Contes hybrides

Accueil/Fiction/Livres/Contes hybrides

Contes hybrides

Trois novellas épuisées ou difficiles à trouver autour des chimères – celles que l’on rencontre… ou celles qu’on se raconte. 

Catégorie :

Description du Produit

Recueil, éditions 1115

Finaliste du Vampires & Sorcières award 2020 / Finaliste du prix Bob Morane 2020

Lionel Davoust prouve ainsi qu’il est aussi à l’aise en format long qu’en format court, comme le montrent ces trois Contes hybrides, aux chutes particulièrement bien soignées. 

Bifrost n°97

Ces « Contes hybrides » méritaient largement d’être remis en avant, surtout de si belle manière.

La Yozone

Lionel Davoust, tel un chaman, s’amuse à provoquer des émotions contraires à grands coups d’incantations multicolores !

Librairie Decitre

Première novella de ce recueil, « Le Sang du large » nous conte l’histoire d’un auteur isolé et de sa rencontre avec une créature qu’il pourrait croire tirée de l’un de ses romans. Mais est-ce lui qui a besoin de cet être fabuleux, ou bien l’inverse ?

« Point de sauvegarde » explore ensuite le cruel labyrinthe de notre mémoire et interroge notre vision de la réalité. Et pour finir, « Bienvenue à Magicland » fait la part belle à la dérision et à la monstruosité, même si le monstre n’est pas toujours celui que l’on imagine…

Couverture Victor Yale.

Au sommaire

Extraits audio à découvrir

Une bulle de fantasy

19/20. Difficile ici de trouver vraiment des points faibles. Surtout que Lionel Davoust a même réussi l’exploit de me faire lire et aimer de la SF. […] un recueil vraiment superbe à lire.

L’Œil du Lémurien

Un recueil que je recommande, aux tons variés, aux histoires qui vous emmèneront très loin et au prix tout doux.

Les histoires de Lullaby

Trois textes, trois genres, trois ambiances complètement différentes mais la qualité de la plume, elle, reste égale tout du long. J’ai lu ce recueil comme on boit du petit-lait, avec un régal renouvelé à chaque nouvelle !

Lionel Davoust prouve ainsi qu’il est aussi à l’aise en format long qu’en format court, comme le montre ces trois Contes hybrides, aux chutes particulièrement bien soignées.

Goodreads

4/5. Once again, Lionel Davoust scores; three times, even. Short-stories are a domain in which he excels.

Le Syndrome Quickson

Lionel Davoust n’est jamais aussi bon que dans la forme longue, mais son talent ne souffre pas de la synthèse.

Fantasy à la carte

Fidèle à lui-même, l’auteur nous délivre donc trois nouvelles superbement écrites qui nous entraînent dans de fantasques explorations.

Au pays des cave trolls

Un voyage en très belle compagnie avec une plume magique qui nous entraine dans l’imaginaire et les rêves.

La Grande Parade

Assemblage de corps ou de concepts, réflexions sur l’altérité, mélange des genres et des tons (fantastique, science-fiction, poétique ou tragi-comique), c’est tout cela que l’auteur nous offre dans ce recueil.

L’Épaule d’Orion

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire Contes Hybrides qui présente une unité thématique d’autant plus intéressante qu’elle s’exprime à travers trois textes très différents, allant du texte intimiste à la fantasy humoristique, en passant par la SF militaire.

Lionel Davoust invite avec bonheur la féérie dans ces pages. […] Autant dire que ces « Contes hybrides » méritaient largement d’être remis en avant, surtout de si belle manière.

Librairie Decitre

4/5. Lionel Davoust, tel un chaman, s’amuse à provoquer des émotions contraires à grands coups d’incantations multicolores !