Quand ils rédigent la section « buts et objectifs » d’une demande de bourse à une fondation, les candidats ressemblent à des écrivains de science-fiction. Ils imaginent l’avenir. Bien sûr, une différence fondamentale les sépare : là où les auteurs de SF présentent généralement des fantaisies, les chercheurs discutent de ce qui est réaliste et faisable. – Cheryl A. Clarke, Storytelling for Grantseekers
Hahaha. Voilà qui témoigne d’une mignonne méconnaissance d’une part non négligeable de la science moderne. Ou de la SF. Voire des deux. (Info récupérée via Ansible.)