Couv. Jean-Sébastien Rossbach

Couv. Jean-Sébastien Rossbach

Orfilinn, sur le site des Imaginales, réalise beaucoup d’entretiens autour du festival ; il nous a fait le plaisir, à Sylvie Miller et moi, de nous poser quelques questions autour de l’anthologie de cette année, Elfes et Assassins.
Sylvie Miller et Lionel Davoust, vous avez repris pour la deuxième année consécutive le rôle de co-directeurs de l’anthologie du festival. Découvrons ensemble les arcanes de cette cinquième anthologie, publiée par Mnémos. D’abord le thème : Elfes et assassins. Comment a-t-il été choisi ? Lionel : Nous avions très envie de faire honneur à un archétype aussi vieux que la fantasy elle-même, charismatique par sa noirceur et complexe par sa morale : le voleurau sens large, le brigand, que nous avons poussé au maximum en la personne de l’assassin. En face, il fallait une figure lumineuse pour créer une rencontre intéressante, mais tout aussi ambigüe, qui appuie la facette magique du genre : l’elfes’est imposé. Sylvie : Le thème doit permettre des traitements variés. Les auteurs nous ont fourni des textes très différents qui explorent toutes les facettes de la fantasy.
Pour lire la suite de l’entretien, c’est sur cette page.