Génération Critic (café littéraire à ImaJn’ère 2016)

Jean-Hugues Villacampa, Laurent Genefort, Laurent Whale, LD, Romain d'Huissier, Xavier Dollo (Thomas Geha)

Jean-Hugues Villacampa, Laurent Genefort, Laurent Whale, LD, Romain d’Huissier, Xavier Dollo (Thomas Geha)

Les éditions Critic sont entrées dans la deuxième moitié de leur première décennie ; le festival ImaJn’ère 2016, à Angers, proposait lors de cette table ronde de revenir sur le parcours de cet éditeur – libraire, des débuts prudents à la cadence professionnelle qu’on connaît actuellement, en passant par le succès national du Projet Bleiberg de David S. Khara. Avec Laurent Genefort, Laurent Whale, Romain d’Huissier, Xavier Dollo a.k.a. Thomas Geha et moi-même, et une animation chaleureuse réalisée par Jean-Hugues Villacampa. Justin Hurle commente le débat sur le site Kulturopat.
2016-07-10T15:30:09+02:00mercredi 20 juillet 2016|Entretiens|Commentaires fermés sur Génération Critic (café littéraire à ImaJn’ère 2016)

En route vers le Port d’Âmes

Et voilà, c’est parti, pour de vrai. Le contrat de Port d’Âmes, le nouvel opus d’Évanégyre – et comme toujours indépendant – a été signé avec les mirifiques éditions Critic, qui soutiennent l’univers depuis ses premières publications avec La Volonté du Dragon en 2010 et La Route de la Conquête, sorti l’été dernier. Port d’Âmes marquera une différence assez certaine avec les livres déjà publiés : loin des récits de guerre, et situé très tardivement dans la chronologie de l’univers, c’est avant tout une histoire d’ascension sociale et d’amour, ainsi que de confrontation à soi-même et à ses valeurs. Avec des complots dans tous les coins et une magie qui rappellera les guerriers-mémoire du Hiéral, pour ceux qui les connaissent… Pour les lecteurs de longue date de ce blog, oui, il s’agit – enfin – dudit « supertanker« . Un manuscrit que je garde sous le coude depuis cinq ou six ans, achevé, donc, mais sur lequel je compte passer deux bons mois de corrections et de réécriture pures, de manière à l’amener aussi haut que possible. C’est un épais pavé d’un million de signes, mais j’y prévois des coupes – un cinquième, à vue de nez, afin de fluidifier le style, de dégager le superflu, bref, de ne laisser que le nerf de cette histoire. Le livre sortira en août prochain, à une date équivalente à La Route de la Conquête en 2014. On en reparlera !
2015-02-11T02:50:55+02:00mardi 13 janvier 2015|À ne pas manquer|10 Commentaires