Ce qu’on fait en café littéraire

conference-room-failEntrez entrez, mesdames et messieurs, entrez et contemplez ce spectacle pas du tout unique au monde : un auteur qui va répondre à une question pour laquelle il n’est pas sûr d’avoir la réponse :
[Je viens d’être publiée et serai] conviée à des tables rondes… Et… Je me demandais si c’était possible que vous m’expliquassiez en quoi ça consiste exactement une table ronde… (à part que c’est un meuble relativement rond et relativement horizontal) Paske ça me stresse à mort et que je trouve personne capable de me répondre autre chose que « ben… c’est… Un truc… avec des auteurs. »
Déjà, félicitation pour la publication, et pour votre toute première table ronde, où vous pourrez montrer, devant un public ébahi et curieux, toute l’étendue de votre magique magnifique magnificence ! Alors, qu’est-ce qu’on fait en table ronde / café littéraire / panel etc. ? J’ai une mauvaise nouvelle : c’est un truc avec des auteurs. Mais en fait, ce n’est pas tellement une si mauvaise nouvelle que ça. De quoi parlent des auteurs quand on les met autour d’une table ? (En public. En privé, on sait bien que les auteurs ne parlent que de deux choses : d’argent et d’alcool.) Ils tendent à parler, en fait, là aussi de deux choses : mais – de ce qu’ils font et de ce qu’ils pensent. Les « débats » (car une table ronde, c’est, en fait, un débat) sont en général de deux natures : parler autour d’un thème (parce que vous semblez vous y connaître un peu) et/ou parler autour d’un thème en relation avec vos livres (parce qu’en principe, vous vous y connaissez beaucoup). Il y a un aimable modérateur qui a préparé son sujet, lu autant que possible votre travail (s’il a eu le temps et les livres, les délais étant parfois très courts), et pose aux auteurs des questions qui sont, en réalité, plutôt des prétextes pour que vous permettre de dire ce vous pensez intéressant, voire ce qui vous tient à coeur. Bref, c’est une émission littéraire en live. Mais vous le savez déjà, n’est-ce pas – vous avez dû aller en salon littéraire et donc voir des tables rondes. Des astuces pour réaliser cet exercice ? Un débat, c’est avec un public, donc c’est pour le public. Des gens viennent vous voir, donc il s’agit qu’ils n’aient pas l’impression de perdre leur temps. Et comment fait-on cela ? Ma foi, c’est comme pour la formule d’un best-seller : on cherche toujours. Cela dit, des débats littéraires, vous en avez vu, donc, au-delà d’avoir une idée de ce que c’est, vous devez avoir une idée de ce qui vous a ennuyée ou intéressée. Que vous avez trouvé tel auteur antipathique ou sympathique (parce qu’il faisait des blagues ou au contraire restait sérieux, ou qu’il était didactique ou au contraire très pointu, etc.). Comme en écriture, je pense bêtement que la réponse se trouve dans votre sensibilité. Qu’avez-vous voulu faire passer dans vos livres, pourquoi, et donc, que voulez-vous faire passer de visu ? Qu’auriez-vous d’intéressant à apporter ? Comment ajouter de la « valeur » à l’échange ? Et bien entendu, c’est aussi, clairement, un exercice théâtral, pour ce qui concerne l’expression, l’articulation, la voix – parler d’une voix monocorde en baissant les yeux avec un « heu » tous les trois mots captive moins l’auditoire qu’un orateur correct, c’est une évidence. Le cas échéant, faire une petite année d’improvisation théâtrale pour se rendre compte que parler en public, c’est bien moins impressionnant qu’il n’y paraît, peut aider. (Enfin, dans mon cas, il en fallu quinze, et je continue.) À moins d’être un orateur né, on ne gagne pas cette assurance et cette habitude instantanément. Comme tout le reste, apprendre à être ce qu’on appelle dans le jargon « un bon client » et surtout à gagner suffisamment d’assurance pour, paradoxalement, réussir à le faire avec sincérité et honnêteté se fait sur la durée. Nulle autre que vous ne sait ce que vous voulez présenter au monde, et la réponse se trouve en partie dans la même question que pour la littérature. Je prends mon livre : je le lis, est-ce que moi, j’aimerais trouver cela, est-ce que j’aurais plaisir à le lire ? De même, est-ce que je suis honnête avec moi-même ET est-ce que j’aurais un plaisir sincère à me découvrir ? (L’un entraînant en principe l’autre, si l’on n’est pas un sociopathe mangeur d’enfants.) Cela peut sembler évident, mais, quand on est timide et/ou introverti, il est difficile de franchir ses propres barrières. Un petit mot d’avertissement tout de même qui ne concerne que moi, mais quand même : je pense que la plus grande qualité d’un auteur en public est l’humilité, et son péché cardinal la prise au sérieux. Non pas la fausse modestie du genre « non mais vous voyez, je n’ai aucun mérite à avoir écrit cette décalogie philosophique, vous savez, il m’a suffi de faire trois thèses sur le néoplatonicisme appliqué à la théorie des quartiers étanches dans l’urbanisme nord-américain, tout le monde en est capable, olol » mais ne jamais oublier que nous écrivons des livres, soit la chose la plus importante (car il y a des idées dedans et une histoire qui donne du plaisir à des lecteurs) mais aussi la plus futile (c’est du divertissement et – il faut en être conscient – la postérité nous oubliera ; de toute façon, on ne sera pas là pour le voir). Bref, même si, comme pour tout le monde, notre sujet de discussion favori est nous-mêmes (davantage encore sachant que nous sommes des auteurs et donc des gens égocentriques – je vous assure, c’est dans la fiche de poste), je crois que la dernière chose qu’on veut entendre, c’est votre vie sans perspective. En revanche, s’appuyer sur là d’où vous venez et de vos livres comme un prétexte pour élever la discussion et ouvrir toujours davantage les réponses et les horizons, pourquoi pas ! Mais, entre un orateur passionné et imbu de lui-même, la différence peut être ténue – personnellement, c’est ma hantise. Bref, à vous de donner le meilleur de vous-même pour proposer, à votre tour, au public un moment qui vous aurait intéressée vous. Bonne chance !
2018-07-17T16:55:56+02:00vendredi 13 mars 2015|Best Of, Technique d'écriture|Commentaires fermés sur Ce qu’on fait en café littéraire

En région lyonnaise ce week-end : les Oniriques !

C’est ce week-end : préparez tous vos jeux de mots sur Meyzieu, parce que se déroulera dans cette agréable ville de la banlieue lyonnaise la deuxième édition des Oniriques, avec de la littérature, des films, des ateliers numériques et plein d’autres choses qu’une vidéo vous présentera mieux qu’un long discours :
Pour ma part, j’y serai pour plein de choses :
  • Dédicaces et rencontres, bien sûr ;
  • En compagnie des Deep Ones pour un concert-lectures ;
  • Et je mettrai ma casquette de Wildphinn pour essayer de passer régulièrement sur le stand de Ballistic Frogs, où une nouvelle démo de Psycho Starship Rampage sera disponible.
En détail, cela donne : [add_eventon_el number_of_months= »3″ event_type_2= »3419″ ]
2015-03-02T17:16:24+02:00mardi 3 mars 2015|À ne pas manquer|4 Commentaires

Débat « Homme libre, toujours tu chériras la mer » aux Imaginales 2014

Photo ActuSF

Photo ActuSF

Ce débat s’est déroulé à l’occasion des Imaginales 2014 et rassemblait, pour parler de la mer, de son attrait et de ses mystères en lien avec la littérature. Il rassemblait : 
  • Lionel Davoust
  • Danielle Martinigol
  • Anne Rossi
Modération : Valérie Lawson. Le site d’actualités et de référence ActuSF en a réalisé la captation audio : pour écouter en ligne ou télécharger le MP3, rendez-vous sur cette page.
2014-06-12T11:00:25+02:00lundi 9 juin 2014|Entretiens|Commentaires fermés sur Débat « Homme libre, toujours tu chériras la mer » aux Imaginales 2014

Les Imaginales, c’est ce week-end !

Ça y est ! L’une des plus grandes fêtes de l’imaginaire approche, et c’est cette semaine, de jeudi à dimanche, à Épinal : les Imaginales. J’espère vous y retrouver en grand nombre. Plein de choses se profilent :

Bardes et Sirènes

Couv. Krystal Camprubi

Couv. Krystal Camprubi

Il y a d’abord la sortie de l’anthologie officielle du festival, Bardes et SIrènes, codirigée pour la troisième fois par Sylvie Miller et moi-même. Onze auteurs au sommaire pour vous faire rêver sur le thème du chant, de la musique, de l’aventure et de la magie, au coeur de la fantasy :
  • Samantha Bailly, « Plaie étoilée »
  • Pierre Bordage, « Le Chant du solstice »
  • Anne Fakhouri, « Ci-gît mon cœur »
  • Estelle Faye, « La Tête de singe »
  • Mélanie Fazi, « Le Chant des autres »
  • Thomas Geha, « Le Guetteur de nuages »
  • Régis Goddyn, « Tant qu’il y aura des sirènes »
  • Maïa Mazaurette, « La Mise en pièces »
  • Frédéric Petitjean, « Au bar des sirènes »
  • Carina Rozenfeld, « La Boîte à musique »
  • Yann de Saint-Rat, « Tant que nous demeurons ensemble »
Plus d’informations sur le livre.

Masterclass 2014 : écrire des histoires, cela s’apprend !

Jean-Claude Dynyach et moi-même vous proposons deux jours intenses d’atelier, de débat et surtout de présentations sur le thème de la technique d’écriture, un panorama complet de l’idée jusqu’à la publication : comment trouver sa voix, construire son scénario, découvrir le milieu professionnel de l’édition. Il reste quelques places à prendre : plus d’informations et inscriptions ici (grâce au festival qui organise et soutient activement cette initiative, ces deux jours ne coûtent que 50 €).

Des cafés littéraires, des débats, des dédicaces

Et bien sûr, les Imaginales c’est avant tout un temps de rencontre et de discussions. Pour ma part, j’aurai le plaisir de participer à quatre cafés littéraires, allant des thèmes de la mer à ceux du suspense et de l’ésotérisme. Voici le programme complet : [add_eventon event_type_2= »302″ hide_past= »yes » show_et_ft_img= »yes » ux_val= »1″ ]   À très vite !
2014-05-15T20:03:12+02:00lundi 19 mai 2014|À ne pas manquer|7 Commentaires

Débat : Les Atlantides, entre utopies et science-fiction (Utopiales 2013)

Retour sur les Utopiales 2013 : ce débat, modéré par Antony Vallat et où participaient Lauric Guillaud, Natacha Vas-Deyres, Vincent Gessler et moi-même, avait le thème suivant :
L’exploration des autres mondes cachés sur la Terre elle-même, et en particulier l’Atlantide, a toujours fasciné les auteurs. La science-fiction semble, toutefois, en avoir fait un terrain de jeu plutôt qu’un lieu de réflexion politique, qu’avait initié Platon dans ses Timée et Critias ? L’Atlantide aurait-elle perdu tout attrait ? Ou ressurgira-t-elle du fond des océans ?
Elle est disponible en intégralité sur le site ActuSF sur cette page, en flux ou à télécharger en MP3. Une bonne moitié est également disponible en vidéo ici.
Vincent Gessler, LD, Antony Vallat, Lauric Guillaud, Natacha Vas-Deyres (photo ActuSF)

Vincent Gessler, LD, Antony Vallat, Lauric Guillaud, Natacha Vas-Deyres (photo ActuSF)

2013-11-05T17:16:09+02:00vendredi 8 novembre 2013|Entretiens|Commentaires fermés sur Débat : Les Atlantides, entre utopies et science-fiction (Utopiales 2013)

Table ronde « Jeu de rôle et littérature » aux Utopiales 2012

Affiche Nicolas Fructus

Le site de référence ActuSF a filmé des extraits des tables rondes des Utopiales 2012 et tout compilé sur ce site.
Depuis la nuit des temps, les héros incarnent dans l’imaginaire collectif la figure de la rébellion contre les injustices, les dieux ou le destin. Ulysse dans l’Antiquité, Arthur au Moyen-Âge comme D’Artagnan à la Renaissance… Mais ces dernières décennies ont vu émerger de nouveaux héros qui peuplent aujourd’hui notre imaginaire. Qui sont-ils ? Comment se créent-ils ? Une lecture transversale sur héros dans le jeu de rôle et dans la littérature.
Avec Romaric Briand, Lionel Davoust, Sébastien Gallot, Julien Heylbroeck, Isabelle Perier, Thomas Poussou. Animé par Aloys Bourguenolle.

2012-11-12T18:13:12+02:00mercredi 14 novembre 2012|Entretiens|6 Commentaires

Table ronde d’auteurs au colloque « Antiquité et littératures de l’imaginaire »

Ce débat, centré sur l’usage de l’Antiquité gréco-romaine que font les litératures de l’imaginaire, s’est déroule lors du colloque L’Antiquite gréco-latine aux sources de l’imaginaire contemporain – Fantasy, Fantastique, Science-Fiction. Ont participé :
  • Romain Aspe
  • David Camus
  • Nathalie Dau
  • Lionel Davoust
  • Nicolas Delon
  • Sylvie Miller
  • Rachel Tanner
L’intégralité des échanges a été enregistré par Fantasy.fr. La vidéo est visible sur cette page et le son peut être téléchargé au même endroit.
2012-07-21T22:58:02+02:00dimanche 22 juillet 2012|Entretiens|Commentaires fermés sur Table ronde d’auteurs au colloque « Antiquité et littératures de l’imaginaire »