Couv. Alain Brion

Gold, dans le milieu du jeu vidéo, ça veut dire finalisé et prêt à être envoyé au pressage. (Au pressage. Ha ha. Comme autrefois, quand on mettait des jeux sur des DVD. Ou même des CD. Des disquettes. Rions un peu : le premier X-Wing sur PC, sorti en 1993 – le jeu pour lequel j’ai quitté le Macintosh – pardon, communauté, je me suis racheté depuis – tenait sur 5 disquettes HD, soit 7 Mo. Mon projet Scrivener pour « Les Dieux sauvages » pèse actuellement DEUX CENTS Mo.) Donc, oui, La Messagère du Ciel, premier tome de la trilogie « Les Dieux sauvages », est gold : corrigé, finalisé, bon à tirer, mis en page, envoyé à l’imprimeurLe roman sortira le 4 mai dans toutes les bonnes librairies, et sera disponible bien entendu aux Imaginales. Toutes les informations idoines sont présentes sur la page consacrée au livre. Et pour mémoire, mai sera un mois riche pour Évanégyre, puisque la réédition de Port d’Âmes chez Folio SF sortira le même jour. En passant également, je retravaille en parallèle (entre mille autres choses) sur un portail univers digne de ce nom pour Évanégyre – La Messagère du Ciel représente le quatrième ouvrage dans cet univers, à une époque encore différente, et il y a certaines questions régulières auxquelles il devient urgent d’apporter des réponses claires, comme l’ordre des récits dans la chronologie ou l’ordre de lecture souhaité (aucun, justement, c’est toute l’idée, et je ne le répéterai jamais assez, hormis pour les tomes de « Les Dieux sauvages » qui sont à suivre, bien sûr). J’ai rarement eu autant hâte qu’un livre sorte : j’ai terminé la rédaction en novembre dernier, je travaille sur cette série depuis un an – je suis impatient de pouvoir le partager enfin, surtout que je continue le voyage de mon côté, avec La Fureur de la Terre, le volume 2 à paraître cet automne !