Couv. Alexandre Fort

Le lecteur connaîtra une tension constante, tel un fourmillement, un son aigu dans la tête qui ne le quittera plus jusqu’au dénouement – presque – final. Méfiez-vous des eaux qui dorment. Bonne lecture.
Une chronique de Paco à lire sur son blog, Passion Romans.