Le 2 novembre, j’ai eu le plaisir d’être invité par le forum L’Alchimie des Mots pour un entretien-débat en discussion instantanée. Nous avons pas mal parlé de technique d’écriture, des différences entre roman et nouvelle, du processus visant à créer des récits de plus en plus complexes et longs, mais aussi de l’état actuel de la fantasy, notamment en lien avec les adaptations télévisées et cinématographiques à succès. La modératrice du forum, Selene, a mis en ligne l’intégralité de l’entretien, dont voici un extrait :
Kam’Ui – Tu as dit que le roman est un métier assez différent de la nouvelle. Peux-tu developper ? Et aussi la novella, au passage. Lionel Davoust – Je crois que celui qui a le mieux résumé ça pour moi c’est Poe, qui dit que, dans une nouvelle, tout tend vers un effet unique. Les détails, personnages, etc., tout sert l’effet de la nouvelle (il faut dire aussi que pour lui, une bonne nouvelle est une nouvelle à chute, mais c’est aussi ce que j’aime). Tu as une grande précision dans l’édifice et dans le ménagement des effets (c’est aussi pour ça que c’est une excellente école à mon sens). Le roman tient davantage du voyage. Bien sûr, il va vers une fin qui se doit d’être satisfaisante, mais c’est un élan, la réalisation d’un potentiel contenu dans la situation initiale. Aristote parle d' »energeia »; la situation prend de l’élan, se complexifie, accumule de l’énergie qui la transforme, la fait évoluer, jusqu’à la résolution finale de cette énergie. Dans un roman, évidemment, tu peux prendre des détours, développer des détails, t’arrêter pour contempler le paysage, laisser les personnages réfléchir, etc… C’est assez organique comme processus.
Pour lire l’ensemble de la rencontre, c’est sur cette page. Merci encore à tous les participants à ce moment très agréable et à l’équipe du forum pour son accueil !