Vingt-huit Façons de tomber dans le ciel, de Bruce Holland Rogers, sort aujourd’hui

Bruce Holland Rogers est probablement un des nouvellistes les plus splendides à l’heure actuelle, mais hélas, ses aventures et ses jeux sur les formes littéraires (il excelle notamment dans la short short story – la nouvelle très courte) le rendent plus difficile à publier dans des supports conventionnels. C’est pourquoi je suis enchanté que les éditions Gephyre lui aient réservé un recueil.

Dix tableaux pour découvrir à Montréal Donat Bobet, ce poète de rue qui ne doute de rien, surtout pas du pouvoir de la poésie ;
sept hôtels fort particuliers où l’on se frotte à bien des tentations ;
mais aussi des complotistes, un lecteur très déçu (et fort informé), une contagion, des personnes en exil, une famille élargie ;
et surtout une symétrina à la gloire des porteurs de croix…
Vingt-huit récits et autant de façons de tomber dans le ciel.

« Quand j’étais enfant, a ajouté Donat Bobet, je m’étendais dans l’herbe et j’imaginais que je tombais vers le haut, en haut, là-bas, dans l’azur. Dans les profondeurs bleues du ciel. Dans le bleu.
— Donat…
— Chut », a fait le poète. L’espace de quelques battements de cœur, il n’a rien dit. « Préparez-vous, m’a-t-il soufflé. Ouvrez les yeux !

Ce recueil est aussi l’occasion de rassembler pour la première fois des cycles de textes courts que, pour ma part, je rêvais de voir enfin publiés tous au même endroit. Vingt-huit Façons de tomber dans le ciel est un voyage poétique et émouvant, souvent drôle, mais avec une petite pointe de mélancolie. On trouve dans le travail de Bruce un impact pour moi semblable au haiku ; chacune de ces vingt-huit façons de tomber dans le ciel laissent une impression profonde, qui reste avec le temps, et que l’on a toujours plaisir à revisiter afin de saisir à nouveau la fugacité de l’instant. Bref, vous l’aurez compris, je suis fan, et cela a été pour moi une grande fierté et un plaisir de réaliser la traduction et de diriger le sommaire de cet ouvrage.

Il est disponible dès aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies, et évidemment en commande sur le site des éditions.

2022-09-10T03:43:59+02:00vendredi 23 septembre 2022|À ne pas manquer|0 commentaire

L’écriture de l’imaginaire, vue de l’intérieur : Masterclass gratuite à Paris en octobre

Je l’annonce bien à l’avance, histoire de faciliter l’organisation : le mardi 25 octobre à 19h, j’ai le plaisir de proposer une Masterclass à la bibliothèque Rainer Maria Rilke à Paris. Je m’efforcerai de faire un tour d’horizon de ce que recouvre l’écriture des littératures de l’imaginaire quand on tambourine sur un clavier chaque jour ouvrable (et même plus), des techniques romanesques générales aux spécificités des genres… Le tout en deux heures, HAHA.

Un temps de discussion à bâtons rompus est prévu en conclusion (apportez vos questions !), ainsi (en principe) qu’une dédicace à la fin.

L’entrée étant gratuite, la réservation est conseillée.

➡️ Infos pratiques et coordonnées

2022-09-17T02:02:55+02:00mercredi 21 septembre 2022|À ne pas manquer|0 commentaire

Atelier de rentrée : Écrire un roman fantastique [à distance]

La retraite chez Parenthèse est complète, mais je suis heureux de pouvoir proposer d’autres ateliers et cours cet automne. L’école Les Mots propose toute une série d’ateliers de rentrée organisés en visio, et je suis fier de porter les couleurs de l’imaginaire dans ce programme ! Cet octobre, au cours d’un atelier à distance sur quatre mois, lancez-vous dans l’écriture de votre projet d’imaginaire, en partant de zéro jusqu’à un debrief de vos premiers temps d’écriture.

Cet atelier suit une nouvelle formule et se déroulera entièrement à distance, en trois phases : 

  1. Les quatre premières séances collectives, en octobre / novembre, viseront à cerner les exigences romanesques de l’imaginaire et ses techniques fondamentales.
  2. Le mois de décembre sera ensuite consacré à avancer dans un texte plus long, chez vous. 
  3. Nous nous retrouverons ensuite deux fois en janvier pour échanger en groupe sur le processus de cette écriture, vous aider à affiner votre trajectoire et vous armer de sorte que puissiez conduire ensuite, par vous-même, le projet à son terme. 

Bonus inclus dans la formule : Les Mots proposent ensuite une séance facultative sur le thème de l’édition. Charlotte Milandri, responsable du service éditorial de l’école, évoquera les attentes des éditeurs, les défauts récurrents d’un manuscrit, certaines techniques de retravail et elle répondra à vos questions sur le monde de l’édition.

(Attention, contrairement à d’autres formules de l’école, cet atelier ne permet pas de proposer un retour détaillé et personnalisé sur chaque production ; les séances de debriefing sont collectives, comme dans un stage intensif. Il s’agit ici d’apprendre les bons outils et d’accompagner le lancement de votre projet afin que vous puissiez le poursuivre de manière autonome.)

➡️ Voir les infos pratiques et modalités d’inscription.

2022-09-03T02:00:17+02:00mardi 6 septembre 2022|À ne pas manquer|0 commentaire

Une semaine de retraite d’écriture en pleine forêt, pour appréhender la trame des histoires (17-21 octobre, COMPLET)

Je suis super enthousiaste d’avoir été invité par Parenthèse à proposer ma toute première retraite d’écriture en pleine nature : du 17 au 21 octobre, venez vous déconnecter des exigences, des soucis, du quotidien pour vivre en tiny house, vous immerger dans votre écriture et appréhender la nature profonde des histoires (si vous suivez un peu ce vieux blog, vous savez qu’il s’agit d’une de mes marottes : le conflit narratif).

Le concept : dans la région d’Orléans, Parenthèse propose des tiny houses en forêt (3000 m2 de nature par habitation) pour se ressourcer, et organise ponctuellement des retraites créatives. Autour de cours théoriques, de temps de création et d’échange en groupe, c’est l’occasion de se concentrer sur son art, mais aussi de vivre au temps de la nature autour des activités proposées par Parenthèse.

La retraite que je propose pour ma part portera sur la nature fondamentale des histoires, le conflit narratif :

Durant cette retraite créative d’écriture, Lionel Davoust partagera son enseignement précieux sur un enjeu fondamental du récit : le conflit. Au cœur de la forêt d’Orléans, l’écrivain proposera d’explorer les mécanismes de narratologie. Car dans une histoire, tout est conflit : tensions d’où naissent interactions, progressions narratives et scènes romanesques. Entre cours théoriques, moments d’écriture en solitaire et mises en commun, Lionel Davoust propose une occasion unique d’approfondir sa pratique de l’écriture et de se construire de solides outils d’analyse.

Les journées s’organisant à peu près sur ce modèle :

  • Le matin :
    • cours théorique sur un aspect spécifique de la notion,
    • suivi d’un temps rapide d’écriture,
    • puis de mise en commun,
    • et enfin d’une proposition d’écriture plus complexe… 
  • L’après-midi :
    • écriture à son rythme en solitaire autour de la proposition donnée en fin de matinée ;
    • vie sur Parenthèse, autour des diverses activités proposées en lien avec la nature, le développement durable, l’éco-responsabilité ;
    • retour et mise en commun sur l’exercice de l’après-midi.

Pour en savoir plus : le programme complet de la semaine est disponible ici en PDF.

Le tarif pour une semaine est de 850 euros, incluant :

  • la retraite, évidemment
  • l’hébergement sur place
  • les petits-déjeuners et déjeuners

Pour réserver, c’est par ici !

C’est la première fois que je peux conduire un stage d’écriture en présentiel sur une durée plus longue qu’un simple week-end ; j’espère que le concept vous plaira et que nous serons nombreux·ses à partager cette aventure !

Pour en savoir plus : le site de Parenthèse.

2022-08-30T10:18:11+02:00lundi 22 août 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Une semaine de retraite d’écriture en pleine forêt, pour appréhender la trame des histoires (17-21 octobre, COMPLET)

Ce week-end, rendez-vous à Saint-Malo pour Étonnants Voyageurs [Dernier festival de ma saison]

Ce week-end a lieu l’un des grands festivals littéraires généralistes de l’année, avec un volet imaginaire (c’est là que se déroule par exemple la remise du Grand Prix de l’Imaginaire) : c’est à Saint-Malo, sur les quais, et dans la ville close, c’est joli, c’est en Bretagne (= pléonasme), on y mange des glaces et des galettes, si le temps est favorable on se baigne à 200m, bref, venez.

Pour ma part, je serai en dédicace sur le week-end :

Et ce sera mon dernier festival de la saison avant l’automne !

➡️ Billetterie et infos pratiques

2022-06-13T10:15:11+02:00lundi 30 mai 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Ce week-end, rendez-vous à Saint-Malo pour Étonnants Voyageurs [Dernier festival de ma saison]

Les Moutons électriques lancent le Bateau-feu

Un bateau-feu est aussi appelé bateau-phare : une embarcation spécialisée prenant en charge, donc, le rôle de guidage des navires.

C’est le nom de la nouvelle collection des Moutons électriques, placée sous le signe « du réalisme magique et du fantastique social », avec en premières parutions Michael Bishop (La Montagne aux licornes), Jack Cady (La Nuit où nous avons enterré Road à) et Pierre Dubois (La Promesse des lampions).

J’avais eu l’honneur de m’occuper de la traduction de Jack Cady, en un temps où j’avais des cheveux : la novella a d’abord été publiée dans la revue Fiction il y a plus de quinze ans (2006) et c’est un petit bijou mi-mélancolique mi-halluciné qui méritait vraiment de connaître une deuxième vie.

Au cœur du mythe américain : une road story sur les fantômes de la route.

Années 60. Une voiture fantôme hante les grandes routes américaines et l’imaginaire des passionnés de road trips. Mais les mythes sont-ils immortels ou bien Road Dog trouvera-t-il un jour le bout de la route ?

Pour en savoir plus :

2022-05-17T14:41:24+02:00jeudi 19 mai 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Les Moutons électriques lancent le Bateau-feu

En fin de semaine, rendez-vous aux Imaginales

Deux Imaginales en environ six mois, avec l’édition d’octobre dernier, c’est étrange et agréable, c’est une sorte de distorsion temporelle, je me sens comme la Docteure ! Et donc, l’un des plus événements majeurs de l’imaginaire tiendra à nouveau ses quartiers dans le parc du Cours, à Épinal, du jeudi 19 au dimanche 22 mai.

J’aurai le plaisir de participer aux tables rondes suivantes :

  • Samedi 21 mai, 10h, Magic Idolize – « Écrire de la fantasy épique, c’est s’offrir des effets spéciaux sans limites ! » en compagnie de Fabien Clavel, Hélène P. Merelle et Steven Erikson. 
  • Dimanche 22 mai, 16h, Magic Deluxe – « La fantasy historique, récits totalement inventés ou s’appuyant sur des sources ? » en compagnie de Fabien Cerutti, Jean-Laurent Del Socorro et Hélène P. Merelle.

Quant aux dédicaces, je suis toujours un peu en train de courir pendant l’événement en raison de mes responsabilité parallèles d’interprète, je sais que je suis difficile à attraper, mes excuses ! Quoi qu’il arrive, je m’efforcerai d’être au minimum là pour une heure après chaque table ronde sous la bulle du livre (donc samedi 21 mai, 11h ; dimanche 22 mai, 17h) – et aussi autant que possible le reste du festival (typiquement dès que je ne fais rien d’autre). N’hésitez pas à passer !

➡️ Site et infos pratiques

2022-05-23T19:11:06+02:00mardi 17 mai 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur En fin de semaine, rendez-vous aux Imaginales

L’Héritage de l’Empire est DISPONIBLE en poche

Nous y sommes !

Aujourd’hui, « Les Dieux sauvages » IV, L’Héritage de l’Empire, continue son chemin en poche aux éditions Gallimard dans la prestigieuse collection Folio SF. Le livre est disponible dans toutes les librairies : faites vivre vos libraires locaux !

La guerre entre les dieux sauvages fait rage. La ville de Loered, la forteresse de Rhovelle, a résisté à un siège interminable grâce à Mériane, l’envoyée du dieu Wer, mais se trouve désormais isolée dans un royaume à feu et à sang. L’armée mi-chair mi-machine du dieu Aska continue son avancée vers Ker Vasthrion, bien décidée à s’emparer de la capitale. Alors que la Rhovelle, dont le trône est toujours vacant, a désespérément besoin d’union contre l’ennemi démoniaque, l’étau se resserre autour de Mériane et de ses soldats. Car l’Église de Wer, prête à tout pour asseoir son autorité, ne peut accepter que le salut du royaume passe par une femme. Pour échapper au crépuscule sans fin qui menace de les engloutir, les Rhovelliens devront remonter aux origines de la lutte fratricide entre les dieux sauvages.

Avec Les dieux sauvages, Lionel Davoust signe une saga de fantasy épique et foisonnante, dans la lignée des œuvres de George R. R. Martin ou Brandon Sanderson.

Je suis absolument enchanté de voir cette saga se déployer dans ce catalogue que j’aime énormément, et ravi que vous puissiez continuer à la (re)découvrir sous ce format. À très bientôt pour les salons de mai, où ce sera également l’occasion d’en discuter et de voir ces deux bons pavés sur les tables !

2022-05-03T15:22:50+02:00jeudi 12 mai 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur L’Héritage de l’Empire est DISPONIBLE en poche

À la saison 7 de Procrastination, on parlera d’autoédition

Cela fait un moment que l’on nous demande d’aborder ce sujet qui passionne un nombre toujours plus important d’auteurs et autrices, mais Estelle, Mélanie et moi n’avons que l’expérience de l’édition traditionnelle ; nous n’étions pas compétents pour traiter le sujet. Notre camarade Morgan of Glencoe a alors aimablement accepté de venir nous livrer son expérience ; elle sera l’invitée de la saison 7 du podcast pour parler d’autoédition !

Qu’est-ce que je fais sur cette capture d’écran ? Je lance le chrono pour les quinze minutes. Ça l’air de me demander une prodigieuse concentration.

Morgan a un parcours rare et donc extrêmement intéressant sur ce sujet : elle a commencé à publier sa saga, « La Dernière Geste », en autoédition avant d’être repérée par les éditions ActuSF, où elle se poursuit actuellement. Mais elle conserve un lien avec cet autre mode de diffusion, où elle continue à publier d’autres projets en parallèle. Ayant l’expérience des deux mondes, de ses avantages et inconvénients respectifs, elle est idéalement placée pour les décrire, les comparer, et désamorcer certaines idées reçues dans les deux cas.

Cela a donné lieu à une conversation passionnante, qui entraîne d’ailleurs un changement d’approche dans notre réception des invités dans Procrastination : plutôt que des épisodes un peu corsetés dans le quart d’heure réglementaire, nous avons discuté un long moment de façon plus libre. Cela donnera lieu à des segments thématiques diffusés tout le long de la saison, couvrant un maximum de facettes du thème, pour un minimum de trois épisodes à venir (et probablement plutôt quatre).

Nous remercions infiniment Morgan pour sa gentillesse, sa disponibilité et l’immense éventail d’expériences et de ressources qu’elle a partagé avec nous ; nous avons vraiment hâte de vous faire découvrir cet échange, en espérant qu’il répondra à un certain nombre de questions ! Comme d’habitude, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et interrogations (typiquement sur le forum Elbakin.net), nous lisons tout et nous efforçons de réagir à tout dans les épisodes feedback.

Comme les précédentes, la saison 7 démarrera le 15 septembre, avec le premier volet de notre échange avec Morgan.

2022-04-29T16:50:51+02:00mardi 10 mai 2022|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur À la saison 7 de Procrastination, on parlera d’autoédition

Titre