SAMSUNGPremier inventaire à la Prévert de l’année, youpi. On va parler un peu plus écriture et édition que d’habitude, parce qu’il s’est passé des trucs. Tout d’abord, un article à lire chez mon camarade Thomas Geha, qui revient sur son expérience de piratage par la Team Alexandriz et les dons qui ont suivi. Son histoire a été un peu déformée dans les médias çà et là, et il précise de manière salutaire un certain nombre de choses. Ne croyez pas les médias démagos, allez direct à la source : Thomas vous parle. Information sur Internet encore, autour de la polémique concernant les conditions d’utilisation d’Instagram, cet article vous explique pourquoi vous préférez payer pour un service que l’avoir gratuitement. There Ain’t No Such Things As A Free Lunch, comme le rappelait Heinlein. Et cet article-là vous explique en quoi la prétendue liberté d’expression sur le Net est potentiellement biaisée par le conservatisme de la Silicon Valley. Et c’est pas cool de se faire biaiser. Quand G.R.R. Martin dit des choses sur l’écriture, on se tait et on écoute : io9 a compilé une liste de citations intéressantes sur son processus de travail. Maintenant, si vous en voulez davantage, il faudra chercher, et Google années 60 vous aidera. Pas content de ce saut dans le passé ? Ne vous plaignez pas. Si vous voyiez la gueule de Ralph Lauren en 2020… En même temps, rien n’est plus cool qu’un orque, mais tu le savais déjà, auguste lectorat. Un peu de beauté pour terminer – Mustis, ancien claviériste de Dimmu Borgir, joue une magistrale version acoustique de Progenies of the Great Apocalypse.