Un peu joueur, je clamais hier, sur Facebook et Twitter : À quoi l’on m’a répondu (c’est de bonne guerre, je cherchais un peu, il faut dire) : Ne reculant devant aucun défi, auguste lectorat (pas forcément toujours pour mon bien, d’ailleurs), eh bien : soit. Voici donc la preuve qu’aujourd’hui s’est bien terminé hier, et avec lui, le point final apporté à Léviathan : La Nuit. Comme je le pressentais, ce volume 2 est un bon tiers plus long que La Chute. Je me garderai d’en dire davantage, à ceci près que j’ai passé un moment formidable à étoffer cette histoire et cet univers, et à les entraîner dans un certain nombre de directions nouvelles. La formule est galvaudée, mais elle est sincère : j’espère que vous aurez autant de plaisir à découvrir ce nouveau volet du Jeu Supérieur que j’en ai eu à l’écrire ! (Petit disclaimer d’usage : évidemment, le manuscrit doit être à présent étudié et critiqué par l’éditeur, et il n’est pas du tout certain qu’il subsiste sous cette forme si l’on me propose de meilleures pistes narratives. Capture d’écran non contractuelle, etc. C’est pour cela que j’évite usuellement de parler trop ouvertement des projets en cours, mais bon, je veux aussi vous tenir au courant.)