De retour de la 25e Heure du Livre au Mans, qui s’est déroulé le week-end dernier : malgré une pluie diluvienne et un froid certain, le public était au rendez-vous et plus qu’enthousiaste de tenter l’aventure d’auteurs peu connus, ce qui fait chaud au coeur. Un côté surréaliste plutôt rigolo avec : des jardinières et des arbres en plein sous la bulle du livre, un stand de véritables tatouages maoris (avec des aiguilles modernes hélas, pas une mâchoire de requin blanc qu’on a fait mordre au préalable dans une seiche avant de l’étrangler en combat singulier comme il se doit), une troupe d’impro beuglant des « yah! » à l’entrée. Merci à la librairie Doucet qui m’a accueilli et à l’Atalante à qui j’ai piqué les petits gâteaux, à Thor pour nous avoir fait grâce de l’orage et surtout à vous tous qui êtes venus ou revenus à ce salon !

Je sais, c’est sombre, mais c’est mon téléphone portable…