Cliquez pour agrandir. Vraiment.

Les règles sont ici, mais je les rappelle rapidement : un pomodoro d’écriture non stop sur le ou les déclencheurs qui t’inspirent, t’intriguent, ou même te font partir sur une tangente sans rapport – peu importe, il faut juste écrire. (Pour le fil entier des déclencheurs de cet été, rendez-vous ici.) Cette semaine, nous allons ! Parler ! De ! Surprise ! Coup de théâtre ! Twist ! Quelque chose d’inattendu, qui peut se relier ou pas à ce qui précède (car il y a une logique, auguste lectorat, tu as bien dû voir que tout cela était un peu organisé), pour se tirer d’affaire ou résoudre de manière étonnante et surprenante une situation tendue. Alors, bien sûr, c’est mieux d’éviter le deus ex machina, et d’avoir une solution qui puisse découler logiquement des prémisses de ce qui est venu avant. Mais ! L’objectif, ici, reste de s’amuser. Donc, pas grave si la solution tombe du ciel. Si jamais l’on souhaite retravailler, il devient possible de dissimuler les germes de cette solution parachutée dans les scènes précédentes. L’écriture n’est pas une représentation ; on peut retailler, corriger, reprendre à l’envi jusqu’à ce que toutes les pièces s’emboîtent parfaitement.

Un coup de théâtre

  • En fait, je suis ton père ! (mère / frère / cousin etc.)
  • J’ai fait tout ça parce que je t’aime !
  • Trahison parfaitement inattendue !
  • En fait, nous avons un problème beaucoup plus grave que tout ça.
  • L’ennemi rend les armes / abandonne etc.
  • Le protagoniste rend les armes. (Ce n’est pas de la flemme, les raisons peuvent être très, très différentes.)
  • L’ennemi se battait pour le bien depuis le début !
  • Révélation surprise sur le passé du protagoniste !
  • La révélation d’un talent inattendu sauve la mise ! (pouvoir magique / gadget techno etc.)
  • Proposition d’un marché pour résoudre la situation !
(Et non, il n’y a pas le tristement célèbre « car tout cela était un rêve ».)