À la comic-con de Melbourne le week-end dernier

Regardez ! Je vis dans le turfu : je suis entré de plain-pied dans les années 2015 ! Je sais enfin à quoi sert ces téléphones intelligents dont tout le monde parle.

En vrai, donc, ça se confirme : Insta va être la plate-forme de choix pour de petites vidéo que j’avais envie de faire depuis très longtemps. Okay, c’est ballot, j’avais acheté et appris à utiliser Final Cut l’année dernière, mais comme on dit, la réponse était sous notre nez depuis le début, le One Piece c’est le trésor de l’amitié.

Anyway : enjoy. (Ou pas, si vous êtes pas rigolo, mais je juge pas, je vous assure)

2024-06-12T02:29:01+02:00mercredi 12 juin 2024|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur À la comic-con de Melbourne le week-end dernier

Le bingo / jeu à boire de Procrastination

Depuis le temps qu’on en parle, ça devait arriver.

Les règles du jeu sont très simples : munissez-vous d’amis qui écrivent et de quoi écrire (attention : ce sont deux choses distinctes). Chaque fois qu’une occurrence du bingo sort, vous devez mettre le podcast sur pause et écrire 500 signes. Alors OK, vous pouvez aussi vous boire un shot de tequila et vous pinter petit à petit le dé à vingt faces (variante dite du Bukowski), mais on vous informe quand même que cette technique créative ne fonctionne plus depuis les années 1960.

Le premier·e à tracer une ligne complète sur sa grille doit beugler, non pas “bingo” mais “j’ai fini mon premier jet !” Il doit lire ensuite son écriture à ses camarades, qui la commentent en retour, et marque un point. Puis le jeu reprend. Le gagnant est celui qui a le plus de signes écrits quand celui qui a voulu jouer en variante Bukowsi roule sous la table.

Émergence organiqueÉlisabeth VonarburgZettelkastenL’épisode dit autre chose que promis dans l’intro
Je vais vous laisser parlerJe suis tout à fait d’accord avec vousLionel commence trois phrases et n’en finit aucuneNon mais là on est trop d’accord, ça ne va pas du tout
Tiens, le son a encore changéPopcornNotre-Dame des FleursLa Maison des feuilles
Écrivez tous les joursN’écrivez pas tous les joursFaites le projet dont vous avez envieUne subtile coupure au montage de quelqu’un qui s’est perdu 😁

Points bonus :

  • Un demi-point accordé à celui qui répond le plus vite possible “pas comme Davoust” à la mention “j’ai fini mon premier jet”,
  • Un demi-point accordé à celui qui peut réciter le plus vite possible et de façon PARFAITEMENT INTELLIGIBLE après la lecture de la production d’un des participants “navré, mais après une lecture attentive, votre manuscrit ne nous a pas semblé correspondre à notre ligne éditoriale”, SAUF si la personne qui lisait son texte réplique IMMÉDIATEMENT “je m’en fous, je fais de mon mieux et c’est ce qui compte”
  • Cent douze mille sept-cent quatre-vingt-trois points accordés à celui ou celle qui note que les points n’ont au final aucune importance dans le décompte de la victoire.
2024-03-31T16:00:29+02:00lundi 1 avril 2024|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Le bingo / jeu à boire de Procrastination

Kaiko Fidgets – les meilleurs déstresseurs pour personnes neurodivergentes (ou juste stressées)

J’ai failli intituler cet article “les meilleurs déstresseurs pour adultes”, mais je me suis dit ensuite, je vois venir avec votre esprit mal branché – OUI BON ÇA VA

Il était une fois ton humble serviteur, auguste lectorat, en vadrouille à la Comic Con de Noël de Melbourne, où il se trouve que Kaiko Fidgets avait un stand, et cette édition de la convention étant restreinte, ton humble serviteur (OK bon cette formulation n’est pas pratique, on va changer) était déterminé à causer à tout le monde parce que y avait tout le temps. La gentille madame du stand m’a dit “hé, prends ça en main, c’est en démo” et –

EXPLOSION DE DOPAMINE DROGUÉE AUX STÉROÏDES DERRIÈRE MES GLOBES OCULAIRES

Sans déconner, immédiate sensation de détente, afflux de bien être, tout ça parce que je faisais tournicoter une bouboule dans ma main. Le plaisir. La joie. L’effacement du monde devant la transcendance suprême du doux chuintement d’une roulette bien calibrée. Rhaaaa. J’étais bien. Le calme avait toujours été en moi, je le cherchais vainement à l’extérieur dans des casques réducteurs de bruit.

But how ?

Juste une pierre ? Non, un galet parfaitement poli à la forme calculée pour la pression du pouce. HA !

Kaiko Figets conçoit et fabrique des “jouets” à manipuler pour déstresser, occuper les mains, passer l’anxiété pour enfants et adultes. Forcément, cela parlera spécialement aux personnes neurodivergentes, mais quelqu’un cherchant un peu de retour tactile pour occuper sa nervosité ou son stress est concerné, et un petit machin du genre sur le bureau, bien choisi, peut occuper les doigts tandis que l’esprit cavale. L’entreprise a été en partie fondée par le jeune Kai, sur le spectre de l’autisme et dyslexique, et la qualité de fabrication, le soin, l’intelligence de la conception témoignent clairement que, ouais, tout cela a été fait par quelqu’un qui est directement concerné et qui sait parfaitement ce qui marche ou pas. Rien à voir avec les bidules à trois balles vendus chez le marchand de journaux. (Il existe encore des marchands de journaux ? Je ne suis pas sorti de chez moi depuis 2003.)

Mon tourvenis sonique de Docteur. La roue crantée montée sur roulement fait un merveilleux rrrrrrrr et tourne jusqu’au siècle prochain. C’est du bonheur pur. Les boutons font clic clic. J’ai envie d’embrasser un arbre tellement je suis joie rien que d’y penser.

J’ai déjà joué avec des fidgets divers et variés achetés ici et là en ligne, mais ceux de Kaiko n’ont absolument rien à voir. Tout ou presque est en métal, lourd et satisfaisant en main, avec des roulements à bille que j’imagine de qualité aérospatiale, un calibrage au micron de cheveu, la diversité de l’offre est ahurissante avec des variantes sur quasiment tout en termes de texture, poids, taille pour adapter les bidules à toutes les mains et toutes les sensibilités, du soyeux tout apaisant jusqu’au truc un peu pointu pour te picoter et focaliser ton attention. C’est pas compliqué, j’ai failli acheter la boutique, chaque fois que la madame me mettait un truc en main, j’étais comme un chat face à un pointeur laser, me demandant quelle était cette sorcellerie, en réclamant encore et criant la bave aux lèvres “METTEZ-M’EN DOUZE”.

Plus étonnant encore, depuis que j’ai mon attirail de jouets à chat sur mon bureau, j’ai constaté qu’un certain nombre de mes compulsions liées à l’OCD avaient grandement diminué, parce qu’au lieu, mettons, de me bouffer un ongle, j’ai un truc vachement plus rigolo et satisfaisant pour occuper mes sens et mes mains. Lesquelles, honnêtement, n’ont jamais eu l’air en aussi bon état depuis des années. Je n’ai même pas fait exprès : je suis naturellement plus attiré par mes jouets rigolos que par le fait de me faire un mal superficiel. C’est le seul truc qui ait jamais marché de toute ma vie.

Ça tourne. Ça tourne dans tous les sens. Ça pèse son poids. C’est beau et bon en main. Ça m’hypnotise. Ça me reconcentre en une dizaine de secondes.

Kaiko est une entreprise australienne, ce qui rend évidemment difficile le fait de tester et manipuler les bidules pour choisir le meilleur, mais si vous connaissez un modèle que vous aimez et que vous voyez l’équivalent chez eux, foncez, c’est sans nul doute le même en trouze fois mieux. J’écris cet article sans affiliation ni sponsoring d’aucune sorte, juste parce que la qualité et l’intelligence de conception sont renversantes, et que je crois que ça peut parler un petit peu par ici. Bien sûr, ils expédient quasiment dans le monde entier. Je n’aurais jamais cru que ce genre de chose puisse faire une telle différence, mais : oui. Ça fait, réellement, du bien.

➡️ Visiter Kaiko Fidgets

2024-01-20T06:33:31+01:00mercredi 24 janvier 2024|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Kaiko Fidgets – les meilleurs déstresseurs pour personnes neurodivergentes (ou juste stressées)

On est en 2023 et je paie pour un moteur de recherche

Sauf que si c’est pas gratuit, c’est pas moi le produit, et justement parce qu’on est en 2023, j’aime bien.

Le moteur de recherche, c’est un peu la base d’une vie moderne connectée, plus encore quand a besoin d’une clarification de règles à Terraforming Mars quand on écrit des trucs sur des machins et que l’on a besoin d’informations précises comme la possibilité de transporter une longue lettre dans un cartouche sur le dos d’un oiseau messager (ce qui revient un peu à connaître la vitesse de croisière d’une hirondelle non chargée, d’ailleurs, ce qui est spécialement important sur des ponts suspendus). Google donne des résultats excellents, je n’en disconviens pas, mais considérez-moi vieux jeu, j’aime bien mes données et qu’elles me restent personnelles.

Quelles alternatives respectueuses de la vie privée ? J’ai longtemps essayé DuckDuckGo et Qwant, mais quand on se retrouve à devoir taper !g pour revenir sur Google une recherche sur trois, on peut considérer que le service est inadéquat. Brave Search est un poil mieux, mais reste insuffisant pour des recherches pointues.

Des fous ont lancé il y a cinq ans Kagi, considérant qu’il y avait de la place sur le marché pour un moteur de recherche de qualité, payant et respectueux de la vie privée. On doit être plusieurs fous à être d’accord, car l’entreprise est non seulement toujours là, mais elle se développe.

Pourquoi le chien fait la gueule ? Je ne sais pas. Peut-être faut-il chercher l’étymologie de cagi en vieux français. Non, n’y allez pas. Je vous aurai prévenu.e.

Kagi propose des résultats de qualité, mais aussi, ce qui est intéressant, moins nombreux que la concurrence. Au lieu de noyer l’utilisateur sous douze mille pages semblables et cent mille images identiques, l’algorithme s’efforce de fournir des infos à la fois variées mais qui se recoupent le moins possible, ce qui rend utile l’exploration des pages 2 et 3 des résultats, et assure que dans l’immense majorité des cas, si l’info n’a pas été trouvée, c’est qu’elle n’est pas disponible. En particulier, Kagi est très doué à pêcher des réponses obscures sur Reddit ou dans des forums. Il est également possible de favoriser certaines sources au détriment d’autres, mais je n’ai jamais creusé là-dedans : je demande à mon moteur de recherche qu’il me réponde clairement d’emblée, ce que Kagi fait très bien sans configuration.

Combien ça coûte ? Ça dépend de l’usage, soit du nombre de requêtes mensuelles. On peut évidemment se faire une idée avec un plan gratuit, et monter en gamme jusqu’à l’illimité :

À titre d’exemple, 300 recherches suffiront pour une personne normalement constituée ; sachant que je fais beaucoup de recherches documentaires, je varie entre 400 et 600 recherches par mois, ce qui n’est pas non plus énorme (mais m’oblige quand même à un plan Professional).

Installer Kagi comme moteur de recherche par défaut

Évidemment, tout ça ne sert à rien si on ne peut pas utiliser son moteur tout nouveau tout beau avec la même immédiateté que son Google, hein ? Heureusement, les créateurs n’ont pas oublié de rendre leur produit disponible sur tous les navigateurs avec une extension qui interceptera obligeamment vos recherches pour les renvoyer vers leur moteur. Et oui, il y en a une pour Safari aussi, qui fonctionne sur Mac et iOS, ce qui permet de conduire ses requêtes depuis la barre d’adresse, comme avec Google. Joie !

Si vous utilisez Alfred (vous utilisez Alfred, hein ?), installer Kagi comme moteur de recherche par défaut est simplissime également. Quand vous êtes abonné.e au service, on vous fournit une URL de recherche personnelle à ne partager avec personne, contenant un jeton d’identification. Il suffit de créer une entrée supplémentaire dans la catégorie Web search d’Alfred (voir ci-contre) puis d’entrer votre URL de la façon suivante, en plaçant le jeton évidemment à la bonne place :

https://kagi.com/search?token=VOTRE_JETON_ICI={query}

Et voilà, c’est beau :

Un joli jouet (mais un peu pour riche, oui)

Est-ce que ça vaut le coup ? Honnêtement, si l’on parle du seul service, il n’est pas fantastiquement meilleur par rapport à Google pour valoir le prix de l’abonnement. Mais si l’on ajoute la vie privée dans la balance et que l’on est sensible à cet argument (comme je le suis), alors Kagi est non seulement la meilleure solution de rechange à Google, c’est aussi la seule valable.

Ça n’est certainement pas le premier produit que je vais vous recommander, mais il est important d’en parler, je trouve fantastique qu’une entreprise puisse faire de la concurrence à Google avec une vraie pensée derrière et une offre viable, et si vous êtes sensibles à ces arguments, vous vous reconnaîtrez. Sinon, vous passerez votre chemin, et ça marche aussi.

➡️ Explorer Kagi

2023-11-20T07:29:03+01:00jeudi 23 novembre 2023|Juste parce que c'est cool|2 Commentaires

Quelques souvenirs de PAX Australia 2023

Ce week-end, c’était la convention PAX Australia (Penny Arcade Exhibition) à Melbourne, et c’était génial : un peu comme une Worldcon à domicile, mais concentrée sur l’univers du jeu – plateau, rôle, stratégie et évidemment vidéo. Si le principe vous est inconnu, les conventions façon anglophone sont très différentes de nos festivals à la française : c’est beaucoup plus proche d’un congrès, où les places, en nombre limité, sont vendues bien à l’avance (et souvent épuisées des semaines avant la date). Cela implique des événements beaucoup moins grand public, puisque s’adressant aux initiés qui savent pourquoi ils sont là – et quand on l’est, c’est bien sûr du bonheur en barre, des concours de cosplay très référentiels aux activités merveilleusement débiles comme des concours de speedrunning de l’E1M1 de Doom sur un tapis de Dance Dance Revolution (évidemment, ça s’appelle Doom Doom Revolution) ou des panels très sérieux sur les techniques avancées du cosplay ou la musique de jeu vidéo.

C’était aussi l’occasion pour nous d’y aller costumés ! Ça devait bien faire dix ans que je n’avais pas remis mes bottes steampunk. Elles sont toujours aussi inconfortables, mais je suis maintenant capable de les supporter deux jours, ce qui est la preuve irréfutable qu’on durcit des pieds avec l’âge.

2023-10-09T08:19:40+02:00lundi 9 octobre 2023|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Quelques souvenirs de PAX Australia 2023

Soutenez le gîte culturel et ludique de Morgan of Glencoe : stages d’écriture, séjours au vert en contreparties

Morgan of Glencoe, autrice et musicienne qui nous a fait l’honneur de partager son expérience de l’autoédition à la saison 7 de Procrastination, et Jean-Philippe lancent les Bleuets Sauvages, leur gîte ludique et culturel en forêt de Brocéliande.

En venant en vacances aux Bleuets Sauvages, vous pourrez réserver, en plus du gîte, des balades avec des guides-conteurs et guides-conteuses professionnelles, des soirées enquêtes clé en main, costumes compris, des veillées contées ou des concerts de harpe celtique privés…
Et en venant hors saison aux Bleuets Sauvages, vous pourrez participer à des stages de conte ou de harpe celtique et des ateliers d’écriture animés par des professionnels reconnus, le tout dans un cadre enchanteur et dans le respect de la Nature. 

Nous souhaitons également être capables d’accueillir le public le plus divers possible, nous comptons donc prévoir des aménagements pour les personnes aveugles, sourdes (…) qui seront au reste utiles pour tout le monde.

Le financement participatif visera à effectuer les travaux nécessaires à la création du gîte (capacité d’accueil de 10 personnes). Pas besoin d’habiter en Bretagne pour contribuer ! Même si les contreparties tournent autour des réservations du gîte (c’est l’occasion de prévoir vos vacances !), il y a de nombreux ateliers d’écriture qui se tiennent en ligne aussi, avec Morgan elle-même bien sûr, mais aussi Estelle Faye, Xavier Dollo, Luce Basseterre, et quantité d’autres pros reconnu.es du domaine. Des stages de harpe celtique, des soirées enquête… 

Bref, je suppute que si vous lisez ces mots, ça doit vous parler un petit peu ! Morgan et Jean-Philippe contribuent depuis des années au milieu de l’imaginaire sans compter de leur temps et en apportant bonne humeur et inclusion : faites-vous plaisir, et donnez-leur un coup de pouce par la même occasion.

➡️ La page Ulule des Bleuets Sauvages

2022-11-09T01:03:13+01:00jeudi 10 novembre 2022|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Soutenez le gîte culturel et ludique de Morgan of Glencoe : stages d’écriture, séjours au vert en contreparties

L’étonnante étymologie de « Yo »

Vous voyez “Yo” comme une interjection associée à l’anglais américain et à la culture hip-hop, donc essentiellement contemporaine ? Bien sûr, mais figurez-vous que cela cache une ascendance d’une longueur insoupçonnée : le Wikipédia anglophone en place l’origine dans le moyen anglais du XVIe siècle, l’Online Etymology Dictionary précisant même que ce serait du vocabulaire de marin ou de chasseur. Il a été remis à la mode par la communauté italienne de Philadelphie dans les années 1940, ce qui a donné sa popularité moderne.

Du coup, j’imagine que Davy Crockett et le capitaine Achab auraient pu dire “Yo”, et j’avoue que je ne sais pas quoi faire de cette information.

Sinon, 1 Yo, c’est aussi un yottaoctet (1024). Soit mille milliards de téraoctets, ce qui sera la probablement la taille finale de La Succession des Âges, au rythme où vont les choses.

2022-10-26T15:30:17+02:00jeudi 3 novembre 2022|Best Of, Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur L’étonnante étymologie de « Yo »

Les requins sont gentils

3’30 de gentillesse et d’affection jolies comme tout, et qui nous rappellent qu’en tant qu’espèce, nous sommes quand même très doués pour nous désigner des ennemis sans raison. (Rappelez-vous toutefois qu’un requin, surtout tigre, est un animal sauvage et pas une peluche, donc prudence .)

2022-08-10T04:11:32+02:00mercredi 17 août 2022|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Les requins sont gentils

Research mode

Petit teaser : documentation (partielle) pour un des textes de science-fiction évoqués la semaine dernière et qui devraient sortir cette année. C’est un des aspects du métier que j’aime le plus : la chance de pouvoir parler à absolument tout le monde de tous les sujets imaginables et d’apprendre sans cesse. En fin d’année dernière, j’ai également eu le privilège de m’entretenir quatre heures par Zoom avec un ethnologue de l’université de Pretoria avec qui nous étions mutuellement fascinés par les univers de l’autre ; une des plus belles et émouvantes rencontres que j’ai pu faire de récente mémoire, et qui me rendent reconnaissant à l’univers de toutes les portes que mon humble clavier dresse devant moi.

2022-01-26T12:06:33+01:00lundi 31 janvier 2022|Juste parce que c'est cool|4 Commentaires

Cette publicité est un scandale

Et ce tite putàclic aussi mais hé, bon, c’est le Black Friday ou les French Days ou Christmas je ne sais même plus moi avec tout cet anglais mais bon mais qu’est-ce que vous voulez :

ALORS LÀ JE SUIS CHOQUAY.

Je dénonce instamment un complot des éditions Argyll. Il est bien entendu que jamais je n’aurais pu avoir l’idée d’une blague aussi consternante. J’en suis parfaitement incapable.

2021-11-23T18:23:27+01:00jeudi 2 décembre 2021|Juste parce que c'est cool|10 Commentaires