Couv. Alain Brion

On a déjà un peu fait la fête sur les réseaux sociaux hier, j’avoue… Donc voilà. La Messagère du Ciel est lauréat du prix Elbakin du roman de fantasy ! (Attention, je brise une règle personnelle qui est de ne pas employer d’emoji dans des articles, mais là, il le faut !) ???????? Je suis profondément, profondément touché de cette distinction pour ce livre. Si vous avez suivi un peu le blog cette année, c’est un projet d’une ampleur déraisonnable, le premier de cette taille dans l’univers d’Évanégyre et dont l’écriture s’avère parfois monstrueusement complexe, et je suis vraiment heureux que ce début de série ait été consacré par le jury du prix. MERCI !  Je veux vraiment partager ce prix avec toute l’équipe des éditions Critic, qui croit à Évanégyre depuis 2010 avec La Volonté du Dragon, qui me soutient dans mes envies d’écriture depuis toujours et m’aide à leur donner forme de la meilleure manière dont je sois capable, et qui fait un travail de fou pour vous apporter de beaux livres. Et merci à Florence Bury qui dirige mes ouvrages et suit Évanégyre avec son merveilleux soin du détail. C’est rare de pouvoir grandir avec son éditeur, et j’ai beaucoup de chance de vivre une si belle aventure humaine et littéraire, avec tant de professionnalisme associé à un profond plaisir de création, et avec tant de soutien dans mes projets un peu dingues. Mille mercis, du fond du cœur, à tout le monde et bien sûr à vous toutes et tous lecteurs qui appréciez nos univers et avec qui nous jouons tous ensemble à nous raconter des histoires et à nous interroger sur le monde. Je suis heureux et honoré qu’Évanégyre ait sa place chez Critic.
Merci Elbakin ! Merci Critic ! Merci mes beta-lecteurs, ceux qui me supportent au quotidien, merci vous, lecteurs ! Merci le monde ! Et bravo à tous les finalistes, dont les ouvrages sont tous excellents et que je vous recommande d’aller consulter parce que c’est aussi du plaisir assuré. Voici le palmarès complet (lauréats en gras dans la liste, liens vers les chroniques d’Elbakin) :

Meilleur roman fantasy français :

Meilleur roman fantasy français Jeunesse :

  • Le lien du Faucon, de Delphine Laurent, Oskar éditeur.
  • Sang-de-lune, de Charlotte Bousquet, éditions Gulf Stream.

Meilleur roman fantasy traduit :

  • Le Fleuve Céleste, de Guy Gavriel Kay, éditions L’Atalante (traduction de Mikael Cabon).

Meilleur roman fantasy traduit Jeunesse :

  • Caraval, de Stéphanie Garber éditions Bayard, (traduction d’Eric Moreau).
  • Lady Helen : Le club des Mauvais Jours, d’Alison Goodman, éditions Gallimard Jeunesse ( traduction de Philippe Giraudon).
  • Les sorcières du clan du Nord, d’Irena Brignull, éditions Gallimard Jeunesse (traduction d’Emmanuelle Casse-Castric).
  • Maresi, de Maria Turtschaninoff, éditions Rageot (traduction de Johanna Kuningas).
  • Shikanoko, tome 1, L’Enfant du cerf, de Lian Hearn, éditions Gallimard Jeunesse ( traduction de Philippe Giraudon).
[Source]