Je n’en avais pas parlé plus tôt (honte à moi), mais l’oeuvre choisie pour la couverture d’Interfictions 2 (où paraîtra la traduction de « L’île close » réalisée de main de maître par Edward Gauvin), anthologie dirigée par Delia Sherman et Christopher Barzak, avait été choisie il y a quelque temps ; il s’agit de E d’Alex Myers. Il est temps de réparer cette omission alors que l’Interstitial Arts Foundation vient de dévoiler la couverture finale du livre :

Interfictions 2

Sur un marché où publier des anthologies est toujours difficile, où l’étiquette de « genre » est obligatoire, un livre comme celui-ci est un pari risqué, ne serait-ce que par son but avoué d’abattre les barrières entre courants littéraires. En conséquence, l’IAF vient de publier un appel à dons pour soutenir le livre. Par ailleurs, en rapport avec « L’île close » et l’anglais, j’avais eu le plaisir d’être interviewé par Cheryl Morgan à l’issue de la remise du prix Imaginales. La vision d’une étrangère sur un festival français est toujours très intéressante ; je vous recommande le journal de sa visite, notamment son journal vidéo. En ce qui me concerne, c’est ici que ça se passe (en anglais).