Dimanche, nous voterons, et beaucoup se demandent encore comment, pour quoi, avec quelles conséquences. Dans les interminables échanges de tweets de Maître Eolas (blogueur avocat bien connu, qui sort ici de sa modération habituelle), auguste lectorat, je me suis efforcé de déterrer un best-of résumant le positionnement des libertés et celui des conséquences fondé sur les seuls chiffres et la réalité de notre situation sous la Ve République. C’est bref à lire, tu vas voir. (Si Storify ne fonctionne pas, lire ici.) Ajoutons à cela deux choses : Des bots FN militent activement pour l’abstention sur les réseaux sociaux sous couvert de défendre la liberté de parole en se présentant comme d’anciens du Front de Gauche. Demandez-vous pourquoi : Le meilleur article, le plus intelligent, sur la situation a été écrit par Fabrice Colin, et c’est, au bout du compte, probablement la seule chose à lire : Pour ma part, je rentrerai de Québec dans la nuit de dimanche à lundi (oui, j’ai fait une procuration) et je vous avoue que si je connais le monde dans lequel j’aurai décollé, je me demande dans lequel j’atterrirai exactement.