Google-Plus-failFort bien : auguste lectorat, veuille noter qu’à partir de demain, mon profil et ma page Google+ seront supprimés du réseau. C’est la deuxième fois qu’on m’y prend, mais là, je ne suis pas près d’y retourner. Google+ manque tout simplement des outils d’automatisation et d’intégration nécessaires quand on gère plusieurs comptes sur des réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Ou plutôt, ils sont disponibles, mais uniquement pour les pages, ce qui oblige à avoir malgré tout un profil personnel. Et c’est là que les ennuis commencent : le profil personnel n’est pas actif, mais c’est lui qui est mis en avant dans les résultats de recherche, dans les suggestions, etc. Je me trouve donc à gérer une redirection quotidienne d’abonnés bien intentionnés (« thank you follower, but your LD is in another castle »), ce qui va à l’encontre de la notion d’automatisation, tout cela pour un réseau dans lequel je n’arrive pas à m’investir, en plus. Or, il me paraît inélégant de poster, sans contribuer à la discussion chez les autres. Bref, G+ me demande une énergie délirante pour un intérêt trop faible. Mes excuses aux quelques-un-e-s qui appréciaient ce réseau et contribuaient à la discussion : mais je sais que vous savez vous abonner à un flux RSS, une liste de diffusion ou même que vous êtes présents sur les autres réseaux. N’hésitez pas à vous rabattre sur les autres modes d’abonnement du site. Et donc, je suis rentré de ma semaine sans connexion, et à nouveau joignable par les moyens habituels. Babylon 5  is open to business, ou quelque chose dans le genre.