017|Le monde du livre|2 Comments

Petit entretien autour des Imaginales et du prix des Lycéens

imaginalesQue voilà une chouette idée de TPE. Pas mon humble – enfin pas humble – ça dépend – vous voyez – personne, le festival des Imaginales en soi, hein. Du coup, voici le petit entretien réalisé par Victoria Gehin, Coraline Demaret et Loreleï Lerognon, élèves à Épinal, dans le cadre du projet de lycée qu’elles réalisent autour de l’événement en soi, du prix Imaginales des lycéens et de Port d’Âmes (qui en était finaliste).

Pourriez vous nous en dire un peu plus sur votre livre préféré ?

Difficile de désigner un seul livre préféré, j’ai deux inspirations principales qui m’ont fait dire à l’adolescence : « c’est ce métier que je souhaite faire, raconter des histoires ». Il s’agit de L’Écume des Jours de Boris Vian et des « Chroniques d’Ambre » de Roger Zelazny. Le premier est une histoire d’amour dans un monde surréaliste, les secondes parlent du trajet et des aventures solitaires de héros hors du commun dans un univers où tout les mondes sont possibles. Les deux m’ont ouvert les yeux sur la réelle liberté qu’offre la littérature, sur ses possibilités d’évasion, sur les cent façons différentes dont elle peut faire vibrer. J’espère arriver à transmettre un peu de cela à mon tour !

Que pensez vous des Imaginales et des prix lycéens ?

J’adore les Imaginales, j’ai une relation personnelle très forte et de longue date avec ce festival – il a été fondé à peu près au moment où je commençais à travailler dans le milieu littéraire, et j’ai un peu l’impression d’avoir grandi dans son sillage ! C’est une grande fête de l’imaginaire que j’attends avec impatience chaque année, l’occasion de retrouver auteurs et lecteurs et simplement de célébrer notre passion commune, l’imaginaire. Je trouve que le prix lycéens est une excellente et même émouvante initiative car elle donne aux jeunes lecteurs l’occasion de s’exprimer eux-mêmes sur leurs goûts et envies, loin des conventions et des obligations. Le plaisir, c’est le cœur de la littérature : bravo au prix, à ses organisateurs et jurés de replacer cette dimension au centre des considérations.

Qu’avez vous ressenti lorsque vous avez su que vous étiez nominé pour le prix lycéens ?

Très honoré et surtout ému. Quand j’étais lycéen, j’étais un lecteur très exigeant, voire difficile. Il était (il reste un peu) ardu de m’accrocher sincèrement sur une histoire et de me faire tourner avidement les pages. Depuis, quand j’écris, j’essaie toujours de penser à cette exigence, et il y a une voix en moi qui aimerait bien pouvoir plaire au jeune lecteur que j’étais. Voir Port d’Âmes ainsi finaliste m’a bien sûr enchanté, mais surtout touché, parce que cela signifiait que j’avais peut-être atteint en partie ce but personnel.

Pouvez vous nous dire l’évolution qu’il y a au cours des années aux Imaginales sachant que vous y êtes depuis 2002 ?

Une manifestation qui a du succès, comme c’est le cas pour les Imaginales, est appelée à grandir : les lieux de rencontres se sont agrandis comme la Bulle du livre, multipliés comme les Magic Mirrors, le festival s’est élargi au fil des ans vers d’autres médias stimulant l’imaginaire comme le jeu, le cinéma, la science. Il faut noter qu’avec cette croissance, les Imaginales ont toujours su garder cette proximité et cette convivialité qui ont toujours été sa force, que les festivaliers saluent fréquemment et que nous ressentons tout autant en coulisses !

Comment vous êtes vous inspiré pour vos écrits ?

Tout est inspiration : avant d’être des recherches, des lectures (ce qui est bien entendu nécessaire, mais pas suffisant), les idées viennent de l’attention au monde et des questions que l’on se pose. Tous mes récits sont nourris par une ou plusieurs interrogations dont je n’ai pas la réponse, et que je ne compte d’ailleurs pas trouver au cours de la rédaction, mais que j’ai envie d’explorer pour élargir ma compréhension de l’existence, et vivre ainsi une aventure que j’espère ensuite faire partager.

(Et du coup, merci à elles, en leur souhaitant une super note, hé.)

2016-10-12T09:59:26+02:00jeudi 13 octobre 2016|Entretiens|Commentaires fermés sur Petit entretien autour des Imaginales et du prix des Lycéens

Table ronde sur le prix Imaginales des lycéens 2016

imas-2016-pil_question

Christophe de Jerphanion, Aurélie Wellenstein, Claire Krust, LD. Photo ActuSF.

Le site ActuSF a capté une grande partie des débats et tables rondes lors des Imaginales 2016. Ceux-ci sont disponibles en ligne sur le site. On commence par ce débat autour des finalistes du prix Imaginales des lycéens (remporté cette année par Paul Beorn, et où Port d’Âmes était sélectionné), avec Claire Krust, Aurélie Wellenstein, moi-même et modéré par Christophe de Jerphanion.

Extrait vidéo :

L’ensemble de la table ronde est écoutable en ligne ou bien téléchargeable sur cette page.

2016-06-06T10:20:27+02:00lundi 6 juin 2016|Dernières nouvelles|Commentaires fermés sur Table ronde sur le prix Imaginales des lycéens 2016

Port d’Âmes finaliste du prix Imaginales 2016 ! (et la liste des nominés)

Couv. François Baranger

Couv. François Baranger

Le festival Imaginales est pour moi plus qu’un rassemblement annuel, il m’est très cher ; il m’a témoigné sa confiance en 2012 en me désignant comme coup de cœur, et il reste une grande fête de l’imaginaire qui a su grandir sans rien perdre de sa convivialité, autant pour les auteurs que les lecteurs. Aussi suis-je absolument ravi de découvrir ce matin que Port d’Âmes est finaliste de son prix ! Et en très belle compagnie. Merci au jury pour sa sélection et bravo à toutes et tous !

Pour mémoire, les Imaginales se dérouleront cette année du jeudi 26 au dimanche 29 mai ; c’est à Épinal et cela vaut amplement le déplacement, où que vous soyez en France. Pour ma part, j’y serai pendant tout l’événement (dès mercredi, où Jean-Claude Dunyach et moi animons une masterclass sur le thème de la correction des manuscrits et la soumission aux éditeurs – il doit rester des places, mais ne tardez pas à vous inscrire si le sujet vous intéresse !). Venez !

Finalistes du prix Imaginales 2016

Catégorie roman francophone :

  • Paul BEORN, Le septième guerrier-mage (Bragelonne) ;
  • Chloé CHEVALIER, Véridienne – Récits du Demi-Loup t.1 (Les moutons électriques) ;
  • Manon FARGETTON, L’héritage des Rois Passeurs (Bragelonne) ;
  • Lionel DAVOUST, Port d’âmes (Critic) ;
  • Romain DELPLANCQ, Le sang des princes – L’appel des illustres t .1 (L’homme sans nom) ;
  • Romain D’HUISSIER, Les 81 frères (Critic).

Catégorie roman étranger traduit :

  • Marie BRENNAN, Une histoire naturelle des dragons – Mémoires de Lady Trent t.1 (L’Atalante), traduction de Sylvie Denis ;
  • Christopher BUEHLMAN, Entre ciel et enfer (Fleuve éditions), traduction d’Alexandra Maillard ;
  • Sebastien DE CASTELL, Les manteaux de gloire (Bragelonne), traduction de Mathilde Roger ;
  • Isuna HASEKURA, Spice and Wolf t. 2 (Ofelbe), traduction de Rémi Buquet ;
  • Sofia SAMATAR, Un étranger en Olondre (Éditions de l’instant), traduction de Patrick Dechesne.

Catégorie jeunesse :

  • Christelle DABOS, Les disparus du Clairdelune – La Passe-miroir t.2(Gallimard jeunesse) ;
  • Timothée DE FOMBELLE et Eloïse SCHERRER, La bulle (Gallimard jeunesse) ;
  • Nicolas et Amandine LABARRE, L’autre herbier (Les moutons électriques) ;
  • Catherynne M. VALENTE, La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains (Balivernes), traduction de Laurent Philibert-Caillat ;
  • Aurélie WELLENSTEIN, Le roi des fauves (Scrinéo).

Catégorie illustration :

  • Melchior ASCARIDE pour l’identité graphique des Moutons électriques ;
  • Xavier COLLETTE pour les trois couvertures de Paris des merveilles, de Pierre PEVEL (Bragelonne) ;
  • Bastien LECOUFFE-DEHARME pour la couverture de Le jardin des silences, de Mélanie FAZI (Folio SF) ;
  • Todd LOCKWOOD pour la couverture d’Une histoire naturelle des dragons, de Marie Brennan (L’Atalante) ;
  • Chris RIDDELL pour La belle et le fuseau, de Neil GAIMAN (Albin Michel) ;
  • Eloïse SCHERRER pour La bulle, de Timothée DE FOMBELLE (Gallimard jeunesse).

Catégorie nouvelle :

  • Jim AIKIN, « Une très ancienne épée elfique » (Fiction n°20, Les moutons électriques), traduction de Manon Malais ;
  • Estelle FAYE, « Une robe couleur d’océan » (Légendes abyssales, anthologie officielle du Salon fantastique, Mythologica) ;
  • Jess KAAN, « L’ours » (Dimension Moyen Âge, Rivière blanche) ;
  • Ursula K. LE GUIN, « Le mot de déliement » (Bifrost n°78) ;
  • Terry PRATCHETT, Fond d’écran (L’Atalante), traduction de Patrick Couton.

Catégorie prix spécial du Jury :

  • Éditions Armada, pour leur collection « Carnets de croquis » ;
  • Éditions Callidor, pour leurs traductions inédites de classiques de l’imaginaire, collection « L’âge d’or de la fantasy » ;
  • Charlotte BOUSQUET, Mathieu GABORIT, Régis JAULIN, Raphaël GRANIER DE CASSAGNAC, Nicolas FRUCTUS, Jadis (Mnémos) ;
  • Dominique LANNI, Atlas des contrées rêvées (Arthaud) ;
  • John LINDOW, Trolls ! Étude d’une mythologie (Les moutons électriques).

(Source)

2016-05-04T09:12:32+02:00mercredi 4 mai 2016|À ne pas manquer|7 Comments

« L’Île close » (prix Imaginales) en diffusion libre

Couv. John Howe

Couv. John Howe

Bon sang !

Je l’avais promis depuis trois ou quatre éternités – voire une éternité d’éternités, c’est vous dire, un éternitéplex – mais je n’ai jamais pris le temps de le faire : mettre « L’Île close » en diffusion libre. Ce texte est probablement celui qui a bénéficié des plus larges retombées : lauréat du prix Imaginales, finaliste du Grand Prix de l’Imaginaire, traduit aux États-Unis, podcasté sur Utopod, sujet d’étude universitaire… Je reste éberlué et ravi de la faveur qu’a remporté cette variation hautement irrévérencieuse et référentielle sur le mythe arthurien. Merci à tou-te-s !

À l’origine, je voulais construire un mini-recueil à télécharger des nouvelles que je place en diffusion gratuite, mais j’ai largement trop attendu. Le projet n’est pas enterré, mais ce sera pour plus tard. Pour l’heure, voici donc le texte sous licence CC-By-NC-ND (diffusion libre, gratuite, sans contrepartie commerciale) :

PDF | EPUB | HTML

N’hésitez évidemment pas à faire circuler, c’est fait pour cela ; tous les textes en accès libre et gratuit sont présents sur la page correspondante.

(Et si vous avez encore faim de mythe arthurien, n’hésitez pas à jeter un oeil à l’anthologie Lancelot, où figure « Le meilleure d’entre eux » !)

2014-10-29T15:38:18+02:00lundi 7 juillet 2014|À ne pas manquer|3 Comments

Lauréats du prix Imaginales 2011

Les lauréats du prix Imaginales (où « Le Sang du large » était finaliste en catégorie nouvelles) ont été révélés ! Félicitations à tous, et notamment à Yohan Vasse pour son prix Imaginales 2011 de la nouvelle !

Le jury est composé de  : Jacques BAUDOU, Anne BESSON, Annaïg HOUESNARD, Jean-Claude VANTROYEN, Jérôme VINCENT et Bernard VISSE, réunis à Paris sous la présidence de Jacques GRASSER, adjoint au maire d’Epinal en charge de la Culture et du Patrimoine.

Roman francophone

Charlotte BOUSQUET.- Cytheriae (Mnémos)

Roman étranger traduit

Ken SCHOLES.- Lamentation (Bragelonne), traduction : Olivier Debernard

Jeunesse

Cornelia FUNKE.- Reckless (Gallimard Jeunesse), traduction : Marie-Claude Auger

B.D.

ANGE, Thierry DESMAREZ.- VengeancesMarie des dragons, 2 (Soleil)

Illustration

Elvire DE COCK.- Cytheriae, de Charlotte Bousquet (Mnémos)

Nouvelles

Yohan VASSE.- « London Faerie Blitz », in Légendes 1 (Céléphaïs)

Prix spécial du jury

Nicolas FRUCTUS.- Kadath, le guide de la cité inconnue, de David Camus, Mélanie Fazi, Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Poujois (Mnémos)

Par ailleurs, le Prix Imaginales des Collégiens a été attribué ce jeudi 12 mai à Pierre BOTTERO pour Les Âmes croisées (Rageot).

Le Prix Imaginales des Lycéens a été attribué mardi 10 mai à Samantha BAILLY pour La Langue du Silence (éditions Mille Saisons).

(source)

2011-05-13T12:13:19+02:00vendredi 13 mai 2011|Le monde du livre|1 Comment