Couv. Cyrielle Alaphilippe

Je ne vous refais pas le coup du lolcat, mais le coeur y est : je viens d’apprendre avec bonheur que La Volonté du Dragon est finaliste du prix Elbakin.net ! Ce nouveau prix a été fondé cette année par le site du même nom, lequel est très actif autour de la fantasy, proposant régulièrement infos et chroniques de l’actualité sous l’angle de la passion et du plaisir. J’en suis d’autant plus heureux que la communauté bâtie autour d’Elbakin est particulièrement conviviale et sympathique ! Un très grand merci au jury pour avoir repéré le livre, et bravo à tous les finalistes !

Voici la liste complète :

Meilleur roman fantasy français

  • Chien du Heaume, Justine Niogret, éditions Mnémos.
  • Cytheriae, Charlotte Bousquet, éditions Mnémos.
  • La Volonté du Dragon, Lionel Davoust, éditions Critic.
  • Tancrède, Ugo Bellagamba, Les moutons électriques.
  • Vegas Mytho, Christophe Lambert, Fleuve Noir.

Meilleur roman fantasy français Jeunesse

  • Les Éveilleurs, Pauline Alphen, éditions Hachette.
  • La Dernière Flèche, Jérôme Noirez, éditions Mango.
  • La Langue du Silence, Samantha Bailly, éditions Mille Saisons.
  • La Marque de la Bête, Charlotte Bousquet, éditions Mango.
  • Les Âmes croisées, Pierre Bottero, éditions Rageot.

Meilleur roman fantasy traduit

  • L’Avatar, Jacqueline Carey, éditions Bragelonne (traduction : Frédéric Le Berre).
  • Lamentation, Ken Scholes, éditions Bragelonne (traduction : Olivier Lebernard).
  • L’Empire Ultime, Brandon Sanderson, Orbit (traduction : Mélanie Fazi).
  • Le Dragon du Roi, Kate Elliott, éditions Milady (traduction : Karen Degrave).
  • Le Palais Adamantin, Stephen Deas, éditions Pygmalion (traduction : Florence Dolisi).

Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse

  • 16 lunes, Kami Garcia et Margaret Stohl, éditions Hachette (traduction : Luc Rigoureau).
  • Eon et le douzième dragon, Alison Goodman, éditions Gallimard Jeunesse (traduction : Philippe Giraudon).
  • Les sortilèges de la guiterne, Diana Wynne Jones, Baam ! (traduction : Laurence Kiefé).
  • Le livre des choses perdues, John Connoly, éditions L’Archipel (traduction : Pierre Brévignon).
  • Lombres, China Miéville, Au Diable Vauvert (traduction : Christophe Rosson).
Bonne chance à tous ! (Source)